Second Closet obtient 20 millions de dollars alors qu’il détourne l’attention du self-stockage vers la logistique tierce B2B


Avec un nouveau financement, Second Closet abandonne le self-stockage des consommateurs pour se concentrer sur l’exécution et la logistique du dernier kilomètre pour les entreprises.

Au cours de la dernière année et demie, Second Closet s’est discrètement déplacé dans l’espace B2B, réaménageant ses espaces de stockage physiques pour offrir des services de distribution et de logistique du dernier kilomètre. Depuis cette semaine, Second Closest n’offre plus de self-stockage aux nouveaux clients.

«C’est une occasion unique où nous pouvons bâtir une entreprise au nord de 100 millions de dollars par an au Canada.

Pour alimenter cette évolution, la start-up torontoise a obtenu 20 millions de dollars en financement par actions entièrement primaire d’un contingent d’investisseurs à rendement, ainsi que du nouvel investisseur Intact Ventures, la branche de capital-risque de la grande compagnie d’assurance Intact.

La ronde était codirigée par Whitecap Venture Partners et Intact Ventures. Les investisseurs de longue date, MIG, Michael Hyatt et Cowie Capital Partners ont également participé au financement. Le PDG et co-fondateur de Second Closet, Mark Ang, a appelé le tour de 20 millions de dollars une prolongation du financement de série A de 13 millions de dollars de Second Closet, qui a été clôturé en 2019.

Second Closet a été fondée en 2017 en tant qu’entreprise de stockage grand public axée sur la technologie qui exploitait une plate-forme numérique ainsi que le mouvement physique et le stockage de marchandises. Au cours des quatre dernières années, l’entreprise a accumulé neuf installations à Toronto, Vancouver, Ottawa et Montréal, et a travaillé avec des dizaines de milliers de clients.

Avec plus de 35 millions de dollars de financement total à ce jour, Second Closet est maintenant prêt à se concentrer uniquement sur son offre B2B. Cela entraînera un changement de marque et de nom sur lequel Ang a refusé de partager des détails pour le moment.

Dans une interview avec BetaKit, Ang a également refusé d’appeler l’abandon du self-stockage comme un pivot. Il voit plutôt ce changement dans la logistique tierce comme une évolution des services de Second Closet étant donné que la startup continuera à utiliser ses espaces de stockage physiques actuels, mais dans un but différent.

CONNEXES: GoFor Industries lève 20 millions de dollars de série A pour une solution de livraison du dernier kilomètre

«Nous nous éloignons certainement du stockage du vélo de John Smith et Deborah Jones, et nous allons stocker et livrer ce produit pour la première fois», a déclaré Ang.

Les offres B2B de Second Closest incluent le commerce électronique et la distribution au détail, y compris le stockage et l’expédition, ainsi que le stockage de fichiers physiques et d’actifs commerciaux.

Ang a noté que même si Second Closet n’accepte plus de nouveaux clients, il continuera à servir les clients existants.

Le changement de Second Closet au sein de l’espace proptech est soutenu par un certain nombre de grands acteurs de l’investissement immobilier et proptech au Canada, y compris les magnats de l’immobilier Mike et Mark Cowie, Dream Maker Ventures, la division de capital-risque de la société de gestion d’actifs basée à Toronto Dream Maker Corp, et maintenant Intact, qui, selon Ang, apporte une expérience logistique approfondie. L’investisseur principal Whitecap a soutenu d’autres startups technologiques axées sur l’immobilier, telles que Real Matters, qui est devenue publique avec beaucoup de succès en 2017.

Le changement de Second Closet au sein de l’espace proptech est soutenu par un certain nombre de grands acteurs de l’immobilier canadien.

Le passage de Second Closet à la logistique tierce B2B est intervenu à la suite de discussions avec les investisseurs de la startup sur la meilleure économie d’unité possible.

Avant d’augmenter sa série A en 2019, Second Closet était principalement axé sur les clients grand public, une petite partie de ses opérations comprenant des entreprises. Cela a commencé à changer lorsque Second Closet a entamé des discussions avec Whitecap pour mener sa série A.

Reconnaissant l’opportunité d’utiliser ce que Second Closet avait initialement conçu pour stocker des produits individuels, Whitecap a poussé la startup à augmenter ses possibilités d’échelle et à se concentrer sur le B2B.

«Nous nous sommes assis avec Mark et le reste de l’équipe et nous nous sommes dit:« Y a-t-il un moyen de reproduire ce que nous avons fait avec un ou deux premiers pilotes [business] clients, et au cours des trois prochaines années, inverser le script pour que nous puissions amener 50-50 affaires au consommateur », a déclaré Shayn Diamond, partenaire chez Whitecap, dans une interview avec BetaKit.

Ces conversations, qui ont abouti à Whitecap, à la tête de la série A de Second Closet, ont eu lieu à un moment opportun alors que la pandémie COVID-19 a frappé peu de temps après que la start-up ait obtenu les 13 millions de dollars. Avec une piste solide en place et un besoin accru de technologie de gestion des commandes et de logistique du dernier kilomètre, Second Closet a pu augmenter ses revenus de manière significative.

Alors que l’industrie du libre-entreposage représentait une opportunité de plus de 4 milliards de dollars pour Second Closest au Canada, la logistique tierce a une valeur marchande mondiale totale de plus de 8,15 billions de dollars canadiens. Au Canada, les revenus bruts générés par l’industrie canadienne de la logistique tierce en 2019 s’élevaient à plus de 16 milliards de dollars américains.

La pandémie COVID-19 n’a fait qu’exacerber le besoin de ces types de services, avec Amazon et Shopify, qui sont récemment passés à la phase d’exécution, enregistrant notamment des retours massifs au cours de l’année écoulée.

CONNEXES: Le rapport présente un aperçu du secteur canadien des technologies de propriété intellectuelle alors que l’immobilier subit une transformation numérique

Second Closet prévoit une multiplication par quatre de ses revenus cette année. Cette croissance se reflète également dans la taille de l’équipe de Second Closet, qui est passée de 75 employés fin 2019 à environ 450 actuellement, y compris des chauffeurs, des ingénieurs, des opérations, etc.

«C’était définitivement un vent dans nos voiles quand tout s’est fermé et que tout était nécessaire pour passer au numérique, nous le faisions déjà», a déclaré Ang. «Il est difficile d’activer l’infrastructure du jour au lendemain… avec les entrepôts, les personnes, la technologie, les camions, etc., il y a beaucoup à coordonner.»

«C’était le pré-travail, la vision que c’est là que nous voulions aller en tant qu’entreprise à l’avance», a ajouté Ang. «Avoir tout cela mis en place et fonctionner bien avant que la pandémie ne frappe, puis être en mesure de capitaliser pour soutenir les entreprises.»

« [Second Closet] a définitivement dépassé les attentes tant en termes de croissance du côté des revenus que du côté [customer] côté, mais aussi du côté de la répartition des revenus. Donc, notre objectif d’atteindre 50-50 deux à trois ans, il a maintenant été complètement renversé », a déclaré Diamond, notant que la majorité des clients de Second Closet sont maintenant des entreprises et comprennent de grandes marques au Canada.

Alors que Second Closet rejoint un certain nombre d’entreprises qui cherchent à capitaliser sur la logistique tierce, la société considère ses concurrents comme des sociétés de logistique tierces traditionnelles qui sont mûres pour une rupture technologique.

CONNEXION: Shopify ouvre des applications pour le réseau de traitement des commandes aux commerçants

«Mark et son équipe ont fait un travail exceptionnel dans la mise à l’échelle de Second Closet pour répondre aux besoins des consommateurs et des entreprises, en appliquant la technologie et les processus modernes pour résoudre de nombreux problèmes de la logistique traditionnelle du commerce électronique», a déclaré Karim Hirji, vice-président directeur et directeur général. chez Intact Ventures.

Second Closet prévoit d’utiliser son nouveau capital pour développer son jeu B2B en augmentant son équipe de développement de produits et en ajoutant de nouveaux employés au niveau de la direction. L’entreprise s’attend à toucher près de 600 employés d’ici la fin du mois d’avril.

La start-up se concentre actuellement sur l’expansion de sa présence canadienne et l’attraction de plus de clients commerciaux à l’échelle nationale.

«Je pense qu’il y a une énorme opportunité ici», a déclaré Diamond. «C’est une occasion unique où nous pouvons bâtir une entreprise au nord de 100 millions de dollars par an au Canada dans un avenir très rapproché. Le partenaire de Whitecap a également souligné le potentiel d’amener Second Closest sur le marché américain, tandis que Ang a noté que Second Closet reste concentré sur le Canada où il voit «une énorme opportunité».

Image courtoisie Second Closet

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires