Rebelstork lève 5 millions de dollars de série A pour amener la plate-forme de revente de matériel pour bébé sur de nouveaux marchés


La startup de commerce électronique basée à Toronto, Rebelstork, a obtenu un financement de série A de 5 millions de dollars canadiens pour étendre son marché de produits pour bébés usagés dans de nouvelles villes, dont Vancouver.

La ronde entièrement en actions a été menée par Haywood Securities de Vancouver, avec la participation de K2 & Associates de Toronto et de Venn Growth Partners. Le nouveau capital porte le financement total de Rebelstork à ce jour à 7 millions de dollars canadiens, à la suite de son tour de table de 2 millions de dollars auprès d’investisseurs non divulgués en septembre dernier.

« Nous avons connu une croissance exceptionnelle au cours de la dernière année. »
-Emily Hosie, fondatrice, PDG de Rebelstork

La fondatrice et PDG de Rebelstork, Emily Hosie, a déclaré à BetaKit qu’au milieu de la pandémie, sa startup a vu ses revenus et sa base d’utilisateurs augmenter « substantiels », alors que les parents recherchaient de plus en plus un « moyen simple et sans tracas d’acheter et de vendre leur équipement pour bébé ».

Fondée en 2019, Rebelstork se décrit comme « le premier marché d’équipements pour bébés axé sur la technologie et à prix réduits en Amérique du Nord ». La startup propose une plate-forme qui aide les parents à acheter et à vendre des surstocks, des boîtes ouvertes et des articles pour bébé d’occasion.

Hosie, qui travaillait auparavant pour TJX, Saks Fifth Avenue et Holt Revenue, a commencé le processus de collecte de fonds pour ce tour alors qu’elle était elle-même enceinte. La PDG a donné naissance à sa fille, son deuxième enfant, en décembre.

« Rassembler des capitaux en général, c’est comme un sport olympique », a déclaré Hosie. « Ce n’est évidemment facile pour personne, et je pense qu’être enceinte ajoute juste un autre élément [of difficulty]. « 

CONNEXES: Rebelstork, le marché des articles pour bébé, lève 2 millions de dollars de semences

L’activité de Rebelstork comporte deux volets : son côté excédent de stock et boîte ouverte, et son marché de revente. Selon la société, ce qui différencie le marché de Rebelstork de certains autres marchés en ligne, c’est son approche «gérée», qui implique le ramassage des marchandises, des contrôles de qualité, des évaluations de l’état et une tarification équitable basée sur l’algorithme de tarification exclusif de l’entreprise.

« Nous avons connu une croissance exceptionnelle au cours de la dernière année », a déclaré Hosie. « Donc, nous voulons nous développer, nous voulons développer l’équipe, nous voulons développer davantage le côté technologique de notre entreprise. » Le PDG a déclaré que la base d’utilisateurs d’acheteurs et de vendeurs de la startup, que Rebelstork appelle son « troupeau », s’est étendue à plus de 45 000 membres « en très peu de temps ».

CONNEXES: Knix aurait obtenu 53 millions de dollars lors du dernier cycle de financement

« COVID a presque agi comme un moyen d’accélérer la croissance de la revente », a déclaré Hosie, qui a ajouté que cela a donné aux gens « un moment pour réévaluer et … un temps pour réinitialiser, repenser nos actions et [make] les meilleures décisions pour l’environnement.

Selon Hosie, l’industrie des bébés a traditionnellement « pris du retard par rapport aux autres secteurs verticaux pour offrir aux clients le niveau de commodité offert par Rebelstork ».

Rebelstork expédie actuellement des produits à travers le Canada, mais actuellement, le côté revente de son entreprise n’est disponible que dans la région du Grand Toronto, qui, selon Hosie, s’étend jusqu’à Hamilton et jusqu’à Caledon.

CONNEXES: Browze annonce 15,2 millions de dollars pour une plate-forme usine-consommateur

Capital frais en main, Rebelstork prévoit de lancer son marché de la revente à Vancouver la semaine prochaine. Hosie a déclaré que la startup visait également à utiliser une partie du financement pour investir dans sa technologie et alimenter son expansion dans d’autres villes.

Rebelstork compte actuellement 16 employés et prévoit d’en ajouter quatre ou cinq de plus dans un proche avenir. La startup a récemment renforcé son équipe de direction en ajoutant l’ancien directeur financier de Poshmark Mannan Latif, le directeur technique Ajay Sirohi et les anciens dirigeants de TJX Tatum Nolan, en tant que responsable du merchandising, et Jennifer Patel en tant que responsable de la revente.

Après COVID-19, Hosie prévoit que la demande de Rebelstork restera forte. « La pandémie nous a aidés à prendre conscience, mais nous sommes une commodité pour les parents », a-t-elle déclaré. « Et je pense que les gens misent de plus en plus sur la commodité dans la vie de tous les jours, à mesure que la technologie s’améliore de plus en plus. »

Photo gracieuseté de Rebelstork

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires