RBI: les banques ne peuvent pas citer la circulaire 2018 pour refuser des services aux clients traitant de la crypto



La Reserve Bank of India a émis une notification aux banques sur la manière de communiquer avec leurs clients qui traitent avec des crypto-monnaies.

Cette notification, adressée aux banques coopératives, de paiement, de financement et aux prestataires de paiement, précise que ces établissements ne doivent pas faire référence à l’ordonnance de sa circulaire du 6 avril 2018, qu’elle a jugée invalide à compter du 4 mars 2020.

Selon un rapport reçu par la banque faîtière de l’Inde, certaines banques et autres institutions financières mettent toujours en garde leurs clients concernant les transactions avec la crypto-monnaie en référence à la circulaire RBI publiée le 6 avril. Certaines de ces banques ont proposé de restreindre les clients s’ils le sont. trouvé traitant de la crypto-monnaie.

Dans sa notification du 31 mai, la RBI a précisé que la circulaire n’était plus valide et a déclaré que les banques ne devraient pas la citer comme une raison pour restreindre les clients des services en raison de leurs transactions en crypto-monnaie.

La RBI a exhorté les banques et autres prestataires de services de paiement à continuer de fournir des services aux clients comme ils le méritent et à poursuivre leur diligence raisonnable sur la base d’autres réglementations, telles que Know Your Customer, Lutte contre le blanchiment d’argent, Lutte contre le financement du terrorisme et Prévention du blanchiment d’argent Loi, PMTA.

La plupart des banques traitent les problèmes liés à la cryptographie comme un problème brûlant en raison de la position du gouvernement indien sur le commerce des actifs numériques. Bien que la cryptographie ne soit pas encore qualifiée d’illégale, son interdiction a été répertoriée et toujours à l’étude.

L’avenir de la situation de la crypto-monnaie en Inde sera déterminé par le projet de loi sur la crypto-monnaie et la réglementation de la monnaie numérique officielle, 2021. Le Parlement indien avait prévu la législation pour sa session budgétaire en mars, mais a été reporté pour des raisons non rendues publiques.

Avertissement

Toutes les informations contenues sur notre site Web sont publiées de bonne foi et à des fins d’information générale uniquement. Toute action que le lecteur entreprend sur les informations présentes sur notre site Web est strictement à ses propres risques.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires