Prenium Aerotec : une centaines d’emplois menacés chez la filiale allemande d’airbus.

Ce 8 août, selon des sources au fait de la situation, Airbus (PA : AIR) a prévenu ses salariés que des centaines d’emplois dans sa filiale allemande Premium Aerotec, spécialisée dans les structures métalliques et composites d’avion, pourraient être menacés.

Des emplois en grand danger.

Une source proche du plan soumis à son entreprise à communiquer le faite que si le groupe maintient la fabrication des pièces au sein du groupe plutôt que de fermer, 1 000 de ses 2 500 emplois dans la fabrication de petites pièces en Allemagne verront leur poste menacé.

à voir aussi : L’offre de Philip Morris pour l’acquisition de Ventura fait monter l’enchère.

Dans le cadre de la réorganisation mise en œuvre il y a peu prés quatre mois, la division Premium Aerotec d’Airbus en Allemagne sera répartie, certaines seront fusionnées avec d’autres usines de fabrication d’Airbus, et le reste sera intégré dans une nouvelle société. Spécialisée dans la production de petites pièces pour « grand public » qui sont produites en série et pouvant être filées.

Premium Aerotec se situe principalement à Augsbourg et Varel près de Brême, fabrique des composants pour avions commerciaux et militaires.

Une maintient trop coûteuse à Airbus.

Le département est en perte depuis de nombreuses années et Airbus a déclaré qu’avec un nouveau propriétaire, il peut également œuvrer pour des concurrents ou acquérir des clients d’autres industries afin de mieux utiliser sa main-d’œuvre.

autre article : Le laboratoire américain Novavax repousse encore une fois la soumission de son vaccin anti-COVID.

L’avionneur a précédemment déclaré que, selon leur estimation, le coût de Premium Aerotec serait de 25 à 30 % plus élevé que celui des autres fournisseurs. Interrogé sur le nombre d’emplois menacés dans le cadre de la restructuration, Airbus a refusé de commenter.
Le syndicat IG Metall s’est clairement opposé à la scission, s’inquiétant des licenciements et des conditions de travail défavorables après le démantèlement de l’unité, où le fuselage de l’avion Airbus a également été assemblé.

Cette question est devenue politique quand le ministre des Finances Olaf Scholz, qui est le candidat à la poste de chancelier du Parti social-démocrate (SPD) aux élections de septembre, prévoit d’effectuer lundi une « visite d’unité » chez Premium Aerotec à Varel.
Airbus a également promis d’étudier le futur de la production de pièces détachées au sein de l’entreprise.

Un porte-parole d’Airbus à déclarer que :

« Notre analyse, que nous avons partagée avec les représentants des salariés fin juillet, a clairement montré que la voie interne serait beaucoup plus difficile pour les salariés pour parvenir à des structures de coûts compétitives ».

C’est pourquoi, a-t-il annoncé que l’entreprise souhaitait trouver un meilleur patron qui puisse sauver le plus d’emploi possible. La société suisse Montana Aerospace (AERO.S) a déjà annoncé qu’il était intéressé.

Le porte-parole d’Airbus a aussi déclaré que :

« La fenêtre d’opportunité pour le repositionnement est maintenant, avant que les taux de production ne reviennent aux niveaux d’avant la crise ».

 

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des