PocketPills lève 30 millions de dollars de série B dans un contexte de demande continue pour des solutions de santé virtuelles


PocketPills, une start-up de pharmacie numérique basée à Surrey, en Colombie-Britannique, a clôturé une ronde de financement de série B de 30 millions de dollars canadiens.

Le tour de table tout en actions a été mené par Telus Ventures, avec la participation de l’ancien investisseur WaterBridge Ventures et de grands family offices non divulgués. Au moment de la publication, la société n’a pas répondu aux détails sur la devise du financement, la répartition des capitaux propres à la dette du cycle ou si un capital secondaire était impliqué.

La startup a affirmé voir une croissance accrue en raison du COVID-19, les patients ayant opté pour des solutions sans contact.

Fondée en 2018, la plate-forme PocketPill permet aux patients de remplir et de gérer les médicaments sur ordonnance en ligne, de conserver un historique de leurs antécédents médicaux et de trouver le coût d’une ordonnance avant de la remplir. La startup utilise l’intelligence artificielle (IA) pour prédire les instances de nouvelles maladies en utilisant des données, telles que les dates de renouvellement des ordonnances et les consultations des patients.

La série B fait suite à une année chargée pour PocketPills, qui a augmenté sa série A en février 2020, s’est étendue à de nouvelles provinces et a noué un certain nombre de partenariats avec l’industrie. La startup a affirmé voir une augmentation de la traction au début de la pandémie de COVID-19, car de nombreux patients ont opté pour des consultations virtuelles et des renouvellements d’ordonnances sans contact.

Depuis le début de la pandémie, la demande de soins de santé virtuels a donné lieu à des opportunités d’évolution pour de nombreuses startups canadiennes de technologies de la santé. Au cours des derniers mois, des entreprises comme Maple et Inkblot Therapy affirment avoir connu une croissance notable des partenariats et des inscriptions de clients corporatifs, respectivement, depuis le début de la crise.

L’année dernière, PocketPills a déclaré qu’entre février et avril, l’utilisation de sa plate-forme avait triplé. Depuis lors, la société affirme avoir multiplié par cinq ses revenus et sa clientèle. La plateforme est actuellement utilisée par 300 000 utilisateurs.

En 2020, PocketPills a également lancé des entrepôts en Nouvelle-Écosse et au Manitoba, qui s’ajoutent à ses installations en Colombie-Britannique, en Ontario et en Alberta. Avec ce nouveau financement, PocketPills cherche à étendre ses opérations d’entrepôt en Alberta et vise à ouvrir ce qui sera sa première installation au Québec.

CONNEXES: Maple lève 75 millions de dollars auprès de Loblaw

PocketPills a également lancé des partenariats avec une poignée de prestataires de services, notamment Benefits by Design (BBD) et myHSA. Ces deux partenariats visaient à offrir à de nouveaux clients conseillers et employeurs un accès à la plateforme PocketPills. Dans une déclaration récente, la société a noté que le fait d’avoir des relations solides avec les assureurs, les courtiers et les administrateurs permet de contrôler les coûts des médicaments pour les utilisateurs.

Les nouveaux fonds serviront également à élargir l’offre de produits PocketPill en améliorant la technologie d’automatisation des pharmacies de la startup afin qu’elle puisse offrir une livraison le jour même à l’échelle nationale. PocketPills propose déjà des API pour toute pharmacie souhaitant s’intégrer à la plateforme.

L’équipe de la startup compte actuellement 70 ans et prévoit de passer à 200 en 2021.

Telus Ventures est la branche de capital-risque stratégique du géant des télécommunications Telus. Sa participation à cette série B est remarquable, car Telus a été active sur la scène des technologies de la santé au Canada au cours des derniers mois. Telus Ventures détient également des participations dans d’autres startups canadiennes de premier plan dans le domaine des technologies de la santé, notamment League et Medstack.

La société exploite également Telus Health, sa branche de services de santé, et bon nombre de ses solutions de soins virtuels ont été élaborées grâce à des acquisitions. À la fin de l’année dernière, Telus Health a acquis la société montréalaise EQ Care. Avant cet accord, Telus a acquis la société de logiciels de dossiers médicaux électroniques Nightingale et la technologie de prescription en ligne ZRx Prescriber.

Source de l’image PocketPills.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires