#MoveTheDial interrompt ses activités dans un avenir prévisible en raison de la pandémie de COVID-19


L’organisation technologique canadienne #MoveTheDial a décidé d’interrompre les activités de l’entreprise « dans un avenir prévisible » car les pressions économiques causées par COVID-19 continuent de croître.

#Jodi Kovitz, fondatrice et PDG de MoveTheDial, a annoncé cette décision mercredi, en précisant qu’à partir de la semaine prochaine, #MoveTheDial mettra ses activités en pause afin de préserver l’organisation à long terme.

« Si le gouvernement… avait choisi de débloquer les mêmes subventions salariales qu’au Royaume-Uni ou au Danemark… alors je n’aurais pas eu à interrompre les opérations. »

« Comme tant d’autres organisations, #movethedial se trouve dans une situation sans précédent et difficile pour tenter de gérer les effets de la pandémie COVID-19 », a déclaré M. Kovitz dans une lettre adressée à la communauté de l’organisation. « En tant qu’organisation qui utilise les événements comme son principal moyen de diffusion … #movethedial a été considérablement affectée par la nécessité pour chacun d’entre nous de prendre physiquement nos distances les uns par rapport aux autres afin de réduire la propagation du virus au sein de notre communauté ».

L’organisation, qui se concentre sur l’autonomisation des femmes et la diversité dans le domaine de la technologie au Canada et dans le monde entier, a noté qu’avec plus de 75 événements prévus dans les mois à venir, son équipe a travaillé à rendre les événements virtuels à mesure que des mesures de distanciation sociale étaient mises en œuvre. Toutefois, Mme Kovitz a déclaré dans sa lettre que #MoveTheDial n’est pas en mesure de générer des revenus suffisants dans le climat actuel pour permettre la poursuite de ses activités.

« C’est avec la plus grande tristesse et un immense chagrin que j’ai pris la décision incroyablement difficile d’interrompre nos activités », a déclaré le PDG. « Ce faisant, l’objectif est de préserver l’organisation #movethedial que nous avons construite ces dernières années pour soutenir le mouvement sur le long terme. Je suis profondément optimiste que #movethedial 2.0 émergera comme une organisation forte et résistante ».

Dans une interview avec BetaKit, Mme Kovitz a expliqué qu’elle a passé les derniers jours à travailler avec des conseillers en passant en revue tous les scénarios pour faire fonctionner le #MooveTheDial. « Mon équipe sait que nous avons essayé absolument tous les moyens de conceptualiser autre chose que cela », a-t-elle dit, en précisant que #MoveTheDial a créé un plan d’événement virtuel au cours de la semaine dernière, y compris un sommet virtuel.

RELATIVES : Rangle licencie temporairement 78 employés alors que les pressions financières liées à la pandémie touchent #CDNtech

« Les défis dans cette économie, non seulement il est presque impossible de voir comment nous pourrions monétiser ces événements de manière à ce qu’ils puissent avoir lieu grâce au parrainage, mais je ne me sens même pas à l’aise ou appropriée de demander à une âme un dollar en ce moment, que ce soit une grande entreprise ou un humain », a-t-elle déclaré à BetaKit. « C’est une période de crise tellement troublante et incertaine que je ne me sens pas en droit de vendre quoi que ce soit, à moins qu’il ne s’agisse d’une solution spécifique pour aider la sécurité, la santé ou la santé mentale des gens ».

« Bien que nous offrions à la communauté des occasions de se réunir, de se connecter et de s’engager, ce qui peut être très nourrissant dans une période aussi difficile, nous avons besoin de fonds pour continuer à fonctionner alors que vous avez 21 employés et des tonnes de dépenses de fonctionnement », a-t-elle ajouté. « Ce n’est pas un plan réalisable dans un avenir prévisible ».

Kovitz et le reste de ses employés ont été temporairement licenciés de #MoveTheDial. Un licenciement temporaire au sens de la loi ontarienne est généralement le cas lorsqu’un employeur réduit ou arrête le travail d’un employé sans mettre fin à son emploi. M. Kovitz va continuer à être l’ambassadeur et le porte-parole de #MoveTheDial afin de maintenir la communauté. Elle prévoit de poursuivre une certaine forme d’activité par le biais des médias sociaux et de la collaboration avec d’autres organisations. En lançant un appel au monde des affaires canadien, Mme Kovitz a encouragé les entreprises qui cherchent à embaucher à tendre la main. « J’aimerais que toute mon équipe se réunisse une fois que nous sortirons de cette crise, mais je sais aussi que la bonne chose à faire est de les encourager à saisir une nouvelle opportunité si la bonne se présente entre-temps », a-t-elle écrit.

#La décision de MoveTheDial de cesser ses activités et de licencier du personnel arrive au moment où de nombreuses autres entreprises canadiennes sont contraintes de prendre la même décision. Des milliers de personnes ont été licenciées par les agences aériennes et une majorité de petites entreprises ont exprimé le besoin de réduire leur personnel car les revenus connaissent une baisse massive. Une base de données sur les jeunes entreprises canadiennes sans emploi, lancée la semaine dernière, a permis de recenser plus de 1 000 personnes à la recherche d’un emploi, à la date de mercredi après-midi.

RELATIVES : Exportation et développement Canada fournit plus de détails sur le programme de prêts d’urgence

Dans le paysage technologique canadien, en particulier, les dirigeants ont exprimé leur inquiétude quant au fait que les entreprises de l’industrie de l’innovation ne peuvent bénéficier des mesures gouvernementales actuelles destinées à soutenir les entreprises en cette période économique difficile. Pour sa part, Mme Kovitz a déclaré à BetaKit qu’elle avait tenté de demander des prêts à la BDC, mais qu’elle n’avait même pas réussi à joindre l’institution financière et qu’elle avait constaté qu’il lui était impossible d’augmenter sa ligne de crédit dans sa propre banque en raison du risque associé à une garantie personnelle.

Lorsqu’on lui a demandé ce qu’elle pensait des mesures prises, Mme Kovitz a exprimé sa gratitude pour le renforcement du gouvernement, mais elle a fait remarquer que « si le gouvernement avait été en mesure ou avait choisi de débloquer immédiatement des subventions salariales similaires à celles qu’il a accordées, par exemple, au Royaume-Uni ou au Danemark, où il verse des subventions salariales de 75 à 80 %, alors je n’aurais pas eu à interrompre les opérations… J’aurais pu maintenir cette situation ».

Déplorant la nécessité de prendre une telle décision, Mme Kovitz a ajouté qu’elle comprenait que d’autres membres de la communauté se tournent vers elle pour qu’elle dirige et qu’elle voulait prendre la meilleure décision possible en cette période sans précédent. « Il est vraiment utile d’avoir de vraies conversations et de pouvoir soutenir d’autres entrepreneurs qui doivent prendre cette décision difficile », a-t-elle déclaré à BetaKit. « J’ai maintenant la liste de contrôle, j’ai appris quoi faire, j’ai reçu tous les conseils juridiques, je comprends tous les éléments et je veux me mettre à la disposition de tout fondateur qui se débat avec cette décision et qui veut me parler ». Elle s’est dite ouverte à parler avec d’autres fondateurs pour leur offrir des conseils basés sur son expérience.

RELATIVES : Le Sénat canadien adopte un plan de soutien fédéral COVID-19 de 82 milliards de dollars

« Je suis plus que reconnaissante du soutien de cette communauté au cours des trois dernières années, et j’ai bon espoir qu’une fois cette pandémie terminée, #movethedial pourra surmonter les obstacles auxquels nous sommes maintenant confrontés et aura la possibilité d’émerger comme une organisation plus forte et plus résistante qui continuera à s’appuyer sur notre mission », a écrit Mme Kovitz dans sa lettre.

L’organisation est toujours prête à accueillir un événement en ligne Stories+ jeudi, M. Kovitz notant que le webinaire sera le dernier événement Stories de MoveTheDial dans un avenir prévisible.

« C’est une période sans précédent qui exige de chacun d’entre nous d’être audacieux et courageux, et de faire ce qui est juste même lorsque c’est le plus difficile », a déclaré M. Kovitz. « #movethedial est plus qu’un simple mouvement, c’est une croyance dans le changement et un désir de créer un impact, c’est une communauté de dirigeants et d’innovateurs courageux qui veulent créer activement le bien social. #movethedial c’est vous, c’est moi, c’est nous tous. Et même si nous mettons nos activités en pause, elle continuera à vivre ».

Source de l’image #MoveTheDial



Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Articles Similaires

Staking OIN sur AscendEX – BeInCrypto

AscendEX, anciennement BitMax, une plateforme de trading d’actifs numériques de pointe construite par des vétérans du trading quantitatif de Wall Street, a annoncé le lancement