MaRS rend hommage à la disparition de Barry Gekiere, directeur général de l'IAF


Barry Gekiere, le directeur général du MaRS Investment Accelerator Fund (IAF) et membre de longue date de l’écosystème du capital-risque canadien, est décédé. Il avait 68 ans.

Gekiere est décédé subitement le vendredi 22 mai, en raison de complications liées à un traitement contre le cancer en cours. Diagnostiqué l’année dernière d’un type rare de lymphome non hodgkinien, Gekiere avait dû s’absenter de son travail pour se faire soigner, mais il a continué à soutenir activement l’équipe MaRS IAF à distance jusqu’au début du mois de mars.

« Barry est une légende dans le domaine du capital-risque au Canada, et ses réalisations et son impact ont été profonds. »

Aujourd’hui, MaRS a publié un hommage à Gekiere, le qualifiant de « titan de la communauté technologique canadienne ». Des collègues, des entrepreneurs et le fils de Gekiere, Adam, ont tous partagé des souvenirs de ses plus de 25 ans en tant que leader dans le domaine du capital-risque au Canada.

« Barry est une légende dans le domaine du capital-risque au Canada, et ses réalisations et son impact ont été profonds », a déclaré Yung Wu, PDG de MaRS, qui a connu Gekiere pendant plusieurs décennies. « Il a inspiré et investi dans toute une génération d’entrepreneurs canadiens. Mais ce qui était exceptionnel, c’est Barry, l’être humain. Il était sage et donnait des conseils judicieux, qui se sont toujours révélés être des idées très réfléchies ».

Wu a ajouté que Barry apportait à son travail des décennies d’expérience dans le domaine du capital-risque, du capital-investissement et des opérations. « Il a su mettre à profit toutes ses connaissances et ses expériences pour aider son entourage à apprendre, à s’améliorer et à avoir un impact dans ce secteur », a déclaré Wu.

M. Gekiere a été directeur général de MaRS IAF pendant plus de neuf ans et, en 2017, il a également participé au lancement de StandUp Ventures aux côtés de Michelle McBane, directrice générale, et de Snita Balsara, directrice des investissements.

« La différence avec Barry, c’est la façon dont il s’est connecté avec les gens », a déclaré McBane dans l’hommage. « Il a toujours voulu un accord équitable. Il ne voulait pas en tirer profit. Il comprenait le jeu à long terme. Il avait beaucoup à apporter. Il comprenait que son rôle était de servir en tant que prolongement du gouvernement. »

Avant de rejoindre MaRS, M. Gekiere était directeur général de Kirchner Private Capital Group, une banque d’affaires spécialisée dans les fusions et acquisitions et les services de gestion de transition. Avant cela, il a passé plus de 12 ans en tant qu’associé de Ventures West Management, un fonds de capital-risque de démarrage axé sur la technologie.

« Barry a été… persuasif par son efficacité et sa mission d’aider à construire l’écosystème technologique de Toronto. »

MaRS IAF a été créé il y a un peu plus d’une décennie alors que le gouvernement provincial de l’Ontario cherchait à créer un fonds d’amorçage qui permettrait d' »amortir l’impact » de la crise financière de 2008. Les Centres d’excellence de l’Ontario (OCE) ont été choisis pour mettre en place le fonds, et M. Gekiere a travaillé comme bénévole pour aider à le lancer. En 2011, le fonds a été transféré au MaRS.

« J’essayais de le recruter lorsque l’IAF est passée à MaRS », a déclaré Ilse Treurnicht, ancienne directrice générale de MaRS, dans l’hommage. « Il ne cherchait pas un emploi à plein temps et n’avait pas beaucoup travaillé avec le gouvernement (ici le commanditaire). Il a hésité. Le gouvernement interviendrait-il ? »

« Le fait que l’IAF ait fonctionné pendant 10 ans est un énorme témoignage de Barry », a déclaré Matt Golden, fondateur et associé gérant de Golden Ventures. « Historiquement, les programmes d’investissement direct financés par des fonds publics ne durent pas longtemps en raison de l’évolution des politiques et des administrations. Mais Barry a su mettre en place une équipe et un processus et faire preuve de succès rapidement et précocement, en veillant à ce que le gouvernement puisse toujours constater la valeur élevée délivrée par rapport aux dollars investis. Barry n’était pas un politicien mais il était persuasif par son efficacité et sa mission d’aider à construire l’écosystème technologique de Toronto ».

MaRS a qualifié l’impact de Gekiere sur MaRS IAF de « rien de moins que légendaire ». Selon le journal, il a « transformé un investissement de 43 millions de dollars d’argent public dans un fonds naissant en une réserve de capital autonome avec 1,23 milliard de dollars de financement de suivi ». Sous sa direction, MaRS IAF aurait investi dans 150 entreprises, parmi lesquelles « certaines des meilleures de l’écosystème technologique de l’Ontario ». Le portefeuille de MaRS IAF comprend entre autres eSight, Fiix, MindBridge AI et Maple.

« Quand on pense au personnage du capital-risque, ils ne sont pas connus pour leur humanité. Ils ne sont pas connus pour regarder au-delà des chiffres », a déclaré Wu. « Barry n’était rien de tout cela. Et ses performances et celles des fonds qu’il gérait n’ont jamais souffert parce qu’il était un chat différent de la façon dont les autres agissent dans le domaine du capital-risque ».

Gekiere laisse derrière lui sa femme, Victoria, son fils, Adam, sa belle-fille, Katie, et sa petite-fille, Lauren, qu’il n’avait pas encore rencontrée en personne alors qu’il suivait un traitement à Buffalo, New York, au milieu de COVID-19. Le Fonds commémoratif Barry Gekiere a été créé pour soutenir la Société canadienne de leucémie et de lymphome.



Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Articles Similaires