Lyber obtient l’approbation réglementaire en France en tant que PSAN.

La plateforme crypto Lyber est désormais enregistrée en tant que PSAN auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF). La licence lui permettra d’offrir des services cryptos via son application en toute conformité dans le pays.

Un aperçu sur l’application crypto

Lyber est une startup basée à Paris qui développe une application spécialisée dans les services liés aux crypto-monnaies. Les utilisateurs peuvent l’utiliser pour acheter des crypto-monnaies directement avec des cartes bancaires, ainsi que pour transférer de l’argent et dépenser des actifs.

Contrairement aux Binance ou FTX qui s’adressent à des utilisateurs de trading plus professionnels, Lyber vise à démocratiser les crypto-monnaies grâce à une interface très simple et ergonomique.

En outre, les moindres détails sont pris en compte pour accompagner les personnes novices souhaitant s’aventurer sur le terrain. Par exemple, l’expédition de crypto-monnaie peut être effectuée à l’aide d’un numéro de téléphone ou d’une adresse e-mail (tant que le destinataire dispose de l’application Lyber) pour éviter la complexité d’une adresse de portefeuille.

Par ailleurs, l’application propose plus de 80 crypto-monnaies et prend en charge 3 chaînes de blocs, Ethereum, Solana et la chaîne BNB. En outre, il possède également son propre jeton natif, LYB. Le token permet à ses détenteurs de participer aux offres d’échange initiales (IEO) organisées par la plateforme ou de bénéficier de coûts de transaction réduits. 

A découvrir : Blackfridge lance le premier stablecoin adossé au livre de sterling réglementé au Royaume-Uni .

Lyber agréée par l’AMF pour fournir des services cryptographiques.

Récemment, la société a été enregistrée officiellement en tant que fournisseur de services d’actifs numériques (PSAN) en FranceCe dernier est statut délivré par l’Autorité des marchés financiers (AMF) sous certaines conditions. C’est une licence incontournable pour toutes les entreprises souhaitant proposer des services liés aux crypto-monnaies en France.

Dune autre côté, il a également sollicité une autorisation de procuration de Prestataire de Services de Paiement (PSP) délivrée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR). La licence permet essentiellement l’acceptation des fonds des clients et leur donne la possibilité de les échanger contre des crypto-monnaies.

Elle pourra ainsi pleinement se développer dans le pays tout en bénéficiant d’une solide notoriété. La startup estime que la France est un environnement idéal pour développer ses services. Il s’agit du pays qui offre l’un des cadres réglementaires de crypto-monnaie les plus clairs d’Europe. 

A lire aussi : L’un des fondateurs de 3AC brise le silence et dément les allégations de non-coopération.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles Similaires