L’Union européenne publie une cinquième série de sanctions contre la Russie.

Après l’invasion de l’Ukraine, l’UE a pris de nouvelles mesures pour sanctionner la Russie. L’Union européenne a annoncé récemment une interdiction de « fournir des services de crypto-actifs de grande valeur à la Russie ».

L’interdiction des services de cryptographie de grande valeur en provenance de Russie.

En réponse à l’attaque militaire russe contre l’Ukraine, l’Union européenne a étendu les sanctions pour cibler à nouveau les crypto-monnaies. Vendredi, l’organe exécutif de Bruxelles, la Commission européenne, a salué la cinquième série de restrictions approuvées par le Conseil européen. Ils sont conçus pour « intensifier encore la pression économique sur le Kremlin et affaiblir sa capacité à financer l’invasion de l’Ukraine ».

Un nouveau règlement du Conseil publié au Journal officiel de l’Union européenne interdit la fourniture de services de crypto-actifs « à forte valeur » à la Fédération de Russie.

Elle s’applique aux portefeuilles cryptographiques, aux comptes ou aux services de garde pour les citoyens russes, les autres résidents et les personnes morales établies dans le pays si la valeur totale des fonds numérique dépasse 10 000 euros.

L’UE souligne : compte tenu de la gravité de la situation et en réponse à l’agression militaire de la Russie contre l’Ukraine, il convient d’introduire de nouvelles mesures restrictives.

Voir plus : Kraken annonce la fermeture de son siège mondial de San Francisco pour des raisons de sécurité.

Alors que les échanges de crypto-monnaie dans l’Union européenne sont déjà tenus d’interdire les transactions provenant de cibles sanctionnées, une autre décision étend l’interdiction aux dépôts dans les portefeuilles crypto.

De plus, l’UE limite les dépôts de monnaies fiduciaires par des particuliers et des organisations russes, mais avec un seuil plus élevé de 100 000 €.

Les mesures, destinées à combler diverses autres lacunes, interdisent également la vente de billets et de titres libellés en euros ou dans les devises officielles d’autres États membres de l’UE à la Russie et à la Biélorussie (les alliés les plus proches de Moscou) ou à toute personne ou entité enregistrée là-bas.

Un gel des avoirs de quatre banques russes

Les restrictions financières comprennent également un gel des avoirs et une interdiction générale des transactions avec 4 banques russes qui représentent un quart du secteur bancaire du pays.

Fin février, des alliés occidentaux incluant es membres et des institutions de l’UE, ont exclu « certaines banques russes » du réseau de messagerie SWIFT pour les paiements interbancaires. La Commission européenne et le Conseil ont noté que les institutions financières russes sont désormais « complètement isolées du marché de l’UE ».

A découvrir : Vitalik Buterin soutient l’Ukraine : 2 associations caritatives ont reçu un don de 2,5 millions de dollars chacune.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles Similaires