LumiQ pivote vers les podcasts et lève 1,1 million de dollars


Lorsque Luminari a lancé son produit de podcasting en 2019, la startup l’a considéré comme une couche précieuse pour sa plate-forme de gestion de carrière existante pour les comptables professionnels agréés (CPA). Avance rapide de deux ans, et ce produit de baladodiffusion, appelé LumiQ, est devenu le centre d’intérêt de la startup basée à Toronto.

«Au moment où nous avons lancé le nouveau produit, LumiQ, et que nous avons eu un peu de dynamisme sous nous, il était tout simplement évident que c’était une bien meilleure entreprise.»

L’entreprise se présente désormais sous le nom de LumiQ et a connu du succès sur le marché canadien. Avec un nouveau financement de 1,1 million de dollars canadiens, LumiQ envisage maintenant une expansion aux États-Unis.

À la fin du mois de mars, LumiQ a conclu un financement de 1,1 million de dollars canadiens au moyen d’un billet convertible d’un groupe d’investisseurs providentiels nouveaux et existants.

Les investisseurs dans le dernier financement de LumiQ comprenaient Jean Desgagne, qui a dirigé ce tour ainsi que le tour précédent de Luminari. Le cycle comprenait également de nouveaux investisseurs: William Tunstall-Pedoe, l’inventeur d’Amazon Alexa; Neil Wainwright, qui a fondé et quitté la firme comptable torontoise Nexonia; Chris Gilpin, le fondateur de Turnstyle Solutions (vendu à Yelp); et Joel Lessem, fondateur et PDG de Firmex.

La start-up a levé 445 000 $ en financement d’amorçage en 2017 et 845 000 $, également classés comme financement d’amorçage, en 2019. Le PDG et fondateur de Luminari Michael Kravshik a déclaré à BetaKit bien qu’il considère la start-up au stade de croissance de la série A, son dernier accord était structuré plus similaire à un tour de graines. Les startups qui ont lancé plusieurs cycles au stade de l’amorçage ont été une tendance émergente dans la technologie canadienne ces derniers temps.

Ce dernier investissement fait suite à deux années de grands changements au sein de la startup. Luminari a été fondée en 2016 en tant que plateforme de gestion de carrière qui reliait les CPA aux opportunités professionnelles et offrait l’accès à des bootcamps éducatifs, des stages de bénévoles et des événements de réseautage.

Kravshik a déclaré à BetaKit qu’à la fin de 2017, la plate-forme ne se développait pas aussi rapidement que l’équipe l’aurait souhaité. «Il nous a fallu beaucoup plus de travail pour obtenir un seul dollar de l’entreprise que cela n’avait de sens en tant qu’entreprise en expansion», a déclaré Kravshik.

CONNEXES: Wattpad fait une incursion dans les podcasts grâce à un partenariat avec Shaftesbury, Shaw Rocket Fund

À cette époque, l’un des conseillers de la start-up, une entrepreneure canadienne remarquable, Eva Lau, a suggéré à Luminari de superposer d’autres services sur la plate-forme pour rendre l’offre plus précieuse. Après six mois de brainstorming, la startup a opté pour un produit de podcasting.

Les CPA, comme les autres professionnels certifiés tels que les médecins, les avocats et les agents immobiliers, doivent participer à une activité appelée développement professionnel continu (DPC) afin de conserver leur permis d’exercice. Le DPC peut prendre de nombreuses formes, mais dans la plupart des cas, il s’agit de certificats ou d’unités de DPC, qui documentent la participation à un séminaire ou à un cours désigné.

LumiQ est une application de podcast native qui se traduit par des unités CPD pour les auditeurs. Les podcasts, qui sont produits en interne, impliquent des entretiens avec des chefs d’entreprise qui partagent leur expertise et les leçons tirées de leurs expériences.

«Nous aimons utiliser le mot ludo-éducatif pour décrire ce que nous faisons», a déclaré Kravshik. «Nous essayons de trouver cet équilibre en or entre le rendre vraiment précieux du point de vue de la formation professionnelle, tout en maintenant les qualités attrayantes et divertissantes de ce que sont les podcasts.»

LumiQ a été officiellement lancé en tant que produit sous Luminari en mai 2019, et la société a remarqué qu’elle commençait à prendre rapidement de l’ampleur.

«Au moment où nous avons lancé le nouveau produit, LumiQ, et que nous avons eu un peu de dynamisme sous nous, il était tout simplement évident que c’était une bien meilleure entreprise», a déclaré Kravshik. «Il avait une réelle adéquation entre les produits et le marché.»

«Lorsque nous sommes passés de 2019 à 2020, notre taux de rétention était incroyablement élevé, nous avons eu un taux de désabonnement négatif net de la première à la deuxième année, nous nous disions:« c’est ça le métier »», a-t-il déclaré. «Nous avons en fait retiré tout le reste à ce stade et nous nous sommes entièrement concentrés sur le côté éducation de la plateforme.»

Adam Bercovici, cofondateur et directeur des revenus de LumiQ, a déclaré qu’avec 2 millions de dollars de revenus annuels récurrents, il pense que LumiQ a trouvé une solution produit-marché au Canada. Bercovici a affirmé que plus de 400 entreprises utilisent LumiQ dans leurs équipes financières et comptables.

CONNEXES: À la suite d’une croissance pivot et alimentée par une pandémie, Zoom.ai lève 600000 $ de financement

La société opère toujours légalement sous le nom de Luminari, cependant, Bercovici a déclaré à BetaKit que l’équipe travaillait sur la marque LumiQ et envisageait de changer le nom de la société.

L’équipe de LumiQ compte actuellement 19 personnes, que Kravshik espère amener au milieu des années trente d’ici la fin de l’année. La startup a également récemment embauché Carol Wu en tant que responsable de la production de podcasts. Wu a précédemment travaillé comme producteur de podcast au Washington Post et plus récemment était un producteur senior chez Axios.

Les podcasts génèrent principalement des revenus de la publicité. L’une des plus grandes plates-formes de podcast qui a généré avec succès des revenus à partir d’un modèle d’abonnement est Spotify. D’autres entreprises ont tenté de créer un modèle de podcasting basé sur l’abonnement – l’un s’appelle par hasard Luminary (sans rapport avec Luminari). LumiQ utilise également ce modèle, offrant un abonnement annuel à 829 $ par utilisateur.

«L’industrie dans laquelle nous sommes – l’apprentissage de la conformité – a des prix très élevés, et nous résolvons ce problème uniquement par le biais du podcast, c’est donc une approche très différente», a déclaré Kravshik. «Notre nombre d’utilisateurs, bien sûr, est beaucoup moins [than that of Spotify], mais notre rentabilité [amounts to] beaucoup plus. »

La startup a cherché à augmenter son dernier investissement pour alimenter une expansion aux États-Unis. Kravshik a déclaré que l’objectif de LumiQ était de faire ses preuves sur le marché américain. Cela signifie développer son contenu de podcast axé sur les États-Unis, effectuer des tests auprès des utilisateurs pour garantir l’adéquation entre le produit et le marché et s’assurer que le produit est prêt d’un point de vue réglementaire. Le projet est de lancer officiellement aux États-Unis plus tard cette année.

Image reproduite avec l’aimable autorisation d’Adam Bercovici.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires