Lua, fondée à Dublin, acquise par une société de construction technologique pour les équipes de première ligne


Ensemble, Lua et Beekeeper prévoient de numériser des processus manuels sur papier dans des secteurs tels que la vente au détail, la fabrication et l’hôtellerie.

La start-up irlandaise-danoise Lua a été acquise par Beekeeper dans le but de stimuler la numérisation dans le travail de première ligne.

Lua, anciennement connue sous le nom de Whispr, a développé une plate-forme mobile pour coordonner et gérer les tâches des équipes de première ligne. Il opère dans le secteur de l’hôtellerie, avec des clients tels que Marriott, DoubleTree by Hilton et Mandarin Oriental Hotel Group.

La start-up a été fondée en 2018 par Dubliner Hugh O’Flanagan avec Keith Saft. Elle a maintenant son siège à Copenhague, mais possède également des bureaux à Dublin et aux États-Unis.

Beekeeper, dont le siège est à Zurich, a développé sa propre plate-forme de collaboration et de discussion mobile conçue spécifiquement pour les travailleurs de première ligne.

Ensemble, les entreprises prévoient d’utiliser leur expertise combinée pour numériser des processus manuels sur papier dans des secteurs tels que la fabrication, la vente au détail, la santé et l’hôtellerie. Les termes du contrat ne sont pas divulgués.

Soutenir Silicon Republic

«Les travailleurs de première ligne sont souvent les employés les plus en contact avec le public», a déclaré Cristian Grossmann, PDG et co-fondateur de Beekeeper.

«Ils sont à l’avant-garde de nos activités, ainsi que l’épine dorsale de l’économie, et méritent de recevoir les bons outils pour réussir.»

O’Flanagan, qui est PDG de Lua, deviendra désormais directeur du marché mondial de référence chez Beekeeper et partagera son temps entre le siège de Lua à Copenhague et son bureau de Dublin. Il a décrit l’acquisition comme un «moment incroyable» pour l’équipe de Lua.

«Aujourd’hui, les clients des cinq continents à travers le monde comptent sur notre système pour diriger leurs équipes et gérer leurs entreprises, ce qui leur permet de devenir plus efficaces et efficients», a déclaré O’Flanagan.

«Nous continuerons à travailler, maintenant en équipe, pour faire passer les entreprises du manuel à la magie et nous ne pouvons pas attendre ce que nous accomplirons ensemble.»

Depuis sa création, Lua a levé environ 2 millions de dollars auprès de bailleurs de fonds tels que Seedcamp, Bose Ventures et un certain nombre d’investisseurs providentiels irlandais. Beekeeper, qui a été fondée en 2012, a levé près de 90 millions de dollars à ce jour, sécurisant les investissements d’Atomico, d’Energize Ventures et plus encore.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires