L’introduction en bourse de Payfare atteint 75,2 millions de dollars suite à l’exercice de l’option de surallocation


Le premier appel public à l’épargne (PAPE) de la start-up Toronto FinTech Payfare a augmenté à 75,2 millions de dollars suite à une option de surallocation exercée par les preneurs fermes de la transaction.

Payfare, qui a été introduite en bourse en février, a initialement clôturé 65,4 millions de dollars pour son introduction en bourse à la mi-mars et se négocie actuellement à la Bourse de Toronto (TSX) sous le symbole «PAY».

Payfare est l’une des nombreuses entreprises technologiques canadiennes qui se sont tournées vers les marchés publics au cours des derniers mois.

Payfare a accordé aux preneurs fermes une option de surallocation qui pouvait être exercée pendant 30 jours après la clôture pour acheter jusqu’à 1 635 000 actions ordinaires supplémentaires au prix d’offre de 6 $ l’action, ce qui rapporterait un produit brut supplémentaire pouvant atteindre 9,8 millions de dollars. Cette option a été pleinement exercée cette semaine.

À la suite de l’exercice de cette option, l’utilisation du produit par Payfare reste la même: pour financer des initiatives de croissance et d’expansion, y compris d’éventuelles acquisitions futures, et à des fins générales de l’entreprise, y compris des investissements dans de nouveaux services et technologies.

Environ 21 millions de dollars du produit seront utilisés pour rembourser les dettes à court terme de Payfare. Le PAPE a été réalisé par l’entremise d’un syndicat de preneurs fermes dirigé par Stifel GMP et comprenant Scotia Capitaux, Canaccord Genuity et Raymond James.

CONNEXES: Dossiers Thinkific pour l’introduction en bourse de la TSX alors que Vendasta offre un prix de 100 millions de dollars

Payfare propose des solutions de services bancaires mobiles, de paiement instantané et de fidélisation pour les travailleurs de la petite économie en Amérique du Nord. Le logiciel de la société est utilisé par plusieurs entreprises considérées comme des titans de l’économie des petits boulots, notamment Uber, Lyft et DoorDash. La startup a été fondée en 2015.

Payfare s’est joint à un certain nombre d’entreprises technologiques canadiennes qui se sont tournées vers les marchés publics au cours des derniers mois pour leur prochaine étape de croissance. Nuvei, Dialogue, MindBeacon, General Assembly Pizza et Vendasta sont d’autres startups technologiques qui sont devenues publiques au cours des derniers mois ou qui cherchent actuellement à le faire.

À partir de mardi midi, Payfare se négocie à 6,35 $ et sa capitalisation boursière actuelle se situe à 760,71 millions de dollars, selon la TSX.

Source de l’image Unsplash. Photo par Dan Gold.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires