Les leçons pertinentes du Covid-19 face au télétravail !

Dans le secteur tertiaire, les entreprises et les salariés ont opté pour le télétravail à cause de la pandémie : Covid-19. Dimanche dernier, un spécialiste du management appelé Olivier Sibony a été invité sur Europe 1. Il constate que ce changement aura inévitablement des impacts dans le monde professionnel. Cependant, Microsoft a effectué un sondage par rapport à ce sujet. De ce fait, les salariés se penchent sur la flexibilité, c’est-à-dire d’avoir le choix entre aller en bureau, ou faire du télétravail. Par conséquent, les entreprises vont automatiquement adapter une organisation qui aura fortement des conséquences sur la société même.

Faire la distinction entre « exploitation » et « exploration » !

En théorie d’organisation, on revoit la différence parmi l’exploitation et l’exploration, a mentionné Olivier Sibony. L’exploitation concerne la gestion à court terme des activités quotidiennes de l’entreprise le plus rentable possible. Tandis que l’exploration, c’est préparer l’avenir. L’opération de l’exploitation est facile à formaliser à l’aide des processus automatisés. En plus, elle convient parfaitement au travail à distance. Le télétravail mène les salariés à être plus productifs, car ils effectuent efficacement les mêmes tâches. Cette efficacité s’obtient par l’insuffisance de différentes occupations en local, comme les discussions entre collègues, etc. En revanche, une part de travail est de concevoir de quoi se fera le lendemain. Pour maintenir la moralité, des réseaux informels ou étendus, des contacts à la machine à café sont importants. Le télétravail empêche toutes interactions sociales qui sapent totalement le fondement de l’organisation.

Enfermement dû au télétravail

L’appartenance d’une organisation se développe à partir des contacts entre ses collaborateurs immédiats et bien au-delà. Pour se sentir entièrement appartenu à une entreprise, c’est le fait de croiser des gens qui sont dans les autres départements. Avec la pandémie et le télétravail, on communique uniquement avec les personnes avec lesquelles nous avons un besoin opérationnel de travailler quotidiennement. Les salariés montent alors leurs productivités en s’enfermant dans leurs coins. En effet, il est impossible que les salariés aient en retour la loyauté, la fidélité, de l’engagement et de l’attachement s’ils parlent seulement avec les trois ou quatre personnes avec qui ils travaillent. Derrière l’augmentation des apparences de productivité à court terme, nous constatons que nous avons une démarche qui ne fonctionne pas. Il sera effectivement préférable de trouver d’autres manières qui assurent le bon fonctionnement des travaux hybrides.

La multiplication des démissions pour demain ?

Pendant une interrogation, pas moins de 41 % des salariés prévoient de démissionner. Il est à noter qu’il y a un écart entre l’action et l’intention. Néanmoins, le chiffre est trop élevé notamment pour les plus jeunes. Cela explique également les détachements et la perte de repère dans l’entreprise. Par contre, 59 % des employés ne souhaitent pas renoncer à leurs entreprises, ce qui est incroyable. Il se pourrait que certaines aient intégré l’entreprise avec une évaluation virtuelle et ont suivi des formations à distance qui ont permis de développer des attachements, même si vous n’avez jamais vu des personnes de la société.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires