«  L’ère du bureau comme étalon-or est terminée  »


Stuart Templeton de Slack met en évidence certaines des choses que les entreprises font pour se préparer à un avenir de travail hybride.

Environ un an après que des entreprises du monde entier sont passées au travail à domicile, Slack a publié une liste d’entreprises qui, selon lui, ouvrent la voie à une transformation à long terme. Les Slack Spotlight Awards ont mis en lumière les «entreprises gagnantes et les personnes qui font progresser le travail», selon le site Web, en mettant l’accent sur l’expérience des employés, l’automatisation, le service client, la culture et plus encore.

Cliquez ici pour découvrir les meilleurs employeurs de science-technologie qui embauchent actuellement.

Pour en savoir plus sur ce que ces entreprises réussissent et comment l’avenir du travail pourrait continuer à prendre forme, nous nous sommes entretenus avec Stuart Templeton, responsable de Slack au Royaume-Uni.

«  Le modèle de bureau et de messagerie par défaut a été exposé comme une fausse norme  »
– STUART TEMPLETON

Y a-t-il des actions que les entreprises reconnues lors des Slack Spotlight Awards ont prises au cours de l’année écoulée qui vous ont particulièrement impressionné?

La pandémie nous a frappés avec deux exigences opposées: nous devions coordonner les perturbations à une échelle sans précédent, et nous devions le faire entièrement à partir de nos tables de cuisine avec un avertissement presque nul. Combiné à l’impact psychologique de la pandémie, il est inspirant que tant d’organisations aient si bien géré cette fois.

Les entreprises qui m’ont le plus impressionné sont celles qui ont non seulement embrassé le potentiel de ce changement de paradigme vers le travail à distance et les outils qui le permettent, mais aussi celles qui l’ont fait tout en gardant leurs employés au premier plan.

HM Revenue & Customs (HMRC) est l’une des entreprises qui défendent les ressources humaines et font progresser les opérations avec Slack. Récemment lauréate des Slack Spotlight Awards, HMRC a mis en œuvre Slack pour aider à concevoir et fournir des services numériques qui ont atteint plus de 12 millions d’entreprises et de citoyens touchés par la pandémie, et leur ont permis de demander un soutien financier pendant cette période difficile.

Un projet qui durait généralement plusieurs mois était achevé en moins de cinq semaines. Plus de 2000 personnes se sont réunies dans 60 équipes, collaborant rapidement et de manière transparente via des canaux désignés. Cela signifiait que les problèmes critiques pouvaient être résolus rapidement, contribuant ainsi au succès du programme de haut niveau. Malgré des nuits tardives et des matins tôt, les équipes ont maintenu le moral en renforçant la camaraderie dans Slack et d’autres canaux.

De nombreux autres travailleurs ont ressenti les avantages – de l’argent économisé sur le trajet à plus de temps avec la famille – du travail à distance. Et dans l’ensemble, notre recherche sur le Forum du futur montre que les travailleurs du savoir sont généralement plus satisfaits du travail à distance qu’ils ne l’étaient lorsqu’ils étaient basés dans un bureau.

Cependant, certains employés ont trouvé cette fois plus difficile que d’autres. Les organisations qui ont profité de cette phase pour devenir plus ouvertes et transparentes, pour réinitialiser leur écoute et leur réponse aux employés, sont celles qui sortiront de cette époque plus fortes que jamais.

Selon vous, quel a été le plus grand défi pour les chefs d’entreprise?

L’un des plus grands enseignements pour les entreprises est que le travail à distance ou hybride efficace n’est pas obtenu en reproduisant leur approche au bureau via des plates-formes numériques.

La fatigue des appels vidéo, par exemple, est désormais un véritable symptôme d’une tentative naturelle de recréer virtuellement le bureau. Transformer des conversations informelles en appels vidéo de 30 minutes épuise les équipes et n’accomplit pas grand-chose. Au cours de l’année écoulée, il est devenu clair que les réunions virtuelles nécessitent une structure rigoureuse pour que les conversations se poursuivent, et que tous les participants à un appel devraient être là avec un objectif.

D’un autre côté, les gens ont toujours besoin d’un moyen de récupérer les rattrapages au bureau, de poser des questions ou simplement de débattre des mérites du dernier hit de Netflix comme ils l’auraient fait dans la cuisine du personnel.

Trouver l’équilibre entre garder les équipes connectées et respecter les journaux personnels est l’un des défis les plus difficiles de ces derniers mois.

Définir des directives claires sur la manière et le moment où les équipes doivent utiliser différentes formes de communication – de la collaboration basée sur les canaux aux appels vidéo – et créer des espaces dédiés optionnels pour une conversation plus informelle est une bonne première étape.

L’avenir du travail est-il totalement lointain, à votre avis?

Nous sommes susceptibles de voir le travail hybride devenir plus populaire auprès d’équipes composées d’un mélange flexible d’employés au bureau et à distance. Selon nos [Future Forum] recherche, c’est l’option préférée pour la grande majorité (73%) des travailleurs, alors que seulement 12% souhaiteraient un retour au travail de bureau à temps plein.

Il y aura toujours des situations où la personne en personne est préférable. Qu’il s’agisse de jeunes diplômés en colocation pour six personnes ou de ceux vivant dans des zones rurales avec une connexion Wi-Fi faible, les conditions de travail à distance ne sont pas toujours idéales ou égales. Avoir un emplacement physique crée un espace de travail à niveau pour les employés, s’ils le choisissent.

Cela étant dit, l’époque où l’on croyait que le bureau était l’étalon-or de la productivité est révolue. Ce changement était déjà en cours, inauguré par les progrès de la montée en puissance des plates-formes de collaboration basées sur les canaux, du cloud computing, des réseaux mobiles et plus encore.

Sur la base des résultats des Slack Spotlight Awards, qu’est-ce que vous incitez les dirigeants à envisager pour l’avenir hybride du travail?

Ce qui est rapidement devenu clair au cours de l’année écoulée, c’est que les cultures à huis clos constituaient un obstacle encore plus grand à l’agilité dans les environnements éloignés.

Le fait que tout le monde soit physiquement séparé, combiné à l’augmentation des pressions externes (comme l’école à la maison ou les soins aux membres de la famille malades) signifiait que les équipes devaient se sentir habilitées à travailler de manière autonome lorsque les collègues avaient d’autres engagements. Les processus obsolètes, comme l’attente d’un seul membre senior de l’équipe pour distribuer les tâches, et des outils comme le courrier électronique, qui silo des informations au sein d’un groupe fermé, créent des goulots d’étranglement qui ne sont exacerbés que lorsque personne n’est dans la même pièce.

Certaines entreprises ont profité de cette période pour s’éloigner des systèmes hérités et accroître la collaboration. Slack a aidé Gymshark à sortir les conversations des silos d’e-mails vers les canaux, facilitant ainsi la recherche et le partage d’informations. En fait, chaque travailleur de Gymshark est maintenant sur Slack, et 95% de toutes les communications se font via l’outil. Cela signifie que le courrier électronique interne a maintenant été complètement éradiqué et que Slack est devenu la plate-forme unique de Gymshark pour faire le travail.

Quelle est la leçon la plus importante que les chefs d’entreprise devraient tirer de l’année écoulée?

L’année écoulée a ouvert la conversation autour du travail, de ce que cela signifie pour nous à la façon dont les organisations fonctionneront à l’avenir.

Certaines entreprises seront tentées de basculer un interrupteur et de revenir aux anciennes méthodes dès que possible. Mais la leçon la plus importante que nous pouvons tirer est qu’il n’y a plus d’approche «normale» du travail. Le modèle de bureau et de messagerie par défaut a été exposé comme une fausse norme.

Les organisations et les personnes qui les alimentent ont maintenant la liberté de définir ce qu’elles veulent que le travail soit, ce qui signifie que les prochaines années seront extrêmement passionnantes.

Au fur et à mesure que le monde s’ouvre, nous verrons beaucoup plus de variété dans la façon dont les gens travaillent, motivés par un accent sur l’agilité, la transparence et la flexibilité. La compétitivité (que ce soit pour de nouveaux talents ou pour un développement de produits plus rapide) poussera les entreprises à innover de manière générale, mais aussi dans leurs approches de travail.

Nous espérons que les plus gros chocs au travail sont derrière nous. Mais parfois, il faut un choc pour réaliser que vous êtes sur des fondations bancales. Vient maintenant le moment de les reconstruire plus forts.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des