Le président du Salvador a précisé que personne ne sera obligé d’utiliser Bitcoin (BTC).

Le président du Salvador Nayib Bukele grand artisan de la « loi Bitcoin » en juin dernier, a informé qu’il n’y a aucune obligation d’utiliser Bitcoin (BTC) dans le pays, malgré son statut de monnaie légale. Alors que la première version de la loi prévoyait le contraire. Est-ce un retour en arrière pour BTC au Salvador ?

Aucune obligation d’utiliser Bitcoin (BTC) au Salvador.

Début juillet, la plupart des résidents du Salvador ont déclaré qu’ils étaient sceptiques quant à l’utilisation du Bitcoin (BTC) comme monnaie légale. La récente déclaration du président Bukele, est-elle une réponse à cette méfiance ? Certaines personnes pourraient le penser.

Le président du Salvador a utilisé son moyen de communication préféré, Twitter, annonçant que le pays n’imposerait pas l’utilisation du BTC.

Lire aussi : La popularité des cryptomonnaies en Irak et au Kurdistan continue de croître.

Pour justifier la nouvelle, Bukele a dénoncé la peur générée par l’opposition qui a « gagné une bataille ».

À partir du 7 septembre, chaque citoyen et commerçant peuvent choisir de télécharger ou non l’application mobile pour recevoir le BTC ou le dollar américain (USD), qui est une autre monnaie légale du Salvador. Ceux qui utilisent BTC recevront l’équivalent à 30 $.

Bien que le Président encourage fortement l’utilisation du Bitcoin, notamment en ce qui concerne les frais de transaction et de transfert appliqués au dollar, il ne s’agit donc pas d’une obligation.

La loi Bitcoin impose l’utilisation du BTC au Salvador.

Bien que cette annonce ne remette pas en cause le statut du Bitcoin, il s’agit tout de même d’un important recul.

En fait, l’article 7 de la loi instituant le BTC en tant que monnaie légale stipule que si les clients souhaitent utiliser le BTC pour obtenir des biens ou des services, tous les agents économiques sont obligées d’accepter le BTC comme moyen de paiement.

Lire également : Découvrez les pays où les cryptomonnaies sont les plus adoptées.

Ernesto Sanabria, le porte-parole de Bukele, n’a pas précisé si l’article 7 serait révisé ou simplement abrogé avant le 7 septembre. Au moins, juridiquement, la clause doit être amendée afin que la déclaration du président du Salvador puisse être appliquée efficacement.

D’autre part, Bukele a clarifié ce qu’est un portefeuille numérique qui utilise BTC. Sur ces portefeuilles, chaque résident du Salvador peut choisir d’accepter les paiements en BTC ou en dollars américains, recevoir de l’argent de la famille et des amis et payer, le tout sans commission d’un centime. Il a ajouté aussi que ceux qui aiment payer des commissions à Western Union ont toujours le droit de le faire.

Le projet du Salvador a été retardé en raison de l’absence d’obligation d’utiliser BTC ?

En tout cas, cette nouvelle ne va pas forcément dans le bon sens pour accepter le BTC au Salvador. Depuis l’adoption de la loi Bitcoin début juin, le Salvador a fait de nombreux projets pour sa nouvelle monnaie nationale.

En fait, il est prévu que les salaires seront payés en Bitcoin, et chaque résident recevra un peu de Bitcoin. Plus important encore, le Salvador prévoit de lancer un stablecoin national. Des projets ambitieux qui pourraient passer inaperçus après l’annonce du président Bukele.

Autre article : Eurex lancera le premier Bitcoin Futures d’Europe, basé sur le Bitcoin physique BTCetc d’ETC Group en septembre.

Seuls 200 distributeurs BTC semblent encore pertinents. Seront-ils utilisés par la population ? Étant donné que le Salvador est le véritable laboratoire du Bitcoin en tant que véritable monnaie légale pour l’ensemble de la population, l’affaire doit être suivi attentivement.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des