Le PDG de Binance Changpeng Zhao a déclaré que : « Désormais, nous serons une institution financière. »

Un tournant pour Binance ? Alors que la plus grande bourse du monde s’est retrouvé sous le feu des régulateurs ces derniers mois. Le 28 juillet, son PDG Changpeng Zhao a confirmé les ambitions de l’entreprise. Elle s’appuiera sur des branches locales et abandonnera son modèle décentralisé.

Selon Changpeng Zhao : Binance s’installera localement.

Selon le rapport du média Reuters, Changpeng Zhao a annoncé aux journalistes le nouvel axe de développement de Binance. Le PDG de la bourse a confirmé qu’il souhaitait se conformer aux attentes des régulateurs et établir une entreprise localement.

à découvrir également : En raison de la pression réglementaire sur les échanges de crypto, Binance réduit les limites de retrait hors KYC.

Jusqu’à présent, l’entreprise se distingue par son modèle décentralisé, Binance n’a pas de siège établi dans un pays en particulier. C’est justement ce qui agace les régulateurs, qui se méfient d’une société qu’ils ne peuvent pas appréhender de manière locale.

C’est pourquoi ce revirement de Changpeng Zhao explique donc les nouvelles ambitions de Binance.
Ainsi, il a expliqué que :

« Nous voulons être agréés partout. [Nous voulons] travailler avec les régulateurs partout dans le monde. »

Selon Changpeng Zhao, Binance est prête à travailler avec les régulateurs du monde entier pour trouver la meilleure solution et pour définir la portée de l’équité. Il a également souligné que la protection de ses clients est importante pour l’entreprise.

Objectif : devenir une institution financière.

Changpeng Zhao a également confirmé que Binance espère se développer et se débarrasser de ses origines en tant que start-up, Ainsi, l’entreprise existe depuis 2017.

Pour cela, Changpeng Zhao a confirmé que :

« À partir de maintenant, nous serons une institution financière. »

Le dernier plan local de Binance a rencontré un goulot d’étranglement. Sa succursale britannique Binance Markets Limited a été fermée par la Financial Conduct Authority (FCA) locale. Cela a déclenché une vague de méfiance, et les banques britanniques ont également mis en place des obstacles, comme la Barclays, mais aussi Santander.

Les rejoindre au lieu de les combattre ?

Cela montre donc un tournant pour Binance. Jusqu’à présent, la bourse a réussi à survivre en organisant des régulateurs de différents pays, mais avec le développement de l’écosystème de la cryptomonnaie, ces régulateurs sont apparus ces derniers mois comme l’Italie, la Pologne, etc…

Toujours en Europe, le régulateur financier italien a annoncé que la société n’était « pas autorisée » à fournir des services localement. Binance a donc fait le choix de la patte blanche – Changpeng Zhao avait communiqué dans ce sens dès début juillet.

Pour l’entreprise, le chemin devrait être semé d’embûches, ce qui devrait répondre aux exigences particulièrement élevées des institutions de régulation d’Europe et d’ailleurs. Mais son succès peut lui permettre d’asseoir solidement sa position de première bourse centralisée au monde.

Binance est une plateforme de trading de cryptomonnaie qui fournit souvent des services de trading de produits dérivés. En réponse à l’examen minutieux des régulateurs mondiaux, Binance a été contrainte de couper certains de ses services, en particulier dans le domaine des paris cryptographiques à haut rendement, et de fermer tous les jetons d’entreprise technologiques liés aux actions. L’exchange envisage de même d’entrer en bourse.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires