Le Parlement en Portugal rejette 2 projets de loi sur la taxation des crypto-monnaies.

Le Congrès portugais, Assembleia da República, a rejeté deux projets de loi distincts axés sur la taxation des transactions de crypto-monnaie. Les propositions ont été faites par les partis de gauche Livre et Bloco de Esquerda.

Les transactions de cryptographiques au Portugal restent exonérées d’impôt

Il y a quelques semaines, le ministre des Finances du pays, Fernando Medina, a révélé un projet du gouvernement. Le projet visait à commencer à imposer une taxe sur les gains en capital sur les bénéfices des actifs numériques. Sans fixer de délai, l’homme politique a soutenu que la législation fiscale devait être adéquate et établir la justice et l’efficacité. Il estime également que le Portugal devrait suivre l’exemple d’autres pays qui ont déjà mis en œuvre de telles politiques.

« C’est un domaine dans lequel il y a beaucoup plus de connaissances. Beaucoup plus de progrès pour que le Portugal puisse s’inspirer des expériences internationales.« 

Deux parties politiques du pays ont fait des propositions sur ce à quoi devrait ressembler le cadre budgétaire. Le parti de gauche affirme qu’une taxe devrait être prélevée sur ceux qui gagnent plus de 5 000 euros (5 300 $) par an de bénéfices grâce aux crypto-monnaies. 

Cependant, lors de la réunion de votes du budget 2022 cette semaine, l’Assembleia da República a réjété les 2 propositions. Par ailleurs, le Parti socialiste au pouvoir, qui détient la majorité à l’Assemblée législative, n’a jusqu’à présent déposé aucune facture fiscale. 

A découvrir : Le gouvernement d’Uruguay annonce le lancement d’une campagne contre les arnaques liées aux crypto-monnaies.

Portugal devenu une destination attrayante pour les Ukrainiens

En outre, le Portugal est devenu comme une plaque tournante de la crypto-monnaie. Cela en partie grâce à sa position amicale sur l’industrie. En effet, le Bitcoin et les altcoins sont tous deux considérés comme des devises, et les investisseurs individuels sont exonérés d’impôts lorsqu’ils profitent de la classe d’actifs. Cependant, ceux qui traitent les crypto-monnaies à titre professionnel ou commercial sont toujours soumis à certaines taxes.

Par conséquent, de nombreux Ukrainiens cherchant refuge après l’invasion russe se dirigent massivement en Portugal. De plus, le pays constitue le cinquième plus grand groupe d’étrangers. Leur nombre a presque doublé pour atteindre plus de 52 000 depuis la guerre avec la Russie. 

Bonus : Huobi annonce l’acquisition de l’échange latino-américain Bitex pour s’étendre dans la région.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles Similaires