Le gouvernement fédéral cherche à soutenir l’écosystème technologique de Toronto avec 14,6 millions de dollars de prêts pour six entreprises


Six entreprises de technologie basées à Toronto reçoivent des prêts cumulatifs de 14,6 millions de dollars du gouvernement fédéral.

Les prêts sont consentis par l’intermédiaire de FedDev Ontario, l’agence de développement régional pour le sud de l’Ontario. Une annonce de FedDev Ontario indique que l’agence cherche à renforcer Toronto en tant que secteur technologique clé grâce à ces prêts, ainsi qu’à créer les conditions propices à la croissance de l’économie post-pandémique.

Au cours des dernières années, l’écosystème technologique de Toronto a acquis une réputation internationale et, en 2019 et 2020, a été classé par le CBRE comme l’un des principaux marchés technologiques en Amérique du Nord et à la croissance la plus rapide.

«Ce que nous avons entendu haut et fort, c’est que le marché du capital-risque est tendu en ce moment.»

Cependant, la région a connu une activité de risque considérablement réduite pendant la pandémie de COVID-19. Selon les rapports sur l’écosystème de Hockeystick, qui suivent les transactions technologiques par taille et volume dans les régions, le financement total de Toronto a chuté à 213 millions de dollars au deuxième trimestre de 2020, ce qui est nettement sous-performant par rapport aux trimestres précédents.

Malgré cela, des données plus récentes de l’Association canadienne du capital-risque et du capital-investissement trouvées au cours de l’année entière, Toronto est restée le site d’activité de CR le plus populaire en 2020 avec 1,2 milliard de dollars sur 164 transactions.

«Ce que nous avons entendu haut et fort, c’est que le marché du capital-risque est serré en ce moment, l’accès est difficile», a déclaré la ministre du Développement économique Mélanie Joly à BetaKit dans une interview.

«Alors que le marché s’ouvre et qu’il existe de plus en plus d’opportunités dans le monde pour ces entreprises, le capital-risque [firms] et les banques sont parfois très réticentes au risque », a-t-elle ajouté. « C’est [where we come] en jeu parce que nous sommes ceux qui aident à atténuer une partie du risque, étant les premiers à financer et à prêter cet argent à ces entreprises.

EnergyX Solutions est l’une des six entreprises qui ont promis un financement. La société reçoit un prêt de 500 000 $ pour élargir sa base de clients en Amérique du Nord et renforcer les relations avec les clients existants en augmentant les capacités d’automatisation et d’analyse prédictive de sa plate-forme. EnergyX est une société d’automatisation du marketing permettant aux fournisseurs d’énergie d’impliquer leurs clients dans des programmes d’efficacité énergétique.

CONNEXES: Le dernier lancement fait de Kepler Communications le plus grand opérateur de satellites au Canada

Sensibill, qui offre des outils financiers et donne aux institutions financières des informations personnalisées pour aider leurs clients à adopter des habitudes financières plus saines, reçoit 2 millions de dollars. Ce prêt soutiendra une expansion mondiale de trois ans sur les marchés européen, d’Amérique latine et d’Asie et du Pacifique, ce qui permettra à l’entreprise d’attirer de nouvelles opportunités commerciales.

L’an dernier, Sensibill a levé 5 millions de dollars en financement par emprunt auprès de CIBC Innovation Banking après avoir réduit ses effectifs. La startup a attribué les licenciements à la pandémie.

Humi, qui offre une solution de ressources humaines, de paie et d’avantages sociaux, reçoit un prêt de 1,9 million de dollars qui aidera l’entreprise à lancer de nouvelles fonctionnalités de plate-forme, à élargir sa clientèle canadienne et à se diversifier sur de nouveaux marchés mondiaux.

Kepler Communications reçoit 3,8 millions de dollars pour mettre en place une usine de fabrication de nanosatellites de pointe, ce qui en fait la première entreprise canadienne à produire en masse des nanosatellites.

Nulogy reçoit 3,4 millions de dollars pour développer sa plate-forme logicielle de gestion de la chaîne d’approvisionnement, renforcer ses capacités pour soutenir sa croissance et se concentrer sur les activités de développement des exportations.

Opus One Solutions obtient 3 millions de dollars pour accélérer la commercialisation de sa plate-forme logicielle d’analyse avancée, GridOS, une plate-forme de gestion et d’optimisation du réseau électrique alimentée par l’IA pour les entreprises de services publics.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires