Le directeur de l’OMS annonce que le rappel vaccinal « n’est pas un luxe » pour l’Europe

L’OMS s’inquiète de l’augmentation des décès du coronavirus en Europe. Elle craint que la pandémie fasse 236 000 décès de plus d’ici le 1er septembre sur le continent européen. En effet, le variant Delta, la réduction des restrictions sanitaires, la hausse des voyages cet été, ainsi que la baisse de la vaccination au niveau européen y sont pour quelque chose.

Une troisième dose pour protéger les personnes les plus vulnérables

Au début du mois, l’OMS a indiqué ne pas posséder de données révélant la nécessité de réaliser des administrations de rappel, confirmant encore une fois que cette mesure accroîtrait encore l’irrégularité dans la distribution des vaccins entre les pays riches et ceux à faible revenu. 

Lundi, le directeur de l’Organisation mondiale de la santé pour l’Europe, Hans Kluge a déclaré qu’une troisième dose de vaccin contre le coronavirus permet de garantir la sécurité des personnes les plus vulnérables et n’est « pas un luxe ». 

Lors d’un point de presse, il a également annoncé que :

« Une troisième dose de vaccin n’est pas un rappel de luxe (que l’on) retire à quelqu’un qui attend toujours un premier vaccin. Il s’agit essentiellement d’un moyen de préserver la sécurité des plus vulnérables »

A découvrir également : Japon : suspension de 1 million de doses supplémentaires du vaccin Moderna contre le coronavirus

Il a alors souligné qu’il fallait être prudent avec le vaccin de rappel, puisqu’il n’y a pas encore assez de données ou preuves. 

Des études qui révèlent qu’une troisième dose peut protéger les personnes vulnérables

De plus en plus d’études révèlent qu’une troisième dose permet d’assurer la protection des personnes vulnérables. Hans Kluge a poursuivi que c’est d’ailleurs ce que font de plus en plus de pays dans leur région.

Source : challenges.fr

Il a aussi sollicité les pays européens ayant un surplus de vaccin à le partager avec d’autres pays, principalement l’Afrique et l’Europe de l’Est. Selon lui, la hausse des taux de contamination du coronavirus en Europe durant les deux dernières semaines, à laquelle se joint le faible taux de vaccination dans certains pays, était très inquiétante.

Rendre les injections obligatoires pour les métiers exposés

Hans Kluge a également conseillé de rendre les administrations obligatoires pour les professions exposées, d’appliquer les vaccinations aux moins de 12 ans montrant des pathologies sous-jacentes et d’être prudent. Des pays croient qu’ils sont sortis de l’épidémie, alors que réellement, ils font face à une nouvelle vague.

Pour le directeur de l’OMS, l’approbation de la vaccination par la population est capitale, notamment alors que les mesures de santé publique ont été allégées dans plusieurs endroits. La méfiance à l’égard des vaccins et le refus de la science empêchent de consolider cette crise. 

Le vaccin contre le coronavirus est alors à proposer aux enseignants et aux autres membres du personnel scolaire en tant que groupe cible des plans de vaccination nationaux.

Dans le monde, plus de 4,5 millions de décès liés au coronavirus ont été officiellement enregistrés depuis le début de la pandémie.

Bonus : Japon : découverte et suspension de nouveaux lots de vaccin Moderna contaminés

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Investir dans Air Liquide

Air Liquide est un groupe français spécialisé dans la production du gaz. La fourniture de technologies est également une de ses principales activités. A travers