Le commissaire à la protection de la vie privée qualifie le projet de loi de protection de la vie privée de «prendre du recul» par rapport aux lois actuelles


Le projet de loi sur la protection de la vie privée du gouvernement fédéral a été critiqué par le commissaire à la protection de la vie privée du Canada, qui a récemment appelé le projet de loi à prendre du recul par rapport aux lois actuelles.

Daniel Therrien, le commissaire à la protection de la vie privée du Canada, a soumis ses commentaires et 60 recommandations sur le projet de loi C-11, qui a été présenté pour la première fois à la fin de 2020. Therrien a déclaré que des changements importants sont nécessaires au projet de loi tel qu’il se présente actuellement pour qu’il protège efficacement les droits à la vie privée des Canadiens.

Therrien a déclaré que le projet de loi pourrait sans doute donner plus de poids aux intérêts commerciaux que les lois actuelles.

Le projet de loi C-11, également connu sous le nom de Loi de mise en œuvre de la charte numérique, vise à moderniser les lois canadiennes actuelles sur la protection de la vie privée, qui comprennent la Loi sur la protection des renseignements personnels, et notamment la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques (LPRPDE), qui régit la façon dont les organisations du secteur privé recueillent , utiliser et divulguer des informations personnelles.

Le projet de loi mettrait en œuvre la Loi sur la protection de la vie privée des consommateurs (CPPA) et la Loi sur le Tribunal de la protection des renseignements personnels et des données (PIDPTA). En novembre, l’ancien ministre de l’Innovation Navdeep Bains a déclaré que le projet de loi avait été conçu pour protéger les droits à la vie privée des individus tout en créant un environnement qui encourage plutôt qu’entrave l’innovation.

Dans son mémoire au président du comité permanent du Canada sur l’accès à l’information, la confidentialité et l’éthique, Therrien a déclaré que le projet de loi pourrait sans doute donner plus de poids aux intérêts commerciaux que les lois actuelles en place, et donner moins de poids à la perturbation des droits à la vie privée par la technologie. les 20 dernières années.

«Pourquoi est-ce que je dis que le projet de loi tel que rédigé représenterait un pas en arrière? En termes généraux, parce que le projet de loi, bien que cherchant à résoudre la plupart des problèmes de confidentialité pertinents dans une économie numérique moderne, le fait de manière souvent mal alignée et moins protectrice que les lois d’autres juridictions », a déclaré Therrien.

Un point clé du projet de loi C-11 Therrien mis en évidence est que les dispositions actuelles du projet de loi donnent aux individus moins de contrôle, pas plus, sur leurs renseignements. L’un des objectifs proposés du projet de loi C-11 est d’améliorer le contrôle des consommateurs sur leurs renseignements personnels, et Therrien a fait remarquer que les règles régissant le consentement doivent garantir que le consentement est «éclairé et significatif».

Therrien a déclaré que l’exigence de «compréhension», qui est la clé de la validité du consentement, est absente du projet de loi et que le projet de loi prescrit simplement des éléments qui doivent figurer dans un avis de confidentialité.

Therrien a également noté que le projet de loi C-11 comprend de nouvelles exceptions aux obligations de consentement qui sont trop vagues pour encourager l’innovation dans les entreprises sans mettre en danger la vie privée des consommateurs. Il a dit que cela indique que l’accent mis par le projet de loi sur la certitude et la flexibilité pour les entreprises remplace la nécessité de soumettre les entreprises à des normes et à une surveillance objectives.

CONNEXES: Le commissaire à la protection de la vie privée affirme que la société de reconnaissance faciale Clearview AI a enfreint les lois canadiennes sur la protection de la vie privée

Le commissaire a également souligné que les sanctions administratives pécuniaires actuelles du projet de loi ne s’appliqueraient pas aux «infractions les plus fréquentes et les plus importantes».

Le projet de loi C-11 énumère les sanctions pécuniaires qui s’appliquent aux entreprises qui contreviennent à la nouvelle loi. Therrien a qualifié la liste des contraventions de «étroite», ajoutant que les obligations liées à la forme de consentement et aux violations des dispositions relatives à la responsabilité sont absentes, ce qui rend les sanctions proposées «totalement inefficaces».

Therrien a également fait référence à des lois dans d’autres juridictions, y compris à Singapour, au Royaume-Uni et dans des provinces telles que l’Ontario et le Québec, qui donnent généralement aux autorités de protection des données la possibilité d’imposer des sanctions pécuniaires pour presque toute violation liée à la collecte, à l’utilisation ou à la divulgation de renseignements personnels. . Il a recommandé au gouvernement fédéral d’élargir la gamme des violations du projet de loi C-11.

Therrien a reconnu que le projet de loi offre plus de flexibilité aux entreprises, mais a déclaré que cette flexibilité accrue pour utiliser les renseignements personnels sans consentement ne s’accompagne pas de la «responsabilité supplémentaire à laquelle on s’attend». Le commissaire a déclaré que même s’il convenait que les entreprises ont besoin d’un certain niveau de certitude et de flexibilité, cela doit être conforme à la loi.

«L’accent mis sur les freins et contrepoids pour le régulateur et sur plus de certitude et une plus grande flexibilité pour les entreprises semble déplacé», a-t-il déclaré. «Cela conduit aux failles identifiées plus tôt et à un déséquilibre de la loi sur l’importance des droits et des intérêts commerciaux.»

Le projet de loi C-11 fait actuellement l’objet d’un examen parlementaire. Le projet de loi est entré en deuxième lecture à la fin novembre. Il doit encore passer la troisième lecture et passer par le Sénat pour qu’il devienne adopté dans la loi canadienne.

Source de l’image Pixabay.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires