Le capital-risque européen Project A ouvre un bureau à Londres


Project A, qui a déjà un bureau à Berlin, a annoncé son intention d’ouvrir une succursale à Londres dans le cadre de son plan d’expansion au Royaume-Uni.

Société européenne de capital-risque, Project A a annoncé l’ouverture de son premier bureau à Londres dans le cadre de son expansion au Royaume-Uni.

L’entreprise, qui a déjà un bureau à Berlin, emploie la plus grande équipe de plate-forme en Europe.

La société investit au Royaume-Uni depuis 2012 et les membres de l’équipe d’investissement opèrent dans la région depuis 2019. Elle compte déjà les sociétés britanniques WorldRemit, Electric Gamebox et Unmind dans son portefeuille.

Le bureau londonien de Project A sera dirigé par une équipe d’investissement expérimentée comprenant Sam Cash, Jack Wang et l’associé Luc de Leyritz, soutenus par Leopold Lerach et Francesca Baillieu de Berlin.

Sam Cash, directeur de Project A, a déclaré que la société étendait sa présence à Londres pour plusieurs raisons.

Soutenir la Silicon Republic

Cash a déclaré : « Nous voulons offrir aux fondateurs tous les avantages d’avoir un partenaire local, tout en leur permettant de travailler avec notre équipe opérationnelle. Londres a été un terrain fertile pour nous en termes de nos partenariats existants, la densité de talents technologiques et le coût d’opportunité sont désormais trop importants pour que les entreprises mondiales ne soient pas ici. »

Uwe Horstmann, partenaire général de Project A ventures, a déclaré : « Le Royaume-Uni a toujours été l’un des principaux pôles technologiques au monde et dispose d’une part importante du capital et des talents. Nous nous attendons à ce que cette tendance se poursuive, avec des employés talentueux issus de grandes entreprises en nombre croissant, pour se lancer dans leurs propres start-up, soutenus par une abondance de capital-risque sur le marché. »

En plus de son soutien aux fondateurs britanniques au cours des dernières années, notamment WorldRemit, Unmind, Electric Gamebox, Quix, Wonderbly, ainsi qu’un certain nombre d’entreprises non encore annoncées, le projet A gère 600 millions de dollars d’investissements dans les consommateurs, les marchés, les technologies profondes, fintech, mobilité et jeux.

La société continuera à soutenir les fondateurs paneuropéens au stade de l’amorçage avec son modèle opérationnel qui permet à toutes les sociétés de son portefeuille d’accéder à un large éventail de services de soutien opérationnel. Cela comprend plus de 100 experts fonctionnels dans des domaines tels que le génie logiciel, la veille économique, les ventes et le marketing et le recrutement.

Nick Taylor, PDG du partenaire de portefeuille britannique Unmind, a déclaré : « L’approche opérationnelle du projet A offre quelque chose qui [venture capitals] ne peut pas fournir, une équipe de 100 experts fonctionnels capables d’accompagner les entreprises à tout moment. Depuis qu’ils se sont associés à eux, leurs équipes à Londres et à Berlin ont été d’une aide inestimable pour nous aider à gérer notre croissance et à nous développer à l’international.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires