La start-up de commerce électronique de Belfast Haru lève 450 000 £


Michael Harding, Jacques Hill, Claudine Owens, Sam Lynas et Chris Trotter. Image : Haru

La start-up aide les magasins caritatifs et les marques à vendre des produits d’occasion en ligne et vise à atteindre 400 magasins d’ici la fin de l’année.

La start-up de commerce électronique de Belfast, Haru, a levé 450 000 £ dans un nouveau cycle de financement pour aider les organisations caritatives à vendre en ligne.

Haru fournit aux organisations caritatives une plate-forme pour vendre et traiter les commandes en ligne afin d’augmenter leurs revenus sans l’investissement important que nécessite généralement le commerce électronique. Il est également utilisé par les marques pour accepter et revendre des biens tout en offrant aux consommateurs un meilleur accès aux achats d’occasion.

Le financement provient du Covid-19 Equity Investment Fund (CEIF), un fonds de 5 millions de livres sterling d’Invest Northern Ireland dans le cadre de l’initiative Access to Finance pour soutenir la reprise en cas de pandémie. Co Fund NI et le réseau Ulster de Halo Business Angel Network ont ​​également participé à l’investissement.

Haru compte plus de 115 boutiques caritatives au Royaume-Uni utilisant sa plate-forme. Il vise 400 magasins d’ici la fin de l’année.

La start-up a été fondée par Jacques Hill et Sam Lynas il y a deux ans.

Soutenir la Silicon Republic

Lynas a déclaré que Haru a été fondée sur l’idée d’aider les magasins de charité à naviguer dans le monde du commerce électronique tout en offrant « aux consommateurs un choix équitable de produits de qualité et durables sans avoir à faire de compromis sur le prix ».

« Bien que 2020 n’ait pas été une période facile pour lever des fonds, cela a renforcé l’importance de notre offre car plus de consommateurs que jamais se sont tournés vers les achats en ligne », a ajouté Hill. « Nous voyons également plus d’acheteurs que jamais à la recherche d’une option durable et notre service donne aux organisations caritatives et aux marques la possibilité de fournir cette option. »

Selon Claudine Owens, de HBAN Ulster et gestionnaire d’investissement pour Co Fund NI, le secteur caritatif a des revenus annuels de 1,5 milliard de livres sterling.

« C’est pourquoi Haru a attiré l’attention des investisseurs, c’est une alternative intelligente indispensable pour un mode de vie durable », a-t-elle déclaré.

« Sam et Jacques ont trouvé une solution unique et ont toute la volonté et l’ambition de faire de Haru un leader mondial soutenant les organisations caritatives mondiales et la durabilité du commerce de détail », a ajouté l’investisseur providentiel Michael Harding.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires