La production industrielle et les ventes au détail en Chine sont au ralenti par rapport à ce espéré

Selon la publication lundi des statistiques officielles, la production industrielle en Chine a subi une hausse de 6,4% en rythme annuel, le mois dernier. Une progression inférieure à l’accord qui se révélait à plus 7,8% après une augmentation de 8,3% au mois de juin.

Une production industrielle et des ventes au détail inférieure à l’estimation

En Chine, en juillet le développement de la production industrielle et des ventes au détail a diminué considérablement par rapport au rythme espéré. Cela souligne que l’économie chinoise subit des pressions accrues, tandis que la constance des exportations perd de sa valeur et que la réapparition du coronavirus a déstabilisé l’activité.

A découvrir également : En Iran, un diplomate anti-Occident au poste de ministre des Affaires étrangères

Si après l’impact initial de l’épidémie de coronavirus l’économie chinoise a pu se relever pour se rétablir à des niveaux pré-crise sanitaire, cette reprise semble s’être estompée pendant que les entreprises affrontent des coûts conséquents et des perturbations sur les chaines d’approvisionnement.

Ce mois-ci, la publication de données officielles révèle qu’en juillet, la progression des exportations, l’un des accélérateurs du rebond étonnant de l’économie chinoise, après une dépression liée à la crise sanitaire début 2020 a diminué.

Source : usinenouvelle.com

Le poids des matières premières

Malgré la reprise du taux de chômage « urbain » à 5%, les ménages réduisent encore leurs achats, notamment dans l’automobile. En effet, ils sont inquiets par les confinements locaux imposés à la moindre nouvelle apparition de coronavirus.

De surcroit, Natixis indique un effet prix non négligeable dans les statistiques. En effet, au premier semestre, le fort rebondissement des cours du pétrole a participé à une hausse des ventes de biens en valeur de plus de 20%.

La Chine n’est pas préservée par les pénuries de matières premières. Le gouvernement a déclaré que les PME subissent des pressions à cause de la hausse de certains métaux et a pris la décision de puiser dans ses réserves stratégiques. Sur un an, en mars, les coûts à la production ont augmenté de 4,4% et de 8,8% en juin.

Cependant, le ralentissement le plus impressionnant se rapporte à l’investissement en capital fixe. En mars, il a augmenté de 18,3% et n’a augmenté que de 4,7% en juin.

Une hausse des contaminations au COVID-19 en juillet

Le mois dernier, la consommation est demeurée fragile, les ventes au détail ont, sur un an, progressé de 8,5%, tandis que les analystes escomptait une augmentation de 11,5% après plus 12,1% en juin.

En juillet, à cause d’une hausse des contaminations au COVID-19, les autorités ont dû mettre en place dans certains lieux des mesures de confinement et la suspension des activités des entreprises. L’apparition de foyers de contamination au coronavirus dans de nombreuses villes a obligé la Chine à intensifier les restrictions sanitaires. Ce qui impacte le service des secteurs.

Bonus : La France annonce de nouvelles restrictions pour lutter contre la quatrième vague de coronavirus

 

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des