La plateforme fintech brésilienne Dock prévoit d’utiliser des crypto-monnaies pour les transferts d’argent internationaux.

Selon les données de Reuters, Dock, la plateforme brésilienne des services financiers s’apprête à proposer des solutions pour l’ensemble de l’écosystème des paiements numériques. Anciennement connue sous le nom de Conductor Technology, la société prévoit d’utiliser les crypto-monnaies pour les transferts d’argent internationaux et de se développer en Amérique latine et en Europe.

L’utilisation des crypto-monnaies pour les transferts d’argent internationaux.

Le fournisseur de services financiers brésilien Dock a annoncé vendredi qu’il commencerait à utiliser des crypto-monnaies pour traiter les transferts d’argent internationaux à mesure qu’il se développerait en Amérique latine et en Europe.

Les reals brésiliens seront convertis en Bitcoin, puis dans une autre devise, telle que l’USD, et atteindront les utilisateurs finaux via des clients Dock tels que Vivo (VIVT3.SA) et Natura&CO (NTCO3.SA).

Frederico Amaral, responsable des produits et de la technologie chez Dock, a déclaré à Reuteurs : « Ce sera à la fois un moyen rapide et bon marché d’effectuer des transferts de fonds« 

 

Bonus : Le projet de monnaie numérique de la banque centrale en Corée du Sud a terminé sa première phase de test.

Les entreprises fintech se pénètrent de plus en plus dans les transferts d’argent internationaux. Cela inclus Remessa Online et Wise qui peuvent vendre leurs services moins chers que les grandes banques.

Pour rappel, Dock a été créé en 2014 après avoir été acquis par le fonds de capital-risque nord-américain Riverwood Capital et n’a été nommé chef d’orchestre que l’année dernière. La plateforme a reçu en décembre l’approbation de la banque centrale du Brésil pour acquérir son rival Brasil Pre-pagos (BPP), qui a apporté avec lui une licence d’institution financière. L’année dernière, Dock entre en collaboration avec des banques pour finir son offre publique initiale (IPO) aux États-Unis.

Selon Amaral, une cotation aux États-Unis est la voie naturelle pour la société, mais rien ne presse de le faire, car la société dispose encore d’une partie des 170 millions de dollars qu’elle a levés fin 2020 auprès d’investisseurs tels que Temasek, Virgin Global et Sunley. House, une unité d’Advent International.

A voir également : Les dirigeants technologiques et politiques russes s’opposent à l’interdiction générale des crypto-monnaies.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles Similaires