La crainte d’une 4ème vague en mois de juin face à l’épidémie en France

Chaque lycéen retrouvera son école en demi-jauge à l’égard d’une alternative de classe en distanciel et présentiel après 2 semaines d’éducation à distance introduisant 2 semaines de congé. Le retour se réalisera en présentiel pour les collèges, à l’exception des étudiants des 4ème et 3ème des 15 départements les plus affectés par l’épidémie, qui retourneront également à demi-jauge.

Le couvre-feu à 19h restera en cours

Le 19 mai 2021, le couvre-feu sera poussé à 21 h 00, ce jour est prévu pour la réouverture des salles de théâtre, des commerces, des musées, des terrasses ainsi que des salles de cinéma avec d’étroites jauges. La réouverture des salles de sport et des restaurants et des cafés en intérieur sera le 09 juin, et le couvre-feu commencera à 23 h 00. Ces deux grandes étapes repoussent chaque scientifique à solliciter les Français afin que ces derniers augmentent la surveillance peu importe la sensation d’autonomie recouvrée.

La crainte d’une quatrième vague de l’épidémie

Dans le journal du dimanche, un infectiologue suisse nommé Didier Pittet souligne que la France est l’un des pays qui se trouve continûment sur un haut plateau. A cause de ce plateau très élevé, en été, le risque d’une nouvelle vague est possible. Il souligne que si le respect de la mesure barrière ruine, si un grand relâchement de la population existe, il y aura une rapidité du rebond. L’institut Pasteur a aussi averti face à une réouverture trop tôt du pays. D’après le journal le Monde, le modélisateur de l’institut Pasteur estime que celle-ci emportera une nouvelle vague (quatrième vague) à partir du mois de juin. Il dit que tout enchaînera de la vitesse de vaccination et de la transmission de Covid variant qui passeront à ce moment-là. Selon Pascal Crépey, il trouve la réouverture de salles de café et de restaurant est un peu dangereuse.

Le lancement des freins d’urgence

Le Président de République annonce qu’il faut lancer les freins d’urgence sanitaire dans le lieu où le virus circule le plus, avec ces conditions : 400 infections ou plus pour 100 000 personnes. Maintenant, toute la donnée hospitalière montre un lent abaissement : ainsi, l’effectif de gens en réanimation a diminué de 380 en 7 jours. Cependant, il demeurait très élevé. Depuis l’arrivée de l’épidémie, le nombre de décès en France s’élève à 104 700. Depuis samedi, la vaccination est ouverte aux majeurs qui « souffrent de maladies chroniques », selon les déclarations cette semaine du ministre de la Santé Olivier Véran, soit 4 millions de personnes. Ce vendredi, Emmanuel Macron a également indiqué que les majeurs pourront effectuer le vaccin au début du 15 juin, et au début du 15 mai pour toutes les personnes ayant plus de 50 ans. Au total en France, près de 15,8 millions de personnes ont reçu une première injection (30 % de la population majeure), dont 6,5 millions ont été complètement vaccinés (12,4 % de la population majeure), selon les chiffres publiés samedi par la Direction générale de la Santé.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Le contenu est-il le nouveau cookie?

L’abandon du suivi basé sur les cookies est une réponse à l’inquiétude croissante du public concernant la confidentialité. Cet examen fait suite aux violations de