La Banque de centrale du Corée du Sud appelle à la fin de l'interdiction des ICO dans le pays.

La Banque de centrale du Corée du Sud appelle à la fin de l’interdiction des ICO dans le pays.

L’interdiction générale des offres initiales de pièces de monnaie (ICO) en Corée du Sud pourrait enfin être levée. En effet, la Banque de Corée (BOK) ait récemment soutenu un changement de politique. La banque a en outre proposée une série de recommandation de la réglementation en se basant sur le MiCa. 

La Corée du Sud devrait lever son interdiction des ICO.

Pour rappel, le gouvernement sud-coréen a imposé plusieurs restrictions sévères en 2017. Le pays a également interdit la collecte de fonds en monnaie virtuelle ou ICO. L’objectif principal de cette mesure est de gérer et de surveiller les actifs numériques.

D’après une récente annonce, la banque centrale de Corée du Sud a soutenu un changement de politique. Par conséquent, la banque a proposé la nécessité d’une licence institutionnelle pour les ICO de crypto-monnaie natives qui négocient des actifs numériques.

Selon le média local Infomax : « La Banque de Corée a fait valoir qu’il était nécessaire d’autoriser les nouvelles émissions (ICO) d’actifs cryptographiques en Corée.« 

A lire également : La Formule 1 a rejoint le NFT et Metaverse avec deux dépôts de marque avant le Grand Prix de Las Vegas.

Avec l’interdiction, plusieurs entreprises sont obligées d’émettre des jetons par l’intermédiaire de filiales étrangers. Cela pour pouvoir les inscrire sur les bourses nationales. Cependant, le règlement proposé apportera de la clarté à l’industrie et les entreprises pourront choisir une voie plus appropriée.

La déclaration de la banque se lit comme suit : « À l’avenir, lorsque la loi-cadre sur les actifs numériques sera promulguée, il sera nécessaire d’autoriser institutionnellement les ICO d’actifs cryptographiques nationaux. L’effet de rendre possible la préparation d’un dispositif de protection est également attendu.« 

La Corée du Sud tente une approche équilibrée sur la réglementation 

En outre, la banque a également révélé que le but de la réglementation est de protéger les consommateurs.  Accroître la transparence des transactions cryptographiques fait également partie de l’objectif. Cependant, la Banque de Corée ne veut pas s’engager dans la voie d’une sur-réglementation. Elle a souligné la nécessité d’une approche équilibrée pour favoriser un marché propre.

En bref, la banque a déclaré que les mesures de l’UE prouvent que les régulateurs peuvent appliquer « le même niveau de réglementation » aux ICO qu’aux échanges cryptos. D’après elle, cette autorisation pourrait permettre le développement des industries connexes tout en assurant la protection des clients et des investisseurs. Le même document a également pris note de la nécessité d’adopter des réglementations de niveau MiCA pour les stablecoins.

En tendance : Virtuzone fait appel à Binance pour permettre les paiements cryptographiques aux Émirats arabes unis.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles Similaires

Iran cbdc

L’Iran a lancé un projet pilote pour sa CBDC.

La Banque centrale d’Iran a commencé à piloter l’utilisation de son CBDC « crypto rial », cette semaine, selon une annonce de la Chambre de commerce iranienne. Par ailleurs, la décision de