L'Autorité de sécurité des réseaux d'information (INSA) de l'Ethiopie a commencé l'enregistrement des sociétés cryptographiques.

L’Éthiopie lance un programme d’enregistrement des sociétés cryptographiques auprès d’INSA.

L’INSA de l’Ethiopie a commencé l’enregistrement à l’échelle nationale des sociétés cryptographiques. Les inscriptions seront ouvertes pendant 10 jours à compter du mercredi 24 août, date à laquelle les avis seront affichés.

INSA de l’Éthiopie travaille sur l’enregistrement des sociétés cryptographiques.

L’Autorité de sécurité des réseaux d’information aurait commencé à enregistrer les fournisseurs de services cryptographiques opérant dans le pays. L’enregistrement a été rendu possible en modifiant une loi qui a ouvert la voie au rétablissement de l’INSA.

Selon Ethiopian Monitor, la loi révisée donne à l’agence le pouvoir de superviser les produits cryptos et les transactions connexes. En outre, en tant qu’autorité de certification racine désignée, l’INSA est responsable du développement des procédures opérationnelles ainsi que de l’infrastructure cryptographique.

Pour rappel, la nouvelle intervient des mois après que un avertissement de la banque centrale du pays.  La Banque nationale d’Éthiopie (NBE) a mis en garde les résidents contre l’utilisation de crypto-monnaies. En juin, la NBE a également encouragé la déclaration de telles transactions.

En tendance : Sam Bankman-Fried, le fondateur de FTX, nie tout projet d’acquisition de Huobi.

Des mesures contre les sociétés cryptographiques non-enregistrés

En outre, l’INSA est citée comme conseiller aux sociétés cryptographiques opérant dans le pays. Ainsi, il doit tenir compte de son appel à l’enregistrement. Cela malgré la position hostile de la NBE à l’égard des crypto-monnaies,

L‘agence a déclaré : « Il y a un intérêt parmi les individus et les entités à fournir des services de crypto-monnaies, y compris l’extraction et le transfert. Par conséquent, l’INSA a commencé à enregistrer les personnes et les entités qui sont impliquées dans les opérations services de crypto, y compris le transfert et/ou l’extraction. Cela afin de réglementer correctement ce domaine »

Selon le rapport, les sociétés cryptos ont une période de 10 jours pour compléter le processus d’enregistrement. L’INSA a déclaré que les mesures juridiques nécessaires seraient prises à l’encontre des entités qui ne se conformeraient pas à cette obligation.

Par ailleurs, l’agence a déclaré avoir évité 97% des cyberattaques contre le pays depuis juillet 2021. Cela a permis d’économiser ainsi environ 26 millions de dollars à l’Éthiopie. Grâce à son système d’enregistrement, l’Éthiopie espère être le premier pays africain à offrir aux investisseurs une protection contre les entreprises criminelles de cryptographie. 

A découvrir : La Banque de centrale du Corée du Sud appelle à la fin de l’interdiction des ICO dans le pays.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles Similaires

Iran cbdc

L’Iran a lancé un projet pilote pour sa CBDC.

La Banque centrale d’Iran a commencé à piloter l’utilisation de son CBDC « crypto rial », cette semaine, selon une annonce de la Chambre de commerce iranienne. Par ailleurs, la décision de