Initiative Q : le futur successeur du Bitcoin ?

Le projet initiative Q a vu le jour en juin dernier grâce à Saar Wilf, fondateur de Fraud Sciences. Il s’agirait du réseau de paiement de demain, et qui prendra la place actuelle du Bitcoin selon certains crypto-experts, mais loin de l’être encore pour d’autres en raison de concept pas très net, mais prometteur.

Depuis quelques semaines, Initiative Q fait beaucoup parler de lui en captivant les utilisateurs grâce à ses techniques marketing agressives. À l’heure actuelle, le service aurait déjà atteint les 4 millions d’utilisateurs inscrits. La monnaie Q n’existant pas encore, leur principal objectif est pour l’instant d’attirer un maximum d’utilisateur qui vont eux-mêmes construire le futur réseau de paiement. Ils veulent se démarquer de leurs concurrents en faisant à leur manière : se créer une base importante de clients avant même de lancer leur produit. Leur système est simple : il invite chaque membre à parrainer des amis et en contrepartie, vous offre des Q.

Si l’on parle beaucoup du « successeur du Bitcoin », Q ne va pourtant pas être une crypto-monnaie, mais une « monnaie digitale » basée sur un registre centralisé, mais ne repose pas sur un système de blockchain public comme le Bitcoin. Il serait donc tout à fait exagéré de parler déjà d’un successeur éventuel de Bitcoin. Nous avons déjà connu ce genre de système (Système de Ponzi), utilisant une méthode de parrainage qui était rémunéré, mais qui malheureusement était en réalité une grosse arnaque. Cependant, pour rassurer tout le monde, pour l’instant, le service ne demande encore aucun investissement. « Les gains potentiels futurs résultent de l’adoption généralisée de la monnaie, et non de l’arrivée de nouveaux arrivants qui paient pour adhérer », a bien expliqué l’entreprise.

Depuis le mois de juin, le projet reste encore tel quel et n’a pas encore abouti concrètement ! Toutefois, pour pouvoir s’inscrire sur la plateforme actuellement, un utilisateur a besoin de donner son identité et son adresse mail. Les avis des crypto-experts divergent pourtant au sujet de ce nouveau concept. Shidan Gouran, PDG de Global Blockchain a affirmé : « Initiative Q n’est pas le nouveau Bitcoin. Initiative Q est très discutable dans son concept, car il semble qu’il ait été délibérément conçu pour être mystérieux. Il reste donc perplexe en ce qui concerne le concept Initiative Q». Cependant, Jeff Ramson, directeur de PCG Advisory group, voit le potentiel dans le projet et affirme : « Je le comparerais à un ‘nouveau bitcoin’ dans le sens où cela crée une prise de conscience à grande échelle et une adoption potentielle, mais cela fonctionnera très différemment dans la réalité. Initiative Q grandie grâce à un marketing brillant. Ils développent rapidement le réseau, et je peux voir cela comme une prophétie autoréalisatrice d’un nouveau système de paiement, car ils auront un nombre énorme d’utilisateurs à l’échelle mondiale.» Mais d’autres experts en crypto-monnaie continuent à faire part de leur crainte publiquement sur les réseaux sociaux. Réticence réellement fondée ou pour éliminer la concurrence ?

Dans tous les cas, récemment, Jackson Palmer, le fondateur même de Dogecoin s’est affirmé en ces termes sur Twitter : «A mon avis, c’est un système pyramidal classique pour créer une liste de diffusion qui pourrait être utilisée de façon malhonnête. Il n’y a aucune garantie qu’ils ne demanderont pas aux gens de l’argent à l’avenir, une fois que leur liste d’envoi sera construite.» Le projet Initiative Q a donc encore besoin de faire ses preuves pour devenir réellement le futur Bitcoin, qui rappelons-le connaît quelques difficultés sur le marché actuel.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Articles Similaires