Hubba va fermer | BetaKit


Un peu plus de dix ans après sa fondation, la start-up torontoise Hubba cessera ses activités, a appris BetaKit.

Une communication confirmant la décision de mettre fin à la société a été envoyée aux investisseurs lundi. Un nombre non confirmé d’employés de Hubba ont également été licenciés lundi dans le cadre de la décision (LinkedIn répertorie 45 employés actuels, dont la majorité est située au Canada).

Hubba avait courtisé plusieurs investisseurs notables, notamment Goldman Sachs, Kensington Venture Fund, Real Ventures et Brightspark Ventures, entre autres.

Lorsqu’il a été contacté plus tôt par e-mail, le PDG et fondateur de Hubba, Ben Zifkin, a refusé de commenter.

Société de logiciels dédiée à aider les détaillants indépendants et les marques émergentes à se connecter aux acheteurs, Hubba avait courtisé plusieurs investisseurs notables, notamment Goldman Sachs, Kensington Venture Fund, Real Ventures et Brightspark Ventures, entre autres (BetaKit a contacté plusieurs entreprises pour obtenir leurs commentaires) . Selon CrunchBase, la société avait levé plus de 60 millions de dollars de capital-risque à ce jour.

Hubba était également remarquable pour une équipe de direction expérimentée ayant travaillé chez BlackBerry, Wattpad, Mozilla, GMP Securities et Workbrain, où Zifkin était un des premiers employés avant son acquisition en 2007.

Le pedigree des investisseurs et de l’équipe de direction de Hubba était également conforme aux déclarations audacieuses de la société concernant son avenir.

«C’est le contraire d’une startup allégée – ce n’est pas comme ‘construisons un hors-bord, mettons plus de puissance dessus, et en obtenons de plus en plus’», a déclaré Zifkin à BetaKit après la série B de la société en 2016. «Nous sommes va construire un putain de superpétrolier, et cela prendra un peu plus de temps, mais une fois que nous serons sortis du port, ce sera imparable.

Le PDG avait également été assez public à l’époque sur ses intentions de dépasser une valorisation licorne de 1 milliard de dollars, avec des yeux sur une potentielle introduction en bourse dès 2020.

Hubba

Considérée pendant la majeure partie de la décennie comme l’une des startups les plus en vogue de Toronto, Hubba a frappé des vagues agitées en 2018, la société ayant perdu son directeur de la technologie et son directeur du marketing en l’espace de trois mois, en plus de deux séries de licenciements qui ont vu les effectifs réduits de presque la moitié.

À l’époque, la société était également en train de passer de l’entreprise au commerce de détail indépendant. À ses débuts, Hubba proposait une plate-forme aux marques, distributeurs et fournisseurs pour gérer les informations sur les produits, et un réseau de découverte permettant aux marques «  artisanales  » de se faire remarquer par les grands détaillants (Hubba comptait PetSmart, Walmart, Unilever et AB InBev en tant que clients). À partir de 2018, la société s’est entièrement concentrée sur les marques indépendantes, en les associant à la distribution au détail et en permettant aux acheteurs de commander directement via Hubba.

«Hubba a réuni un groupe de personnes qui se souciaient non seulement du produit qu’elles construisaient, mais aussi de la communauté dont elles faisaient partie. Vous allez voir cet impact pendant des années. »

«Nous avons commencé à voir ce monde de vente au détail indépendant, et nos marques ne voulaient pas nécessairement entrer dans Walmart», a déclaré Zifkin à l’époque.

On ne sait pas dans quelle mesure la pandémie de COVID-19 a entravé la croissance et la clientèle de Hubba. Cependant, une source avec laquelle BetaKit s’est entretenu a affirmé qu’une bataille de plusieurs mois entre Zifkin et le conseil d’administration de Hubba concernant la viabilité continue de l’entreprise. Des données récentes de StatCan indiquent que plus de la moitié des entreprises canadiennes (dont 98% sont des petites entreprises) ont vu leurs revenus baisser par rapport à 2019, 20% ayant vu leurs revenus chuter de 40% ou plus.

Les questions d’héritage sont difficiles pour les entreprises qui ont existé presque pendant toute la durée de vie de l’écosystème dont elles sont issues. Si Zifkin a déclaré un jour que «Toronto n’a pas de problème de démarrage, nous avons un problème de finition», c’était une évaluation honnête d’un promoteur de l’écosystème local qui affirmerait également que Toronto était assis sur 25 licornes potentielles.

«Ben Zifkin est unique en son genre», a déclaré Aran Hamilton, PDG de la start-up torontoise Vantage, à BetaKit. «Non seulement l’un des plus grands penseurs, je pense qu’il est aussi la personne la plus altruiste et généreuse de la communauté technologique émergente de Toronto. Je ne peux pas compter le nombre de fois où il m’a appelé ou m’a envoyé des mots de conseils et d’encouragement, ou m’a invité à venir présenter notre entreprise à de nouveaux publics. « 

Hubba était également une entreprise connue pour une variété d’efforts visant à favoriser le développement de l’écosystème technologique et à diriger son impact vers des causes notables, y compris des programmes de codage pilotes pour les refuges pour femmes locaux, des événements promouvant une représentation LGBTQA + accrue, des outils pour suivre la diversité au sein des organisations technologiques, et les engagements en matière d’équité pour la charité.

L’ancien CPO de Hubba (et contributeur de longue date de BetaKit), Johnathan Nightingale, a confirmé que de telles initiatives faisaient partie de l’ADN de l’entreprise lorsqu’il a été informé de sa disparition.

«Ils construisaient une start-up, mais beaucoup de ces personnes essayaient d’avoir un impact positif sur le monde d’une douzaine de façons différentes», a déclaré Nightingale. «Hubba a réuni un groupe de personnes qui se souciaient non seulement du produit qu’elles construisaient, mais aussi de la communauté dont elles faisaient partie. Vous allez voir cet impact pendant des années. »

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Accenture va acquérir le tréma

Accent (NYSE : ACN) va acquérir umlaut, une société de conseil et de services d’ingénierie basée à Aix-la-Chapelle, en Allemagne. Le montant de la transaction,