Hodlnaut demande une protection contre les créanciers à Singapour après le gel des retraits.

Hier, le prêteur de crypto-monnaie Hodlnaut a annoncé qu’il recherchait une gestion judiciaire à Singapour suite à sa décision de suspendre les retraits. Pour rappel, le tribunal a précédemment accordé la protection contre les créanciers à Vault et Zipmex, qui ont tous deux des problèmes de liquidité.

Zoom sur la demande de gestion judiciaire pour Hodlnaut

Hodlnaut a annoncé les dernières étapes de reprise. Ainsi, la plateforme de cryptographie a déclaré avoir déposé une demande auprès de la Haute Cour de Singapour pour la placer sous administration judiciaire.

En vertu de la loi singapourienne, la gestion judiciaire est une forme de redressement pour les entreprises en difficulté financière. Sur cette base, un responsable juridique est choisi pour superviser les affaires, les opérations et les actifs de l’entreprise dans la crise financière dans le cadre de la technologie de gestion juridique de la restructuration de la dette. Hodlnaut a demandé au directeur de Kairos Corporate Advisory, Tam Chee Chong, d’agir en tant que directeur judiciaire par intérim.

Voir plus : Huobi cherche à mettre fin au trading des produits dérivés pour les clients néo-zélandais.

L’annonce se lit comme suit : « Nous visons à éviter une liquidation forcée de nos actifs, car il s’agit d’une solution sous-optimale qui nous obligera à vendre les crypto-monnaies de nos utilisateurs telles que BTCETH et WBTC à ces prix d’actifs actuellement déprimés ».

Entre autres choses, la société a déclaré qu’elle explorait des options pour « tirer parti des liquidités de sortie d’urgence », sous réserve de l’approbation des actionnaires. Malgré ces progrès, Hodlnaut n’a finalement pas été en mesure de fournir une date de reprise des retraits.

Une demande similaire pour autres sociétés cryptos

Récemment, le tribunal de Singapour a accordé à Zipmex trois mois de protection contre les créanciers. Cela permettra à la bourse de négocier à tout moment avec les régulateurs et de développer une stratégie pour faire face à une exposition de 53 millions de dollars aux prêteurs de crypto-monnaie Babel Finance et Celsius.

Dans le même ordre d’idées, le tribunal avait précédemment accordé à Vauld trois mois de protection contre les créanciers alors que la crise de liquidité du secteur se profilait aux portes des tribunaux de Singapour.

Pour rappel, Hodlnaut a suspendu les retraits, les échanges de jetons et les dépôts pour ses utilisateurs, la semaine dernière. Cela en raison des récentes « conditions du marché ». Entre-temps, Hodlnaut aurait notifié à l’Autorité monétaire de Singapour (MAS) son intention de retirer sa demande de licence réglementée de jeton de paiement numérique (DPT).

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles Similaires

Iran cbdc

L’Iran a lancé un projet pilote pour sa CBDC.

La Banque centrale d’Iran a commencé à piloter l’utilisation de son CBDC « crypto rial », cette semaine, selon une annonce de la Chambre de commerce iranienne. Par ailleurs, la décision de