Heyday AI lève une extension d’amorçage de 6,5 millions de dollars canadiens pour offrir son logiciel de chatbot à plus de détaillants


Heyday AI, une start-up de technologie de vente au détail basée à Montréal, a prolongé sa ronde d’amorçage de 6,5 millions de dollars canadiens (5,1 millions de dollars américains). Grâce à ce nouveau financement, la startup a levé environ 8,5 millions de dollars canadiens à ce jour.

«Les détaillants ont besoin de nouvelles façons de mettre en ligne leur expérience en magasin, via les canaux numériques préférés de leurs clients.»

La startup a levé 2 millions de dollars lors de son premier tour de table en avril 2019. La prolongation consiste en un prêt accordé par Investissement Québec et une note convertible d’Innovobot et de Desjardins Capital. Les deux derniers investisseurs ont participé au tour de table 2019 de Heyday. Plusieurs investisseurs providentiels ont également participé à l’extension, dont Etienne Veilleux, conseiller stratégique senior chez Novacap.

Heyday a été fondée en 2017 et propose une plateforme d’intelligence artificielle conversationnelle pour les détaillants. La plate-forme, qui peut s’intégrer à Facebook Messenger, WhatsApp et Business Messages de Google, vise à aider les équipes de vente et de support à améliorer l’expérience client.

L’extension des semences de Heyday intervient alors que le secteur de la vente au détail subit des perturbations importantes et une transformation numérique accélérée en raison de la pandémie COVID-19. Heyday a cherché à capturer une partie de ce changement et prétend avoir connu une croissance marquée en conséquence.

Cette extension de semences a été clôturée en deux tranches, la première clôture en août 2020 et la seconde en janvier 2021. Le PDG et co-fondateur de Heyday Steve Desjarlais a expliqué à BetaKit que la startup avait entrepris de lever des fonds lorsqu’elle a commencé à remarquer l’opportunité du marché pour son service, qui a été créé par l’accélération de la pandémie de la vente en ligne. Après que Heyday ait pu recruter de nouveaux clients fin 2020, ses investisseurs ont décidé de «doubler» avec la deuxième tranche.

CONNEXES: Lightspeed lance un nouveau réseau de fournisseurs intégré pour les détaillants nord-américains

La pandémie a amené presque tous les détaillants à adapter leurs activités pour répondre aux exigences de l’ère numérique, et cela était également vrai pour Heyday. Avant la pandémie, la stratégie de Heyday consistait à travailler avec des marques numériques telles que le Cirque du Soleil, ainsi qu’avec des détaillants de taille moyenne, c’est-à-dire des détaillants dont le nombre total d’employés et les revenus annuels se situent au niveau intermédiaire de l’ensemble de l’industrie.

En raison de la pandémie, Heyday se concentre désormais uniquement sur le ciblage des détaillants du marché intermédiaire, comme le disait Desjarlais, ce sont les types d’entreprises qui se développent à mesure qu’elles adoptent davantage de modèles commerciaux axés sur le numérique. S’adressant à BetaKit, Desjarlais a souligné l’impact généralisé de la pandémie sur la vente au détail physique et le grand virage vers le commerce électronique.

«La pandémie a été un accélérateur des tendances existantes. Le commerce électronique et le travail à distance ont connu des décennies de croissance en quelques jours », a ajouté Desjarlais dans un communiqué. «Dans cette nouvelle économie« à domicile », les détaillants ont besoin de nouvelles façons de mettre en ligne leur expérience en magasin, via les canaux numériques préférés de leurs clients, y compris les applications de messagerie.»

Au cours de la dernière année, certains des clients récemment signés par Heyday incluent des marques de vêtements telles que Lacoste, La Maison Simons et Dynamite Group. Le PDG a déclaré que des marques telles que le Cirque du Soleil ne faisaient plus partie de la stratégie à court terme de Heyday.

CONNEXES: PayBright, Coveo, Attabotics, Bold Commerce dans Retail Tech 100 de CB Insights

La startup affirme qu’à la suite de ce changement d’orientation, son portefeuille de clients de détail d’entreprise a augmenté de plus de 60% et la société a doublé ses revenus récurrents annuels au cours des troisième et quatrième trimestres de 2020.

L’équipe de Heyday, qui était assise à 20 ans au moment de sa ronde de classement 2019, a depuis triplé à 60. Desjarlais espère faire passer l’équipe à au moins 80 d’ici la fin de 2021.

Également remarquable pour Heyday, la société a participé au programme d’accélérateur Lafayette Plug and Play de Google en 2020, où elle a été nommée startup de l’année.

Avec ce nouveau financement, Heyday se concentre sur la conquête de son prochain grand marché: les États-Unis. En tant que membre du programme de partenariat de Shopify, le logiciel de Heyday est utilisé par 70 clients dans plus de 20 pays, avec la plupart de ses clients au Canada et en Europe. Heyday prévoit d’ouvrir un bureau aux États-Unis plus tard cette année. Ses activités actuelles sont à Montréal et à Paris, en France.

Images gracieuseté de Heyday AI.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires