Etats-Unis : Facebook fait l’objet d’une nouvelle plainte de la part de la FTC pour antitrust.

Ce jeudi 19 août, la Federal Trade Commission (FTC), la principale autorité de la concurrence aux États-Unis, a déposé à nouveau une plainte contre le premier réseau social mondial, Facebook (NASDAQ : FB), l’accusant de violer les lois antitrust et en tirant parti d’une situation de monopolisation illégale du marché.

Facebook accusé de monopoliser le marché des réseaux sociaux.

La Federal Trade Commission américaine a déposé sa première plainte en décembre dernier, accusant Facebook d’avoir violé les règles de la concurrence lors du rachat d’Instagram et de WhatsApp afin d’affaiblir ses concurrents.

à lire aussi : Pas de tendance précise pour les actions, les actifs défensifs entourés.

Le juge du district fédéral en charge de l’affaire a statué que la FTC n’avait pas fourni de preuves prouvant que Facebook avait le monopole du marché des médias sociaux en juin.

La nouvelle plainte de la FTC demande à la justice de contraindre Facebook à revendre Instagram, qui a été acquis pour 1 milliard de dollars en 2021, et WhatsApp, qui a été acquis pour 19 milliards de dollars en 2014.
Elle sollicite également que le groupe se conforme à des procédures d’autorisation pour les acquisitions futures.
La plainte affirme que :

« En dépit d’une importante insatisfaction de ses clients, Facebook a engrangé d’énormes profits pendant une longue période, ce qui suggère à la fois qu’il dispose d’un pouvoir de monopole et que ses concurrents directs dans les réseaux sociaux ne sont pas en mesure de franchir les barrières à l’entrée et de remettre en cause sa domination ».

Facebook réplique.

Facebook s’est défendu sur Twitter en dénonçant une plainte :

« sans fondement »

et qu’elle

« continuerait à défendre vigoureusement notre entreprise. Les affirmations de la FTC sont un effort pour réécrire les lois antitrust et renverser les attentes établies en matière d’examen des fusions, déclarant à la communauté des affaires qu’aucune vente n’est jamais définitive »,

cela fait référence aux tentatives de dénouement de ses achats d’Instagram et de WhatsApp.
Facebook a communiqué que :

« Aucune affirmation valable selon laquelle Facebook a un monopole – et cela n’a pas changé ».

Après le rejet de sa première plainte en juin, une seconde chance a été donné par le juge de district américain, James Boasberg pour que la FTC soutienne son allégation selon laquelle Facebook aurait illégalement maintenu un monopole.

autre article : NEOVACS : 2 millions d’euros de fonds levé et fin du programme OCEANE-BSA.

Selon les écrits de Boasberg, la FTC dans sa première plainte n’a pas puis définir de manier convaincante le monopole de Facebook sur le marché.

En outre, il a écrit qu’en vertu de la loi de choisi par la FTC, elle n’a pas le droit de poursuivre Facebook pour avoir mis en œuvre une ancienne politique qui empêchait ses concurrents d’accéder à sa plate-forme il y a sept ans. Il a aussi déclaré que pour que la FTC reçoive une injonction selon cette loi, il doit être prouvé que l’infraction est en cours ou sur le point de se faire.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des