Crédit Agricole tire parti du soutien à l’économie est double ses bénéfices au deuxième trimestre.

Ce jeudi 5 août, le Crédit Agricole (PA : CAGR) a annoncé que son bénéfice au deuxième trimestre avait doublé en raison de la baisse du coût des créances douteuses liées au coronavirus. Un soutien sans précédent de divers pays a permis à l’économie mondiale de se redresser après le passage de la partie la plus difficile de la crise.

Le soutien à l’économie porte ses fruits.

Alors même que la pandémie de COVID-19 continue de pesée sur l’économie mondiale, un soutien gouvernemental substantiel a aidé les entreprises et les particuliers à respecter les échéances de prêts, permettant ainsi aux banques de protéger leurs bénéfices et de réduire les réserves pour pertes de crédit.

à voir aussi : La société Général baisse ses provisions au deuxième trimestre et rehausse ses prévisions.

La deuxième banque française après BNP Paribas (PA : BNPP), Crédit Agricole a annoncé un bénéfice net de 1,97 milliards d’euros sur le trimestre, alors qu’elle a obtenu 954 millions d’euros sur la même période l’an dernier. Le résultat net bancaire a augmenté de 18,8 %, soit 5,82 milliards d’euros.

Comme ses concurrents, dont l’espagnol BBVA (MC : BBVA) et BNP Paribas (BNP Paribas), Crédit Agricole a réduit ses réserves, la banque verte a indiqué que son coût du risque mesurant l’exposition potentielle au non-respect de remboursement de crédit a baissé de 66,8 %.

Après que l’indice CAC 40 ait affiché l’un des plus gros gains à l’ouverture, le titre a rapidement reculé.
À 10 h 06, le titre perdait 1,45 %, soit 11,796 euros, alors que l’indice des secteurs européens ne reculait que de 0,27 %. Dans le même temps, les cours des actions BNP Paribas et Société Générale ont baissé respectivement de 0,02 % et de 0,44 %.

Un intervenant a estimé que :

« Le CIB (activité de banque d’investissement) est plus faible que chez les autres acteurs du secteur. C’est de moins bonne facture, il doit donc y avoir des arbitrages au sein du secteur »

Au deuxième trimestre, les revenus des activités de banque de marché et d’investissement ont baissé de 21 % et les revenus des activités de taux d’intérêt, de change et de matières premières ont baissé de 28,3 %. Au total, l’activité de banque de financement et d’investissement recule de 13,7 % dans son ensemble.

Interrogé sur les perspectives, le PDG de Crédit Agricole Philippe Brassac a déclaré qu’il « était serein » sur le coût du risque au second semestre, mais ne fournissait pas d’objectif quantitatif.

Il a souligné que :

« L’Etat prend des mesures. Il le fait de manière efficace. Cela donne un paradigme de risque plus sûr pour les banques. Nous devons faire notre travail. »

La variant Delta approche, les banques maintiennent leurs provisions.

Face à une nouvelle propagation de l’épidémie provoquée par le variant Delta qui très contagieux, les Banques en France est plus disposée à maintenir temporairement des réserves en cas de nouvelle dégradation de l’état sanitaire.

autre sujet : Malgré le rachat de Translate Bio, Sanofi est toujours sous pression.

L’économie de la zone euro a progressé plus vite que prévu au deuxième trimestre, cela est dû notamment à la levée des restrictions sanitaires et à l’avancée des campagnes de vaccination dans de nombreux pays. Les deux banques rivale français BNP Paribas et Société Générale (PA : SOGN) ont également annoncé que leur provision pour le deuxième trimestre avait baissé respectivement de 43,8 % et de 88,9%.

Un rendement exceptionnel de 258 millions d’euros a été déclaré par le Crédit Agricole au deuxième trimestre, lié notamment à la reprise de l’amortissement de la survaleur ou «badwill » relié au rachat de la banque italienne Creval en début de cette année.

Crédit Agricole a également annoncé avoir demandé à la Banque centrale européenne son approbation pour un deuxième plan de rachat d’actions d’un montant maximal de 500 millions d’euros au quatrième trimestre.

La BCE a fait une annonce le mois dernier qu’elle supprimerait les restrictions sur les rachats d’actions bancaires et les paiements de dividendes à la fin du mois de septembre. Le système a été mis en place au plus fort de la pandémie pour protéger les fonds propres des banques et promouvoir le crédit.

Depuis le début de cette année, l’action du Crédit Agricole a progressé d’environ 16 %, ce qui est inférieur à la hausse de l’indice sectoriel européen, qui a augmenté de 25 %.

 

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des