Binance pourrait tourner son attention vers l’Italie, le fondateur rencontre l’ancien Premier ministre Conte.

La plateforme d’échange Binance, a récemment annoncé une rencontre de son fondateur Changpeng Zhao « CZ » avec plusieurs personnalités politiques italiennes, dont l’ancien Premier ministre Giuseppe Conte. La réunion a eu lieu avec le Mouvement 5 étoiles, un parti politique italien populaire qui fait pression pour une plus grande adoption de la technologie numérique dans le pays.

Binance, prévoit-il une approbation italienne ?

Les réunions de CZ avec les principaux politiciens italiens peuvent suggérer que Binance envisage de faire pression pour obtenir l’approbation réglementaire italienne. La réunion s’est également tenue au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale à Rome, siège officiel du gouvernement.

Les commentaires de Conte suggèrent que la réunion vise également à donner au gouvernement une compréhension approfondie des crypto-monnaies et de la technologie Web3, suggérant qu’une plus grande réglementation de Rome pourrait être en cours. Actuellement, il existe peu de réglementations sur la crypto et la taxe spatiale en Italie. En effet, aucune définition générale des crypto-monnaies n’est inclut sur le système juridique italien. Mais les tribunaux de tout le pays ont reconnu certains jetons comme des « instruments financiers ».

L’incursion de Binance en Italie intervient également un an après que le régulateur du marché italien a déclaré qu’il n’autoriserait pas les opérations dans le pays. Mais cela pourrait changer avec davantage d’efforts de lobbying de la part des échanges. Actuellement, Binance et plusieurs autres échanges de crypto-monnaie servent les Italiens. Mais ils n’ont aucune présence officielle dans le pays. 

Lecture connexe : Binance Labs annonce un investissement stratégique dans le protocole de staking liquide pSTAKE Finance.

La France comme élan pour l’expansion européenne de la bourse

Pour rappel, Binance a récemment reçu l’approbation réglementaire complète en France, et la bourse installera son siège européen à Paris. La bourse a l’intention de s’étendre en Europe via la France. Cependant, la plateforme d’échange de crypto-monnaie fait toujours l’objet d’un examen minutieux dans plusieurs pays. Par exemple, l’Espagne a récemment demandé aux bourses de cesser d’offrir des dérivés cryptographiques dans le pays.

Le Parlement européen est également prudent quant à l’adoption des crypto-monnaies. Le groupe a récemment adopté une loi qui réprimera les portefeuilles décentralisés. Certains politiciens considèrent également les crypto-monnaies comme un foyer de blanchiment d’argent.

Voir aussi : La société cryptographique canadienne Shakepay a reçu un nouveau certificat de sécurité.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles Similaires