Binance annonce que désormais ses utilisateurs doivent obligatoirement effectuer la vérification KYC.

Pour mieux « s’aligner sur l’évolution des normes de conformité mondiales », Binance a annoncé que ses utilisateurs doivent désormais effectuer la vérification KYC.

La vérification KYC désormais obligatoire sur Binance

L’échange de crypto-monnaie Binance a annoncé aujourd’hui, le 20 août, qu’il exige désormais que tous les utilisateurs effectuent la vérification Know Your Customer (KYC).

La mise à jour inclut également les utilisateurs existants qui n’ont pas encore terminé la vérification KYC.

Binance a détaillé les restrictions actuelles ou à venir qu’à partir du 20 août, tous les nouveaux utilisateurs doivent effectuer une vérification intermédiaire (ID + vérification faciale) pour accéder aux services de Binance, y compris la recharge, la transaction et le retrait de crypto-monnaie.

à lire également : Avalanche déploie un plan incitatif de 180 millions de dollars avec Aave et Curve pour booster le DeFi.

Les utilisateurs existants qui n’ont pas encore effectué de vérification temporaire verront leurs autorisations de compte temporairement modifiées en « Retraits uniquement ».

Binance a tweeté : « Nous annonçons ces mesures pour redoubler d’efforts en matière de connaissance de votre client (KYC) et de lutte contre le blanchiment d’argent, ce qui améliorera encore la protection des utilisateurs et luttera contre la criminalité financière ».

L’échange de crypto-monnaie a déclaré que cette décision visait à aligner Binance sur les « normes de conformité mondiales en évolution », avec lesquelles les échanges de crypto-monnaie sont récemment devenus très familiers.

Binance toujours sous pression réglementaire.

Bien que de nombreuses concessions aient été faites avec la réduction à l’effet de levier déraisonnable et l’arrêt de soumission des dérivés cryptographiques, de nombreux pays continuent de déclarer l’exchange d’illégaux.

Hier, la Banque centrale néerlandaise a rejoint une liste croissante de pays, avertissant Binance d’opérer sans licence. La banque a déclaré que l’échange de crypto-monnaie n’est pas conforme à la législation néerlandaise contre le blanchiment d’argent (AML) ou contre le financement du terrorisme.

Au cours de ces dernières semaines, la Malaisie, , le Royaume-Uni, Singapour, l’Italie, les îles Caïmans et le Japon ont tous adopté des positions similaires.

Pour ce dernier, il semble qu’une condamnation avec sursis ait été partiellement accordée, car l’échange de crypto-monnaies stipule que ces restrictions seront appliquées « par étapes » jusqu’au 19 octobre 2021.

Zhao Changpeng « recommande fortement » que ses utilisateurs effectuent la vérification d’identité en temps opportun pour éviter les goulots d’étranglement à la date d’expiration finale, ce qui peut entraîner des retards dans le traitement du processus de vérification KYC.

En effet, la nouvelle condition KYC de Binance semble être une réaction immédiate face à l’accroissement des préoccupations réglementaire.

 

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des