Vous êtes ici

Bankrun aux États-Unis : Coinbase et Paxos confrontés à des liquidités bloquées chez Signature Bank

Signature Bank a été contrainte de fermer ses portes à cause de la panique bancaire aux États-Unis. Dans le même temps, Coinbase et Paxos ont révélé qu’ils avaient des fonds bloqués chez cette banque.

La crise bancaire américaine contraint Signature Bank à fermer

Signature Bank a été contrainte de fermer ses portes dimanche soir, tout comme Silicon Valley Bank quelques jours auparavant. Cette décision a été prise conjointement par le département du Trésor américain, la Réserve fédérale (FED) et la Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC), afin de protéger les actifs des clients. 

La crise systémique actuelle du système bancaire américain est appelée bankrun, où de nombreux clients cherchent à retirer leurs avoirs de plusieurs établissements bancaires. Cependant, toutes les liquidités ne sont pas nécessairement stockées en espèces, et une grande partie de ces réserves sont sous forme de compensations, telles que des bons du Trésor, par exemple.

Le principal problème réside dans le fait que les obligations ont des échéances variables, pouvant aller de trois mois à dix ans, selon leur catégorie. Cependant, en cas de bankrun, les établissements bancaires ont besoin de liquidités rapidement, ce qui peut les obliger à vendre des actifs à une valeur inférieure à leur valeur réelle. Cette mesure peut suffire à rembourser les premiers clients, mais entraînera éventuellement une crise de liquidités plus grave. Ce problème peut alors déclencher une réaction en chaîne, les banques stockant les réserves d’autres banques.

Signature Bank : les impacts sur Coinbase et Paxos

Comme pour Silicon Valley Bank, de nombreux acteurs de la crypto travaillaient avec Signature Bank, notamment Coinbase et Paxos. Ces deux entreprises ont annoncé avoir été touchées et ont actuellement des liquidités bloquées chez cet établissement. Coinbase, par exemple, a 240 millions de dollars bloqués. Cependant, la plateforme tente de rassurer en affirmant que « toutes les espèces des clients dans les banques continuent d’être protégées par l’assurance de transfert de la FDIC ».

Paxos, quant à elle, a été touchée à hauteur de 250 millions de dollars. Cependant, la société affirme avoir une « assurance-dépôts privée bien supérieure » à son solde de trésorerie et aux limites de la FDIC. Bien que tous les fonds impactés devraient normalement être récupérés intégralement, le délai pour y parvenir demeure incertain. Bien que la crise soit beaucoup plus importante que l’écosystème des cryptomonnaies, les prochains jours seront décisifs pour en évaluer l’ampleur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires