Après la Chine…. Texas, pourrait-elle être la nouvelle terre du Bitcoin ?

 

Pendant longtemps, la Chine a accueilli plus de la moitié des mineurs de bitcoins du monde, mais cela est en train de changer. En mai, Pékin a appelé à une répression sévère du minage et du commerce de bitcoins, donnant le coup d’envoi de ce qui a été surnommé « la grande migration minière » dans le monde de la crypto. Les mineurs établis en Chine changent de cap donc, en direction vers les États-Unis, et plus exactement, le Texas.

 

La Chine veut atteindre ses objectifs écologiques 

 

Source : steemit

 

Brûler des quantités considérables de combustibles fossiles pour le minage du Bitcoin, va à l’encontre des ambitions de Pékin en matière d’énergie verte. Surtout que le pays vise à devenir un leader mondial dans la lutte contre le changement climatique.

Dernièrement, après avoir échoué à atteindre ses objectifs climatiques au début de l’année, la Chine a commencé à sévir contre les nombreux mineurs de crypto-monnaies de la région, leur donnant deux mois pour cesser leurs activités. Ensuite, le gouvernement a interdit l’exploitation minière dans le Xinjiang et le Yunnan, envoyant un flux régulier d’avertissements promettant une application plus stricte et des sanctions plus sévères. À cet égard, il est prévu que plus de la moitié des exploitations minières de la Chine, en Asie, seront contraintes de quitter le pays dans les mois à venir.

 

Le Texas, la promesse d’une énergie à faible coût 

 

Source : fortune.com

 

Pour cet énorme exode, le Texas demeure un choix évident pour une multitude de mineurs. En mai, Bitcoin Magazine a affirmé qu’un grand nombre de sociétés minières, dont Bitmain, Blockcap, Argo Blockchain, Great American Mining, Layer1 et Riot Blockchain, étaient en train de s’installer dans l’État du sud américain.

 

Les avantages de ce choix comptent l’abondance d’énergie solaire et éolienne du Texas, ses faibles tarifs énergétiques et son secteur non réglementé de l’exploitation minière de crypto-monnaies. Selon CNBC, jusqu’à 60 % du hashrate de bitcoin (une mesure de la puissance de traitement du réseau minier à un moment donné) pourrait quitter la Chine à l’avenir et une partie substantielle de ce débit pourrait être transférée au Texas. Cela ne se fera pas tout de suite, si bien qu’une partie du réseau pourrait être mise hors service pendant un certain temps, ce qui donnerait au Texas le temps de renforcer son réseau électrique.

 

Les défis de la migration minière au Texas 

 

L’inquiétude la plus pressante au sujet de ce déplacement concerne la capacité du Texas à gérer cet afflux, du fait que le réseau de l’État américain a toujours été défaillant en cas de conditions météorologiques extrêmes. À titre d’exemple, les tempêtes d’hiver et les vagues de chaleur estivales ont toutes les deux entraîné des coupures de courant généralisées.

Sur ce sujet, L’Electric Reliability Council of Texas (ERCOT) vient d’inviter les Texans à réduire leur consommation d’électricité à la suite de la vague de chaleur de cette semaine, qui a vu de nombreux habitants augmenter la puissance de leurs climatiseurs. Lundi, environ 12 000 mégawatts de capacité de production avaient été mis hors service, soit suffisamment pour alimenter 2,5 millions de foyers. Et, le nombre de pannes forcées a été décrit par ERCOT comme « extrêmement alarmant ».

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires