Amazon va ouvrir un centre de distribution de robotique en Alberta et embaucher 1 000 travailleurs


Amazon s’apprête à ouvrir un nouveau centre de distribution robotique dans le comté de Parkland, en Alberta, qui créera plus de 1 000 emplois à temps plein et à temps partiel.

Amazon est sur le point d’annoncer le centre aujourd’hui et prévoit de l’ouvrir d’ici 2022. L’installation s’étendra sur plus de 600 000 pieds carrés.

« Le nouveau centre de distribution robotique d’Amazon montre l’élan de notre province dans l’espace technologique. »

Un mélange de robotique et d’employés d’entrepôt, la nouvelle installation sera utilisée pour ramasser, emballer et expédier de petits articles aux clients tels que des livres, des appareils électroniques et des jouets. Le centre rejoint une poignée d’autres centres de distribution et entrepôts d’Amazon en Alberta.

La nouvelle de la nouvelle installation intervient alors que Teamsters Union s’efforce d’aider les travailleurs de la logistique d’Amazon au Canada et aux États-Unis à se syndiquer.

Le nouveau centre marque la première installation robotique d’Amazon en Alberta, le géant du commerce électronique qualifiant cette décision de « un investissement important dans le secteur technologique en pleine croissance de la province et se traduit par une augmentation de la croissance de l’emploi et des opportunités de perfectionnement pour les employés d’Amazon ».

Depuis le lancement d’Amazon Robotics dans les centres de distribution en 2012, après l’acquisition de Kiva Systems, Amazon rapporte avoir créé environ 300 000 emplois dans le monde. Les systèmes robotiques intégrés à l’installation fonctionnent aux côtés des employés.

Amazon a fait face à des critiques continues concernant sa sécurité au travail, COVID-19 présentant un risque accru pour les travailleurs. Amazon a reporté le Prime Day plus tôt cette année en raison d’épidémies de COVID-19 dans certaines de ses installations, y compris dans ses centres de distribution de la région de Peel en Ontario, qui a été particulièrement touchée par la pandémie. Dans sa dernière lettre aux actionnaires, le PDG sortant d’Amazon, Jeff Bezos, a même appelé l’entreprise à faire mieux avec ses employés.

Amazon a annoncé son intention de continuer à investir dans « de nouveaux centres logistiques, des emplois et des mesures de sécurité au travail ». Le jumelage des travailleurs avec des systèmes d’exécution robotisés a présenté à la fois des avantages et des inconvénients pour les employés d’exécution.

En réponse aux questions sur la sécurité et le bien-être des travailleurs, Vibhore Arora, directrice régionale d’Amazon Canada, a déclaré à BetaKit : « assurer la sécurité de nos employés est notre priorité numéro un. Tous nos équipements techniques ont subi de nombreux tests de sécurité et les employés travaillant avec ces technologies suivent une formation appropriée avant de travailler avec les robots. Il a ajouté que les unités d’entraînement d’Amazon Robotics fonctionnent dans un « champ robotique » distinct au sein de l’installation, avec des clôtures de sécurité, et chaque unité est équipée d’une technologie spécifique pour garantir un fonctionnement sûr, un contrôle de la vitesse et des capacités d’arrêt d’urgence. »

En ce qui concerne les précautions de sécurité COVID-19, il a déclaré qu’Amazon avait apporté « plus de 150 changements de processus importants pour garantir la sécurité de notre équipe tout au long de la journée, y compris de nouvelles mesures de distanciation sociale et un nettoyage et une désinfection améliorés sur chaque site ». Il a souligné qu’Amazon Canada avait récemment lancé deux programmes de bien-être des employés : WorkingWell et My Wellbeing.

« Les emplois collaboratifs entre les robots et les humains en tant que coéquipiers à part entière ont le potentiel non seulement d’améliorer la qualité, de rendre les emplois plus sûrs et plus rapides, mais aussi de permettre aux humains d’être plus créatifs, innovants et de résoudre en coopération bon nombre des plus grands défis de l’humanité », a déclaré Alex Ramirez. -Serrano, professeur au département de génie mécanique et manufacturier de l’Université de Calgary.

CONNEXES: Shopify ouvre des applications pour le réseau de distribution aux commerçants

Amazon emploie actuellement plus de 3 600 employés à temps plein et à temps partiel dans les Prairies et affirme avoir investi plus de 600 millions de dollars en Alberta, en Saskatchewan et au Manitoba.

Le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney, a qualifié la nouvelle installation de « vote de confiance » dans l’économie de la province, alors que son gouvernement s’efforce d’élargir l’écosystème technologique.

« Le vote de confiance d’Amazon envers l’Alberta avec son nouveau centre de distribution robotique montre l’élan que notre province a dans l’espace technologique tout en améliorant leur expérience client et en créant un millier d’emplois », a déclaré Doug Schweitzer, ministre de l’Emploi, de l’Économie et de l’Innovation.

Parallèlement à l’installation, Amazon est également sur le point d’annoncer un don de plus de 200 « kits de robots à construire soi-même » à des groupes communautaires de la région du comté de Parkland. La société a déclaré que l’objectif du don est de fournir « les ressources nécessaires pour initier les jeunes locaux au monde de la robotique, libérer leur imagination et explorer un nouveau défi ».

« Alors que nous continuons à nous remettre de la pandémie de COVID-19, des investissements de haute technologie comme celui-ci continueront de remettre les gens au travail alors que nous nous diversifions et regardons vers l’avenir », a déclaré Kenney. « Merci également à Amazon pour la générosité dont vous avez fait preuve envers les groupes communautaires du comté de Parkland avec le don de 200 kits de robotique pour soutenir l’apprentissage STEM. »

L’installation et les nouvelles recrues s’ajoutent aux engagements existants d’Amazon pour augmenter ses effectifs au Canada. En juin, Amazon a révélé son intention d’embaucher 1 800 postes techniques et d’entreprise dans ses bureaux canadiens d’ici la fin de 2021 dans le cadre d’un engagement plus large visant à créer un total de 3 500 nouveaux emplois en entreprise et en technologie à Toronto et à Vancouver. L’entreprise de vente au détail emploie actuellement plus de 23 000 travailleurs à temps plein et à temps partiel dans des centres de distribution, des bureaux d’entreprise, des centres de développement et d’autres installations. Amazon a des succursales en Colombie-Britannique, en Ontario, en Alberta, au Manitoba et au Québec.

Image reproduite avec l’aimable autorisation d’Amazon

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires