Alors que les opérations virtuelles éliminent les barrières géographiques, Techstars Toronto double le nombre de startups internationales dans la cohorte 2021


L’accélérateur mondial Techstars Toronto a révélé les 10 entreprises qui rejoignent sa cohorte d’accélérateurs 2021.

Des 10 entreprises qui ont rejoint la dernière cohorte, huit ont été fondées à l’extérieur du Canada, dans des pays comme le Nigéria, le Vietnam, l’Inde et les États-Unis.

Des 10 entreprises qui se joignent à la cohorte 2021, huit ont été fondées à l’extérieur du Canada.

Cela représente la quatrième cohorte de Techstars Toronto. L’accélérateur a été lancé en 2018 et est géré en partenariat avec Real Ventures. Le programme dure généralement 13 semaines et fournit un financement, un mentorat pratique et un accès au réseau mondial Techstars. La cohorte de cette année se terminera par une journée de démonstration le 1er juillet.

Bien que les cohortes précédentes de Techstars Toronto aient mis en vedette de nombreuses entreprises internationales, la composition internationale accrue de la cohorte 2021 arrive à un moment intéressant. Au cours de la dernière année, les startups canadiennes ont de plus en plus accès à des programmes d’accélérateurs internationaux alors que les opérations à distance éliminent les barrières géographiques.

Cette programmation virtuelle, associée à la présence croissante de startups internationales dans la cohorte de Techstars Toronto, indique que de nombreux programmes d’accélération sont de plus en plus accessibles à l’échelle mondiale.

Google, qui gère un certain nombre de programmes d’accélération, a ouvert cette année l’accès à ses programmes typiquement américains aux Canadiens. Le géant du logiciel a également lancé son premier accélérateur axé sur le Canada en 2020. Y Combinator, l’un des programmes d’accélérateurs les plus renommés, a également vu un certain nombre de startups canadiennes entrer et sortir de ses lots ces dernières années. Le lot de l’hiver 2021 de cette année comprenait un total de 13 entreprises canadiennes.

CONNEXES: Les 11 startups canadiennes participant à la journée de démonstration hiver 2021 de Y Combinator

Sunil Sharma, directeur général de Techstars Toronto, a déclaré à BetaKit que l’impact de la pandémie sur le travail à distance dans le monde a donné à Techstars un meilleur accès aux entreprises internationales et a donné à ces startups un meilleur accès à un soutien mondial.

«Il y a plus d’écosystèmes de démarrage en plein essor dans le monde que les gens ne le pensent», a déclaré Sharma. «Nous sommes un pays relativement petit, mais nous avons l’avantage d’avoir des conditions qui peuvent attirer ces entreprises, et elles se rendront vite compte que cela pourrait être un bon endroit pour elles pour finir définitivement.»

Certaines des startups de la cohorte Techstars Toronto de cette année cherchent déjà à déménager leur siège social au Canada. L’une de ces startups est TalentQL, fondée au Nigeria. TalentQL est une startup de recrutement de talents qui vise à offrir aux talents technologiques africains plus d’opportunités d’emploi.

Adewale Yusuf, co-fondateur et PDG de TalentQL, a déclaré à BetaKit qu’il y a «une forte possibilité» que la startup déménage son siège à Toronto.

«Cette décision nous donnera un accès sans entrave au marché nord-américain», a déclaré Yusuf. «De plus, Toronto est le centre technologique du Canada et offrira à notre entreprise un climat favorable à la croissance et à l’expansion.

Yusuf a noté, cependant, que la pandémie a ralenti les plans de déplacement de TalentQL. Son principal marché étant toujours en Afrique, il a déclaré que la société n’était pas pressée de déménager et qu’il espérait qu’avec le déploiement du vaccin, le déménagement de la start-up au Canada s’accélérera.

Sharma a également affirmé que les fondateurs internationaux qui espèrent amener leurs startups au Canada via le programme de visa de démarrage sont aux prises avec de longs délais d’attente et des restrictions de voyage.

Le programme de visa de démarrage du Canada cible les entrepreneurs immigrants ayant les compétences et le potentiel nécessaires pour créer des entreprises au Canada qui sont innovantes, peuvent créer des emplois au Canada et peuvent être concurrentielles à l’échelle mondiale.

CONNEXES: Alors que les États-Unis refusent les talents, le Canada peut-il prendre la tête mondiale en matière d’innovation pendant le COVID-19?

«La meilleure façon d’amener des startups au Canada est de [program]. C’est ce pour quoi il a été conçu », a déclaré Sharma. «Que ce soit le faire ou non, c’est une autre question.»

«Je pense que c’est vraiment le moment de vérité pour les pays du monde entier de faire une déclaration sur leur volonté d’apporter de l’innovation et des entrepreneurs innovants dans leur pays», a-t-il ajouté.

En plus de rendre sa cohorte plus mondiale, Sharma a déclaré à BetaKit Techstars Toronto s’est également attachée à rendre ses opérations et sa base de mentorat plus globales. Il a noté que cette année, l’accélérateur a ajouté de nombreux nouveaux mentors internationaux, notamment une autre façon dont les opérations à distance modifient les programmes d’accélérateurs comme Techstars.

Le programme d’accélérateurs de Toronto synchronise également le temps d’exécution de sa cohorte avec les accélérateurs Techstars en Israël. Sharma a également noté que l’avant-poste de Toronto collaborait avec l’accélérateur de Techstars aux Émirats arabes unis. Sharma a déclaré que le fait d’avoir un modèle plus collaboratif entre différents accélérateurs du monde entier exposerait les sociétés de la cohorte à de nouveaux investisseurs potentiels ou partenaires commerciaux.

«Nous allons créer un triangle et cela mènera à la prise de conscience et cela pourrait devenir un corridor technologique qui peut durer au-delà des Techstars», a-t-il déclaré.

La cohorte 2021 Techstars Toronto complète comprend:

Cameraah (Mumbai, Inde et San Francisco, États-Unis)

Cameraah propose un outil basé sur un navigateur sans code pour créer des expériences de réalité augmentée.

ÉQUITABLE (Ho Chi Minh-Ville, Vietnam)

Les produits EQUO sont conçus en utilisant la «nature brute» pour remplacer les plastiques à usage unique.

Miné (New York, États-Unis)

Mine’d est une solution d’auto-assistance, permettant aux utilisateurs d’interagir avec les meilleurs experts en bien-être émotionnel.

MixPose (San Francisco)

MixPose propose une plate-forme alimentée par l’IA pour offrir virtuellement l’expérience de yoga en studio.

Plentywaka (Lagos, Nigéria)

Plentywaka connecte 20 millions de navetteurs quotidiens dans le plus grand centre de transport du Nigéria avec une application qui leur permet d’acheter des billets de bus locaux.

Rouleau (Toronto)

Roll propose des solutions de mobilité intelligentes en fournissant des scooters électriques sans quai et des services de vélo en libre-service aux villes et aux campus.

Smartbin.io (Los Angeles, États-Unis)

Smartbin.io automatise la gestion des déchets et du recyclage à l’intérieur grâce à l’utilisation d’une technologie qui alerte les utilisateurs lorsque les bacs sont pleins.

TalentQL (Lagos, Nigéria)

TalentQL relie les meilleurs talents techniques mondiaux aux emplois, avec un accent initial sur les talents technologiques africains.

Petit (Bakou, Azerbaïdjan et New York, États-Unis)

Whelp utilise un chatbot basé sur l’IA pour automatiser le support client en ligne et unifier la communication client sur plusieurs plates-formes en une seule interface.

Zerv (Toronto)

Zerv est une place de marché numérique pour les services de santé, de bien-être et de beauté.

Source de l’image TalentQL via Instagram.



Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires