Alibaba victime d’une énorme fuite de données


(Bloomberg)—Alibaba Group Holding Ltd. a été victime d’une opération de grattage Web de plusieurs mois par un consultant en marketing qui a siphonné des données sensibles, notamment des noms d’utilisateur et des numéros de téléphone, selon une affaire judiciaire qui s’est terminée en juin.

Un tribunal central chinois a jugé qu’un employé d’un consultant qui aide les commerçants du centre commercial en ligne Taobao d’Alibaba était coupable d’avoir récupéré plus d’un milliard d’éléments de données sur les utilisateurs de Taobao depuis 2019, l’utilisant pour servir les clients. Le tribunal a imposé des peines de prison de plus de trois ans à l’employé et à son employeur, ainsi que des amendes totalisant 450 000 yuans (70 260 $).

Aucune des données client n’a été vendue et les utilisateurs d’Alibaba n’ont subi aucune perte financière suite à l’épisode, a déclaré la société dans un communiqué. L’incident coïncide cependant avec les efforts croissants de Pékin pour renforcer la propriété et le traitement des trésors d’informations que les géants de l’Internet, d’Alibaba à Tencent Holdings Ltd. et Meituan, collectent quotidiennement auprès de centaines de millions d’utilisateurs.

« Taobao consacre des ressources substantielles à la lutte contre le grattage non autorisé sur notre plateforme, car la confidentialité et la sécurité des données sont de la plus haute importance. Nous avons découvert et traité de manière proactive ce grattage non autorisé », a déclaré un porte-parole de Taobao dans un communiqué. « Nous continuerons à travailler avec les forces de l’ordre pour défendre et protéger les intérêts de nos utilisateurs et partenaires. »

L’administration de Xi a resserré le contrôle sur le trésor d’informations produites par les entreprises technologiques du pays, dans le cadre des efforts visant à positionner la Chine en tant que leader des mégadonnées tout en limitant l’influence croissante de ses plus grandes entreprises privées. Le gouvernement a investi de l’argent dans des centres de données et d’autres infrastructures numériques pour faire de l’information électronique un moteur économique national et aider à renforcer la légitimité du Parti communiste.

Le nouveau régime de sécurité des données de la Chine entrera en vigueur le 1er septembre, donnant à l’administration de Xi le pouvoir de fermer les entreprises de haute technologie ou de maltraiter les « données d’État essentielles ». La législature rédige également une loi sur la protection des renseignements personnels qui devrait être adoptée cette année.

Cette poussée est parallèle aux débats aux États-Unis, où les législateurs ont appelé à briser les titans de l’Internet comme Facebook Inc. et Alphabet Inc., et en Europe, où les régulateurs ont priorisé les actions antitrust et donnant aux utilisateurs plus de contrôle sur les données. Le président Joe Biden a ordonné mercredi un examen de la sécurité des applications logicielles étrangères après avoir révoqué les interdictions de l’administration Trump sur les applications chinoises TikTok et WeChat qui avaient fait face à l’opposition des tribunaux américains.

Alibaba possède et exploite Taobao et Tmall, qui occupent les places n ° 1 et n ° 2 dans le classement pour Marchés en ligne du commerce numérique 360.

Préféré

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires