Alibaba débourse 2 millions USD pour s’approprier Kaola : la plateforme e-commerce des marques étrangères en Chine

0
210

C’est confirmé, le géant de l’e-commerce chinois Alibaba et NetEase, l’une des plus grandes entreprises du numérique et des technologies informatiques chinoises, ont finalisé l’accord pour l’acquisition de Kaola. Celle-ci permet notamment aux entreprises étrangères de vendre leurs produits aux résidents de la Chine.

Le coût de l’opération est fixé à 2 millions USD selon Caixin, le groupe de média pékinois. Cette annexion s’inscrit dans la stratégie de consolidation de la position du géant en matière de commerce électronique en Chine. Cette nouvelle filiale lui permettra de répondre à la croissance de la demande des consommateurs chinois en produits occidentaux.

Kaola, la passerelle des marques mondiales pour Alibaba

Kaola propose actuellement aux Chinois plus de 9 000 marques en provenance de plus de 80 pays étrangers. En 2018, elle détenait 27,5% des parts du marché de l’e-commerce de l’Empire, contre seulement 25% pour Tmall Global, son concurrent direct appartenant déjà à Alibaba.

Quant à NetEase, cette dernière est cotée au Nasdaq et opère surtout dans le secteur des jeux mobiles et en ligne, ainsi que dans le commerce d’adresses e-mails.

Alibaba veut s’imposer sur le marché chinois des marques étrangères avec Kaola

Le lancement de Kaola en 2015 avait pour but de permettre à des entreprises australiennes de vendre leurs marques en Chine. Actuellement, les produits occidentaux connaissent un succès grandissant auprès des consommateurs locaux.

Parmi les principaux clients de la plateforme de crossborder, on retrouve des marques australiennes, japonaises, européennes et américaines. Au mois d’avril, elle annonçait un programme de partenariat de grande envergure avec l’Europe. Cette initiative prévoyait l’introduction de plus de 2 000 marques européennes en Chine, pour une valeur de 3 milliards € d’achat de produits.

Son catalogue actuel propose 300 marques françaises, comme Vertbaudet, Catimini et Danone, incluant des produits de cosmétiques, alimentaires, de mode, d’électroménager, de puériculture, de maternité et de santé, mais également des articles de luxe et le vin. Ces catégories de produits sont également proposées par Alibaba, notamment sur Tmall Global.

Pour son projet d’extension, Kaola dispose de 300 000 mètres carrés d’espaces de stockage dans ses entrepôts et prévoit de doubler cette capacité.

Le modèle économique de Kaola va porter la croissance d’Alibaba

Contrairement à Alibaba, lequel est une place de marché d’intermédiation mettant en contact les vendeurs avec les consommateurs, Kaola se procure aussi les produits auprès des entreprises étrangères grâce à un procédé de sourcing. Elle achemine et stocke ensuite les marchandises en Chine.

Sur sa plateforme web, elle référence les produits qu’elle importe et permet aussi aux marques elle-même d’y proposer leurs articles. C’est aussi sur cette plateforme que les clients chinois effectuent leurs commandes, avant d’être livrés en 2 jours.

Les entreprises étrangères qui y vendent leurs produits peuvent y créer leurs boutiques en ligne afin de vendre directement aux consommateurs chinois. Ils bénéficient aussi d’un paiement rapide sous 7 jours, en contrepartie d’une commission variant entre 2 et 10% en fonction des types de produits vendus.

Le commerce électronique chinois, un marché en pleine croissance

L’acquisition de Kaola par Alibaba peut s’inscrire dans une stratégie de fusion avec Tmall Global, pour permettre au géant Alibaba de consolider ses parts de marché en commerce électronique. L’ancienne filiale de NetEase enregistre en effet plus de 30 millions d’utilisateurs actifs, et une forte augmentation de cette base est prévue à croître fortement dans les mois à venir.

Le chiffre d’affaires du groupe s’élevait à un total de 5,25 milliards de yuans au deuxième trimestre 2019, soit 671 millions €, dont 30% en matière de commerce électronique. Cette part dévoile une hausse de 20% par rapport aux résultats de l’année dernière.

Alibaba enregistre un excellent trimestre

Pour sa part, Alibaba a annoncé des résultats exceptionnels pour son deuxième trimestre, avec une hausse de 42% de son chiffre d’affaires qui a atteint 114,9 milliards de Yuans, soit 14,7 milliards €. Ce résultat lui a permis de dépasser les prévisions et d’engranger plus de 24 millions de Yens de bénéfices, soit 3,1 millions €, qui dévoile une croissance de 150% par rapport à la même période de 2018. Cela est, entre autre, dû à l’augmentation des utilisateurs actifs enregistrés sur Alibaba. En effet, 755 millions de chinois ont réalisés des achats sur sa plateforme au mois de juin, soit une hausse de 34 millions par rapport au premier trimestre.

La croissance du géant de l’e-commerce au niveau local a également bénéficié de la contribution de sa plateforme Taobao, lequel lui permet d’attirer des clients locaux provenant des plus petites villes de l’Empire. Ses activités sur le Cloud ont également enregistré 75% de hausse par rapport à l’année passée, ce qui explique le bon de son chiffre d’affaires.

Pour poursuivre sa croissance, le géant se prépare à l’acquisition de nouvelles sources de financement. Grâce à ses derniers résultats spectaculaires, la firme de Jack Ma peut compter sur la réussite de son projet d’introduction en bourse à Hong-Kong, cinq ans après la même opération au niveau de la bourse de New-York.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here