WhatsApp s’attaque à l’Asie : le territoire de WeChat

0
239

Les pays asiatiques comme l’Inde, la Chine, le Japon et l’Indonésie sont très en avance au niveau des moyens de paiement via les services de messagerie. Entre autre, en Chine, WeChat est rapidement devenue le leader du marché et dispose d’un réseau de plus de 800 millions d’utilisateurs.

Pour partir à la conquête de ces marchés, Facebook met en avant sa filiale WhatsApp qui connaît déjà un essor florissant dans les pays occidentaux. Grâce à ce service, il espère également y faciliter l’intégration de sa future monnaie numérique Libra qui se heurte à une législation plus complexe et des régulateurs hostiles.

Ainsi, c’est durant une annonce récente de son projet de paiement numérique que le géant des réseaux sociaux dévoile ses intentions par rapport au marché indien où sa plateforme récence plus de 400 millions d’abonnés, ainsi qu’en Indonésie.

WhatsApp Pay, prochain service de paiement en Asie et dans le monde

Le grand nombre d’utilisateurs asiatiques de sa plateforme de réseau social incite Facebook à y lancer son service de paiement mobile WhatsApp Pay. Ce dernier propose d’envoyer et de recevoir de l’argent facilement via l’application, et devrait être lancé en Inde avant la fin de l’année 2019. Néanmoins, ses concurrents sont déjà fortement ancrés en Asie, avec notamment WeChat en Chine, KakaoTalk en Corée et Line au pays du Soleil Levant.

La stratégie de lancement de WhatsApp en Inde

Une phase de test du service de paiement mobile via WhatsApp a déjà été mise en place en Inde depuis 2018. 1 million d’utilisateurs ont ainsi pu effectuer des transferts d’argent entre eux et des paiements instantanées.

En ce qui concerne les avantages du service, il permet notamment de réaliser des transactions facilement comme lors de l’envoi des messages. En effet, il permet de conserver des données de cartes bancaires et évite ainsi de taper à chaque fois les informations lors des envois. Le fonctionnement rappelle ainsi celui de Google Pay et Apple Pay.

Avant la fin de l’année, la firme espère pouvoir lancer officiellement ce service en Inde, où il n’attend plus que l’accord des autorités. Il envisage également de le déployer dans d’autres pays asiatiques par la suite.

WhatsApp et le marché asiatique du paiement numérique

En Indonésie, WhatsApp Pay se basera sur une stratégie de lancement différente. En effet, à cause des réglementations financières qui y sont différentes, le service ne sera pas disponible directement. La firme est ainsi en cours de négociation avec des portefeuilles électroniques locaux pour proposer sa facilité de paiement comme une plateforme intermédiaire. Parmi ses partenaires, il y a entre autre la banque d’état Mandiri, ainsi que les entreprises locales Go-Jeck, OVO et DANA.

Ces partenariats sont nécessaires, puisque les sociétés non-indonésiennes y sont soumises à des réglementations sévères pour pouvoir déployer leurs propres portefeuilles mobiles. Or, les pays asiatiques dévoilent des contextes très similaires à ceux rencontrés par la firme en Indonésie. Cela va contraindre le service à adopter la même stratégie de lancement, en requérant la collaboration des sociétés locales pour être une plateforme de paiement intermédiaire.

Les objectifs de WhatsApp pour le paiement numérique et sa Marketplace

La firme de Mark Zuckerberg prévoit pour son projet de paiement mobile via WhatsApp de toucher plus de 1,5 milliards d’utilisateurs dans le monde. En Inde, il espère accueillir 400 millions d’utilisateurs et 100 millions en Indonésie.

Le paiement numérique, un projet de grande envergure pour le groupe Facebook

L’essor de l’e-commerce en Asie et dans les pays émergents en général peut favoriser l’adoption de sa solution de paiement, en dépit de l’avance dont ses concurrents y bénéficient déjà. Pour favoriser le développement de ce service, le géant des réseaux sociaux envisage de mutualiser ses solutions de messagerie en une seule.

Ainsi, les utilisateurs mondiaux de Messenger, WhatsApp et Instagram pourront communiquer entre eux à l’horizon 2020. Cela permettra à la firme d’augmenter le nombre d’utilisateurs qui vont utiliser son service de paiement numérique et de mieux les fidéliser.

Les abonnés pourront également profiter de la sécurité du chiffrement cryptographique de bout-en-bout qui est déjà intégré par défaut dans WhatsApp. Grâce à cette fusion, la firme espère aussi accélérer l’expansion de Facebook Marketplace et y multiplier le volume des transactions. Ce service est en effet déjà présent en Asie du sud-est et accepte les paiements via WhatsApp.

Les obstacles de WhasApp Pay en Chine

Avec un nombre d’utilisateurs estimé à plus de 272 millions en Chine, Wechat est le premier concurrent de WhasApp au pays de l’Empire du milieu. Cette application chinoise développée par Tecent est rapidement devenue la première plateforme de messagerie du pays, grâce à ses fonctionnalités innovantes et pratiques.

Il s’est notamment distingué lors du nouvel an chinois, par l’intégration d’une fonctionnalité respectueuse de la coutume locale, la distribution d’argent. En effet, un algorithme s’y occupe de distribuer aléatoirement la somme envisagée à la liste d’amis. Les chinois peuvent également utiliser le service pour des réservations de places de cinéma et de taxis, mais également payer des commerçants et investir dans des actifs financiers. Dans le monde, 100 millions d’utilisateurs utilisent déjà Wechat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here