Vendasta obtient 119,5 millions de dollars de financement en capital-risque après la suspension des plans d’introduction en bourse


La start-up de logiciels basée à Saskatoon, Vendasta, a obtenu un financement de 119,5 millions de dollars canadiens dans le cadre d’un changement de plans qui verra la société suspendre son introduction en bourse.

La ronde était dirigée par Lugard Road Capital de New York et a vu la participation de Nicola Wealth, du Canadian Business Growth Fund (CBGF) et d’un groupe d’autres investisseurs existants non divulgués.

Le financement représente la plus importante ronde de capital-risque des TIC de l’histoire des Prairies canadiennes.

Le financement représente la plus grande ronde de capital de risque dans les technologies de l’information et des communications (TIC) de l’histoire des Prairies canadiennes, battant la précédente levée record de 40 millions de dollars en 2019, de CBGF, Comporium, Saskworks Venture Fund, Vanedge Capital LP et IT Venture de BDC Capital. Fonds.

Le nouveau financement de capital-risque intervient également un peu plus de deux mois après que Vendasta a déposé une demande d’entrée en bourse à la Bourse de Toronto (TSX) le 16 mars. La startup a fixé le prix de son introduction en bourse le 22 mars, visant à lever 100 millions de dollars. Cependant, le 7 avril, le Globe and Mail a rapporté que Vendasta avait du mal à vendre son offre au milieu d’un récent ralentissement de la demande des investisseurs pour les introductions en bourse de technologies canadiennes.

Un porte-parole de l’entreprise a confirmé avec BetaKit que Vendasta n’avait «aucun projet imminent» de rendre publique après ce cycle. Vendasta a déclaré qu’il prévoyait d’utiliser le nouveau capital pour accélérer la croissance de ses ventes.

Fondée en 2008, Vendasta propose un logiciel de commerce basé sur le cloud pour les entreprises qui fournissent des produits et services numériques aux petites et moyennes entreprises (PME).
La plate-forme de la start-up de la Saskatchewan relie plus de 50 000 partenaires de distribution à plus de 5 millions de PME, aidant ces entreprises à découvrir, accéder et acheter des logiciels.

CONNEXES: La Saskatchewan étend son incitatif à l’investissement dans le démarrage

«La majorité des PME ont du mal à acheter, mettre en œuvre et utiliser des solutions technologiques», a déclaré Brendan King, PDG et cofondateur de Vendasta. «Notre plate-forme devient rapidement le système d’exploitation de facto pour les petites entreprises et les fournisseurs de technologie qui les servent.»

Vendasta a connu une croissance significative en 2020 et 2021 alors que la pandémie «accélérait l’adoption de la technologie numérique par les petites entreprises».

«Nous constatons que Vendasta est très bien positionnée pour continuer à croître et à s’adapter dans un environnement en constante évolution», a ajouté Kazuki Nohdomi, gestionnaire de portefeuille chez Nicola Wealth.

CONNEXES: PartnerStack vise à capitaliser sur la demande de vente des canaux avec 35 millions de dollars de série B

Selon le prospectus de Vendasta, la start-up a généré des revenus de 42,6 millions de dollars en 2020 et de 34,5 millions de dollars en 2019. L’année dernière, la société a enregistré une augmentation de 19,6% des revenus logiciels d’une année sur l’autre et de 36% des revenus des solutions partenaires.

Vendasta emploie plus de 500 personnes et prévoit de tirer parti de son financement pour embaucher jusqu’à 150 employés dans l’année à venir.

Photo du PDG et co-fondateur Brendan King, gracieuseté de Vendasta

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires