Un tribunal de l’UE rejette la facture fiscale d’Amazon de 250 millions d’euros au Luxembourg


Le tribunal a conclu que la Commission européenne n’avait pas fourni la «  norme juridique requise  » pour prouver qu’Amazon avait reçu la faveur des autorités fiscales.

Amazon a remporté son appel contre une décision de l’UE selon laquelle elle devait 250 millions d’euros d’impôts au Luxembourg.

Le tribunal général de l’UE s’est prononcé en faveur du géant du commerce électronique, qui faisait appel d’une décision de la Commission européenne affirmant avoir obtenu un traitement favorable au Luxembourg, où se trouve sa base européenne.

L’affaire trouve ses racines dans le scandale LuxLeaks de 2014 où des détails sur les transactions fiscales entre le Luxembourg et des centaines d’entreprises ont été rendus publics.

Dirigée par la commissaire à la concurrence Margrethe Vestager en 2017, l’affaire de l’UE a accusé Amazon d’avoir conclu un accord illégal avec le Grand-Duché pour réduire considérablement sa facture fiscale.

Dans sa décision initiale, Vestager a déclaré que les trois quarts des bénéfices d’Amazon n’étaient pas imposés au Luxembourg.

Soutenir Silicon Republic

Cependant, la décision dans l’appel a conclu qu’il n’y avait pas de conditions injustifiées accordées par les autorités fiscales à Amazon.

« La Commission n’a pas prouvé à la norme juridique requise qu’il y avait une réduction indue de la charge fiscale d’une filiale européenne du groupe Amazon », a déclaré le juge.

La décision rendue aujourd’hui est un coup dur pour Vestager et sa croisade contre l’évasion fiscale et les accords fiscaux de grande envergure dans l’UE. Malgré quelques victoires précoces, le commissaire a fait changer la donne dans quelques appels notables.

L’année dernière, Apple a remporté un appel contre la décision de la Commission européenne selon laquelle le fabricant d’iPhone devait 13 milliards d’euros d’impôts à l’Irlande. La Commission européenne fait actuellement appel de cette décision. L’année dernière également, Starbucks a remporté un appel sur ses affaires fiscales aux Pays-Bas.

Cependant, aujourd’hui, dans une décision distincte, le tribunal a condamné la société énergétique française Engie, lui ordonnant de payer 120 millions d’euros d’impôts – une autre enquête menée par Vestager – également au Luxembourg. Vestager a ouvert des enquêtes sur Nike et Ikea aux Pays-Bas.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires