Un sénateur français appelle à la création d’une nouvelle entité pour étudier les crypto-actifs.

Hier, Nathalie Goulet du groupe centriste de la coalition a appelé à la création d’un nouveau comité chargé d’étudier les actifs cryptographiques et de faire des recommandations pour réglementer et protéger leur utilisation en France.

Une proposition de création de comité sur la cryptographie

Le Sénat français devrait créer un nouveau comité pour enquêter sur les actifs cryptographiques, a déclaré jeudi la législatrice Nathalie Goulet à CoinDesk. Cela en citant des marchés opaques liés à la criminalité et à l’instabilité financière.

Goulet a déclaré que les sénateurs n’avaient pas suffisamment de connaissances techniques pour aborder des sujets sur la cryptographie. Cela inclut la législation récemment approuvée par l’UE sur les marchés des actifs cryptographiques (MiCA), et la taxation de l’industrie.

« Les législateurs doivent se renseigner sur les crypto-actifs face aux votes des organismes européens et internationaux sur la politique de crypto-monnaie. Notre objectif est de mettre ce sujet à l’honneur, car maintenant, je me considère comme aveugle et je ne suis pas le seul », a déclaré Goulet en entrevue téléphonique. »

Les inquiétudes de Goulet découlent de sa propre expérience dans la lutte contre le financement du terrorisme et d’un avertissement de la présidente de la BCE, Christine Lagarde. Cependant, elle a déclaré à CoinDesk qu’elle était ouverte aux innovations qu’elle et ses collègues ne connaissent pas.

« Si cela présente un risque pour l’économie, il faut le dire. S’il a une valeur ajoutée pour l’économie, il faut le dire aussi. Mais de toute façon, on ne peut pas rester dans l’ignorance sur un sujet comme celui-là. »

Bonus : Le Royaume-Uni propose d’étendre les lois pour considérer les cryptos comme un nouveau titre.

Les politiques français manifestent un intérêt croissant de la cryptographie.

La France a récemment accordé la reconnaissance réglementaire à Binance dans le cadre de sa stratégie plus large visant à établir le pays en tant que hub de cryptographie. Cependant, un autre législateur a critiqué le régulateur pour son approbation de la bourse. Il a affirmé qu’AMF doit revoir sa décision.

Pierre Personmembre de l’Assemblée nationale française, a rédigé un rapport appelant à la reconnaissance légale des organisations autonomes décentralisées (DAO) en juin. Il vise à soutenir la finance innovante, tout en interdisant l’utilisation des combustibles fossiles pour l’exploitation minière.

 

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles Similaires