Un nouveau rapport montre que la technologie montréalaise a rattrapé Toronto en 2020


Le financement de capital-risque à Montréal a atteint un impressionnant 1,15 milliard de dollars en 2020, solidifiant la ville comme l’un des meilleurs écosystèmes de démarrage au Canada, juste derrière Toronto, selon le BDO-Hockeystick Montréal Tech Report.

Montréal a vu une poignée de méga-phoques l’an dernier, ce qui a alimenté le grand nombre total de dollars amassés. Avec 110 transactions tout au long de 2020, Montréal a démontré une saine répartition du volume des transactions pour les startups en démarrage et en phase finale.

«Les trois premiers trimestres de 2020 de Montréal témoignent de la solidité de son écosystème.

Le Montréal Tech Report de Hockeystick examine comment l’écosystème technologique de la ville s’est comporté en termes d’ententes et de dollars, avec des données provenant de partenariats exclusifs avec des organisations comme l’Association canadienne du capital de risque et du capital-investissement (CVCA). Hockeystick compile également des données de startups à l’aide de sa plate-forme, ainsi que des sources de données publiques.

L’activité de capital-risque à Montréal l’an dernier place la ville loin devant les autres écosystèmes canadiens, notamment la Colombie-Britannique, Calgary et la région de Waterloo. Le financement total de capital de risque de Montréal place également la ville très près de Toronto, qui mène généralement au financement de la technologie.

En 2020, les startups de Toronto n’ont levé que quatre pour cent de plus que les startups de Montréal, ce qui indique que la ville de Québec gagne rapidement sur l’écosystème technologique historiquement dominant au Canada.

Toronto a vu 186 transactions l’an dernier, maintenant sa position d’écosystème le plus actif par une marge solide. Cependant, certaines transactions montréalaises récentes, comme la ronde de financement de 213 millions de dollars de la série F de Hopper, pourraient pousser la ville plus près de l’égalisation ou du dépassement de l’activité de Toronto en 2021.

Montréal a également vu fermer certaines grandes sorties au cours des derniers mois, notamment l’introduction en bourse record de Nuvei et l’acquisition d’ElementAI par ServiceNow de 230 millions de dollars. Bien que ceux-ci n’aient pas d’impact direct sur l’activité des entreprises, ils démontrent un écosystème robuste dans lequel les startups technologiques peuvent démarrer, évoluer et sortir.

«Ce qui est intéressant à Montréal, c’est qu’ils avaient 41% moins de transactions par rapport à Toronto et 36% moins d’investisseurs, mais ils étaient très proches du total des fonds levés en 2020», a déclaré Rob Darling, associé de recherche chez Hockeystick. «Nous pouvons en tenir compte en partie dans les trois plus grosses transactions à Montréal pour 2020 qui ont totalisé 565,8 millions de dollars, alors que les trois plus grosses transactions à Toronto pour 2020 ont totalisé 238,2 millions de dollars.

Malgré la bonne année, le financement au quatrième trimestre de l’année a chuté de 68% par rapport au troisième trimestre.
Hockeystick a anticipé cette baisse, notant que les meilleures transactions après un deuxième trimestre record et un troisième trimestre alimenté par mégadeal seraient probablement beaucoup plus petites en comparaison (la transaction de 250 millions de dollars d’AppDirect au troisième trimestre représentait 83% de la valeur totale de la transaction trimestrielle).

Rapport Montréal T4 2020

Les plus grosses transactions soutenues par un solide pipeline de talents

Hockeystick a souligné plusieurs facteurs qui attirent à la fois les startups et les investisseurs à Montréal, le premier étant le large accès de Montréal aux talents pour les entreprises en croissance.

Montréal compte environ 248 000 étudiants de niveau postsecondaire inscrits dans les universités et les collèges, et ce bassin de talents est évident dans les entreprises qui ont conclu certaines des plus grosses transactions l’an dernier.

Les principales opérations de capital-risque en 2020 comprenaient le tour de financement de 250 millions de dollars d’AppDirect, le cycle de financement de série E de 230,4 millions de dollars de Sonder et la levée de 84,7 millions de dollars de série A de Ventus Therapeutics. Les données de LinkedIn indiquent que 19% d’AppDirect, 7,5% de Sonder et 39% des employés de Ventus ont obtenu leur diplôme ou suivi des cours dans des établissements postsecondaires de Montréal.

La distribution des transactions précoces et tardives était saine

Le rapport technologique de Montréal de Hockeystick a suivi la propagation des accords de 2020 dans les startups en démarrage, en série A et en phase finale. Les transactions de démarrage représentaient 38% des 110 transactions totales, tandis que la série A occupait 16% de la part des transactions de l’année. Il y a eu un total de 46 transactions en phase finale en 2020, soit 41% de toutes les transactions. Six transactions n’ont pas été divulguées.

La distribution des ententes était similaire à Montréal à celle de Toronto, bien que Toronto ait encore vu plus de transactions à chaque étape dans l’ensemble.

Non seulement il y avait une bonne répartition entre les différentes étapes, mais la répartition des tailles de transaction était également bien équilibrée l’année dernière. La taille des transactions avec la plus grande part du volume des transactions était comprise entre 1 et 5 millions de dollars.

Sept transactions levées en 2020 s’élevaient à plus de 30 millions de dollars. Bien qu’il s’agisse de la part la plus faible de transactions à Montréal, elle équivaut au nombre de transactions à Toronto dans cette fourchette, ce qui démontre la capacité des startups montréalaises à exécuter des augmentations importantes.

«Dans l’ensemble, l’écosystème semble vraiment sain à la fois dans la distribution des transactions et dans la taille des transactions», a déclaré Darling.

Les secteurs verticaux impactés par COVID-19 sont en tête du nombre de transactions et du financement

Le rapport de Hockeystick a également suivi le financement et le nombre de transactions dans différents secteurs verticaux de la technologie. Healthtech a vu 17 accords l’année dernière, la plus grande part de tous les secteurs verticaux. Les startups Healthtech ont également collecté 170 millions de dollars l’année dernière, le troisième montant de financement le plus élevé. Parmi les autres secteurs verticaux très performants en termes de nombre de transactions, citons la biotechnologie, l’analyse et l’intelligence artificielle.

Un accord notable dans le domaine des technologies de la santé comprenait l’investissement en actions de 43 millions de dollars de Dialogue. L’augmentation est intervenue quelques mois avant la sortie de la startup, inscrite à la Bourse de Toronto en mars de cette année. Le secteur vertical des technologies de la santé était également actif à Toronto l’année dernière, la ville ayant enregistré un total de 20 transactions dans ce secteur, ce qui indique que les technologies de la santé sont un secteur concurrentiel dans les deux écosystèmes.

Les startups de commerce électronique de Montréal ont levé le montant de financement collectif le plus élevé en 2020 à 280 millions de dollars, principalement attribuable à la ronde de financement d’AppDirect. Parmi les autres secteurs verticaux les plus performants en termes de financement, citons la technologie du voyage (dominée par l’accord de Sonder), la biotechnologie et la cybersécurité.

Rapport Montréal T4 2020

Les startups de commerce électronique de Montréal ont levé le montant de financement collectif le plus élevé en 2020 à 280 millions de dollars, principalement attribuable à la ronde de financement d’AppDirect. (Paquet source: Hockeystick)

Ce qui est remarquable à propos des méga-titres de Sonder et d’AppDirect, c’est que les deux entreprises, toutes deux fondées à Montréal, ont maintenant leur siège social à l’extérieur de la ville. Cependant, les deux transactions sont toujours considérées comme très pertinentes pour l’écosystème technologique de Montréal, car les investisseurs comprennent des financiers canadiens très importants, notamment la Caisse de dépôt et placement du Québec et iNovia Capital.

Une partie du produit de la transaction d’AppDirect devait être utilisée pour embaucher de nouveaux membres dans son bureau de Montréal, ce qui ferait de Montréal le plus grand avant-poste de l’entreprise en termes d’effectifs. BetaKit a également rendu compte des projets de Sonder d’ouvrir un deuxième siège. Bien que l’entreprise de technologie du voyage n’ait pas officiellement confirmé que son siège social serait à Montréal, ses activités accrues là-bas indiquent que Sonder revient à ses racines.

CONNEXES: Sonder va devenir public sur le NASDAQ via un accord SPAC

«À Montréal, la technologie de la santé était la première verticale pour les transactions en 2020 et la troisième de l’investissement total.» «Si nous supprimons l’augmentation de 230,4 millions de dollars de Sonder (technologie du voyage) et l’augmentation de 250 millions de dollars d’AppDirect (commerce électronique), alors la technologie la verticale la plus financée en 2020 pour Montréal », a ajouté Darling.

Le commerce électronique et les technologies de la santé sont des secteurs qui ont connu des bonds en avant en 2020, alors que la pandémie COVID-19 a entraîné une augmentation de la demande de solutions de santé virtuelle et de soutien pour mettre les entreprises de vente au détail en ligne au milieu des verrouillages.

Le secteur de la technologie montréalais dans son ensemble a également semblé résistant, pour la plupart, à l’impact de la pandémie sur l’économie. Darling a noté que, contrairement à Toronto, qui a connu un deuxième trimestre de 2020 peu impressionnant alors que la pandémie commençait à s’installer, Montréal a pu réaliser une activité de financement élevée au cours des deuxième et troisième trimestres de l’année.

«Les trois premiers trimestres de 2020 de Montréal témoignent de la solidité de son écosystème, car elle a pu résister aux premières étapes du COVID et continuer sur sa lancée», a-t-il déclaré.


Le rapport technique complet de BDO-Hockeystick Montréal est disponible ici.


BetaKit est un partenaire média de Hockeystick Tech Report.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires