Trois barrières à l’innovation en assurance


L’innovation dans le domaine de l’assurance est un défi complexe mais stimulant. Les Canadiens qui vivent et travaillent dans une économie numérique en évolution rapide recherchent des produits qui reflètent leur mode de vie. Ils veulent des solutions faciles à utiliser et à la demande qui ne perturbent pas leur mode de vie et ne font pas sauter la banque. Développer un produit d’assurance qui correspond à ce moule est particulièrement difficile pour trois raisons: des réglementations statiques, une déconnexion entre l’assurance et la technologie et les problèmes d’utilisation équitable des données.

Au moment de la promulgation, la réglementation canadienne en matière d’assurance était axée sur les canaux de distribution traditionnels des courtiers et des agents. Les habitudes de vie et d’achat des Canadiens ont beaucoup évolué depuis. Plus que jamais, ils recherchent des solutions d’achat instantané en ligne qui ne nécessitent pas de communication avec un courtier ou un agent. Pourtant, la réglementation canadienne en matière d’assurance ne s’est pas entièrement adaptée pour refléter ce changement dans la demande des consommateurs. Par conséquent, les compagnies d’assurance font face à des risques de conformité lorsqu’elles développent de nouveaux produits qui servent les Canadiens qui participent à l’économie numérique.

Avec la pression croissante pour fournir des solutions d’assurance basées sur la technologie, l’industrie se démène maintenant.

Ces risques sont amplifiés lorsque les entreprises cherchent à lancer de nouveaux produits à l’échelle nationale, car les réglementations varient d’une province à l’autre. Par exemple, de nombreux assureurs proposeront leur tarification d’assurance personnelle en fonction d’une cote de crédit, mais la réglementation de Terre-Neuve empêche les assureurs d’utiliser ces données à des fins de notation.

Les compagnies d’assurance qui parviennent à surmonter cet obstacle initial sont confrontées à un autre ensemble de défis en matière de développement de produits. Historiquement, l’assurance et la technologie ont été séparées, la plupart des innovations technologiques étant centrées sur l’amélioration de l’expérience utilisateur. Il est rare qu’un individu ait une éducation dans les deux. Avec la pression croissante pour fournir des solutions d’assurance basées sur la technologie, l’industrie s’efforce maintenant de fusionner cette fracture. Il est nécessaire de trouver des professionnels de la technologie talentueux, tels que des analystes commerciaux, qui non seulement comprennent les besoins de protection des consommateurs, mais comprennent également les défis réglementaires liés au développement de nouvelles solutions.

Les compagnies d’assurance ont accès à de nombreuses données personnelles, notamment la date de naissance, la santé financière, les dossiers médicaux, les cotes de crédit et les dossiers de conduite. La protection de ces données et leur utilisation équitable devient de plus en plus difficile avec les plates-formes en ligne, en particulier celles qui prennent des décisions de souscription automatisées et une violation pourrait entraîner de graves conséquences pour le client et l’entreprise.

De plus, les équipes de développement de produits doivent éliminer ou minimiser toute possibilité de discrimination involontaire à l’encontre d’une catégorie de consommateurs en fonction de leur origine financière, ethnique ou sociale.

Chez Duuo, nous avons travaillé dur pour surmonter ces défis. Nous avons lancé en 2018 avec l’introduction de l’assurance de location à court terme, et depuis lors, nous avons élargi notre portefeuille pour offrir six produits à la demande. L’une de nos innovations les plus notables à ce jour est l’assurance Gig, qui offre une couverture fiable et à la demande conçue pour les plates-formes de concert. Nous avons été la première entreprise au Canada à lancer ce type de produit, et nous l’avons fait en moins de six mois!

Travailleurs de concert

Les travailleurs de la scène ne pensent pas à l’assurance. Mais, comme la plupart des travailleurs, ils en ont besoin.

Nous avons commencé par analyser l’économie des petits boulots et déterminer ce qui aurait le plus de sens pour les utilisateurs d’applications en termes de protection contre les risques et d’accessibilité. Les Canadiens qui utilisent des applications pour trouver et gérer du travail occupent souvent des emplois plus petits, plusieurs fois par jour. Ils ne pensent même pas à l’assurance ou supposent que le coût est trop élevé pour le bénéfice. Mais, comme la plupart des travailleurs, ils en ont besoin. La vraie question était de savoir combien ils étaient prêts à payer pour cela. Traditionnellement, le prix de l’assurance a été établi sur une base annuelle, avec des limites de couverture et des contrats conçus pour cette durée. Nous avons travaillé pour établir des tarifs réalisables mais abordables pour les couvertures à court terme et récurrentes, réécrit le contrat d’assurance typique et conçu une expérience utilisateur d’une manière qui fonctionne bien avec les applications et les plates-formes tierces. Notre objectif est de créer des expériences où l’assurance est vendue via la plate-forme tierce, sans avoir à amener le client directement chez Duuo.

Comme pour tout nouveau produit d’assurance, nous devions nous assurer que, malgré sa nature à la demande et à court terme, notre assurance Gig répondait aux besoins de protection de la responsabilité de nos utilisateurs et aucun compromis n’était fait sur la couverture. Nous devions également nous assurer que nous maintenions des relations individuelles avec nos clients de l’assurance des concerts, et ils restaient bien informés des limites de l’environnement du libre-service numérique.

Pour le lancement officiel, nous nous sommes associés à HeyBryan, une application qui associe propriétaires et commerçants. Travailler avec HeyBryan nous a donné l’opportunité d’atteindre un nouveau public et nous a aidés à établir la crédibilité dans l’espace de concert. Notre partenaire technologique, Slice Labs, nous a aidés à fusionner la barrière entre l’assurance et la technologie, ce qui nous a permis de développer un produit qui avait du sens pour les utilisateurs de l’application HeyBryan.

Maintenant que nous avons mis en place ce produit pour les travailleurs de chantier qui utilisent des applications, nous cherchons à nous étendre à d’autres professions liées aux concerts en examinant leurs besoins en matière d’assurance. Il existe un besoin pour un nouveau produit qui résout l’incertitude des revenus auxquels ces travailleurs sont confrontés et qui utilise d’autres signaux potentiellement utiles tels que les «notes par étoiles» et le «taux de réembauche» pour souscrire et tarifer de manière dynamique les souscriptions d’assurance en collaboration avec les plateformes et applications partenaires.

Alors que le monde qui nous entoure change, le secteur de l’assurance doit évoluer avec lui. Surmonter ces obstacles à l’innovation et répondre à l’évolution des besoins de protection sera essentiel pour que les compagnies d’assurance maintiennent leur pertinence dans notre monde moderne.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Accenture va acquérir le tréma

Accent (NYSE : ACN) va acquérir umlaut, une société de conseil et de services d’ingénierie basée à Aix-la-Chapelle, en Allemagne. Le montant de la transaction,