TouchBistro licencie 131 employés alors que les restaurants sont durement touchés par la pandémie de COVID-19


La société TouchBistro, basée à Toronto, a temporairement licencié 131 employés aujourd’hui, notant que COVID-19 a eu un « impact dévastateur » sur sa clientèle de base, qui est constituée de restaurants.

Les 131 employés représentent 23 % de l’ensemble de l’entreprise, qui comptait 560 personnes avant les réductions de personnel. TouchBistro a des bureaux dans le monde entier, notamment aux États-Unis, au Mexique et au Royaume-Uni, et son siège social se trouve à Toronto. TouchBistro a noté que les mises à pied (ou licenciements temporaires) ont principalement touché l’équipe canadienne, suivie par les États-Unis et le Royaume-Uni. Les membres de l’équipe mexicaine verront leur salaire réduit et leur semaine de travail sera ramenée à quatre jours.

« Aucun d’entre nous n’aurait jamais pu anticiper une telle tournure d’événements sans précédent. »

« En tant qu’entreprise qui se concentre exclusivement sur l’industrie de la restauration, TouchBistro a également été fortement touchée par COVID-19 », a déclaré Alex Barrotti, fondateur et PDG de TouchBistro, dans une déclaration partagée avec BetaKit. Barrotti a également réduit son propre salaire à zéro jusqu’à ce que la situation de l’entreprise s’améliore.

« La plupart des restaurants ont été contraints de fermer leurs portes pour un avenir imprévisible », a-t-il ajouté. « Alors que certains ne rouvriront malheureusement jamais, d’autres ont pivoté pour proposer des plats à emporter et des livraisons à leurs clients. L’impact financier pour les restaurants est sans précédent en ce moment ».

TouchBistro vend des logiciels de point de vente (POS) et une plateforme de gestion de restaurant spécifiquement pour le secteur de la restauration.

M. Barrotti a noté qu’au fur et à mesure que les restaurants fermaient, TouchBistro a changé d’orientation « pour s’assurer que nos clients ont ce dont ils ont besoin pour traverser cette période difficile ». La start-up s’est efforcée d’accélérer le développement de nouveaux produits pour aider les clients à améliorer leur trésorerie immédiate et leur permettre de traiter de manière indépendante les commandes de plats à emporter et de livraison. TouchBistro a également créé un « Recovery Navigator » destiné à offrir des informations, des conseils et un soutien aux restaurants qui s’adaptent au nouveau paysage. Dans sa déclaration, M. Barrotti note que TouchBistro propose certains de ces nouveaux produits gratuitement ou à des tarifs réduits.

RELATIVES : Rituel réduit de moitié le personnel, réduit les opérations en raison de COVID-19

Les 131 employés qui ont été temporairement licenciés verront leurs congés accumulés appliqués immédiatement, ce qui, selon TouchBistro, leur permettra de recevoir le salaire gagné pour la période correspondante. Les employés continueront également à bénéficier de prestations de santé et de soins dentaires, et au Canada, ils ont accès à un programme d’aide aux employés. TouchBistro a également noté que toutes les options d’achat d’actions détenues par le personnel touché continueront à être acquises et qu’ils continueront également à accumuler des jours de vacances et du temps de service pendant la période de licenciement.

« Cette décision a été incroyablement difficile à prendre, mais c’est la bonne pour assurer le succès continu de notre entreprise une fois que la pandémie sera passée et que l’industrie de la restauration commencera son rétablissement », a déclaré M. Barrotti. « Bien que nous ne sachions pas quand ce sera le cas, nous espérons que les restaurants pourront rouvrir et reprendre un service complet bientôt ».

Dans une déclaration à BetaKit, M. Barrotti a fait le lien entre la décision de TouchBistro de licencier temporairement du personnel et la société ne répondant pas aux critères des mesures actuelles du gouvernement fédéral. Il a noté, en particulier, que TouchBistro n’est pas éligible à la subvention salariale de 75 %.

« Nous avons dépensé prudemment afin de disposer de réserves suffisantes en banque pour faire face à cette tempête. »

« Nous ne sommes pas qualifiés sur la base de la manière dont la législation est actuellement rédigée », a déclaré M. Barrotti, ajoutant que TouchBistro a attendu que la législation sur la subvention salariale soit adoptée ce week-end avant de prendre la décision de réduire son personnel.

Fondée en 2010, Touchbistro est soutenue par des entreprises comme OMERS, Barclays Bank, RBC et BMO. La startup a conclu des partenariats stratégiques pour fournir ses services de paiement avec un certain nombre de ses investisseurs, qui comptent parmi les plus grandes institutions financières du monde. En 2018, la société a annoncé TouchBistro Payments powered by WePay, une société de JPMorgan Chase (un investisseur de retour dans TouchBistro) et l’année dernière, la startup s’est associée à Barclays pour fournir ses paiements intégrés au Royaume-Uni et à EVO Payments pour un accord similaire au Mexique.

Selon TouchBistro, son logiciel est utilisé dans plus de 100 pays, par plus de 25 000 restaurants.

« Nous vendons dans le monde entier et 80 % de nos ventes proviennent de l’étranger, mais les employés canadiens en bénéficient directement », a déclaré M. Barrotti à BetaKit. « D’après ce que nous comprenons, pour être admissible, les revenus doivent être générés au Canada. Cela aiderait énormément si cette condition était modifiée ».

RELATIVES : Voici les derniers détails concernant la subvention canadienne pour les salaires d’urgence

TouchBistro a clôturé un important tour de financement de série E il y a sept mois, en recueillant 158 millions de dollars canadiens auprès d’importants investisseurs, dont OMERS Growth Equity, Barclays Bank, RBC Ventures et BMO Capital Partners. Ce tour a porté le financement total de la start-up à ce jour à près de 270 millions de dollars.

Lorsqu’on lui a demandé comment le récent cycle de financement a joué dans la décision de TouchBistro de faire des coupes, M. Barrotti a répondu à BetaKit : « Nous avons dépensé prudemment afin d’avoir suffisamment de réserves dans la banque pour surmonter cette tempête ».

« En même temps », a-t-il ajouté. « J’ai une responsabilité fiduciaire envers tous mes actionnaires, y compris tous nos employés, pour garantir que TouchBistro sera là quand la crise se calmera. »

Le PDG a également noté que, bien qu’il ne puisse pas prédire combien de temps la pandémie actuelle affectera TouchBistro, il continuera à ne toucher aucun salaire jusqu’à ce que l’entreprise commence à sortir de la crise.

« Aucun d’entre nous n’aurait jamais pu anticiper une telle tournure d’événements sans précédent », a déclaré M. Barrotti. « Bien que nous ayons une équipe réduite, notre engagement envers l’industrie reste inchangé. Nous continuerons à écouter nos clients et à investir dans le développement de produits qui sont nécessaires aujourd’hui et qui aideront l’industrie à sortir de cette pandémie plus forte et plus résistante que jamais ».



Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Articles Similaires