Suite à des licenciements, Sensibill obtient un financement par emprunt de 5 millions de dollars

0
77


De nombreuses jeunes entreprises canadiennes ont été confrontées à des difficultés ces derniers temps en raison des répercussions économiques de COVID-19. L’application de gestion des reçus Sensibill est l’une d’entre elles, qui s’occupe à la fois de la restructuration et des opportunités de croissance pendant la pandémie.

Sensbill a reconnu que le plan de restructuration a été fait « dans le sillage de COVID-19 ».

Sensibill a licencié un nombre important d’employés, a appris BetaKit. Selon une source s’adressant à BetaKit, les licenciements ont eu lieu le 1er avril et représentent environ un cinquième de l’effectif total de la société, soit 17 employés. Les affichages sur la page Glassdoor de l’entreprise situent ce chiffre à 18.

À l’époque, Sensibill a refusé de confirmer auprès de BetaKit le nombre exact d’employés licenciés. « Comme beaucoup d’entreprises, nous avons dû prendre des décisions difficiles ces dernières semaines. Dans le sillage de COVID-19, Sensibill a annoncé un plan de restructuration en avril », a déclaré l’entreprise à BetaKit dans un communiqué.

Sensibill a également refusé de répondre aux demandes répétées d’informations supplémentaires sur le plan de restructuration de l’entreprise ou sur les services concernés. L’entreprise n’a pas non plus confirmé à BetaKit si des plans ou projets en cours sont touchés par la pandémie.

RELATIVES : Le PDG d’Intersect quitte l’entreprise suite à de récents licenciements

Dans une réponse à l’étude Glassdoor faisant référence aux licenciements, M. Sensbill a reconnu que le plan de restructuration avait été fait « dans le sillage de COVID-19 » et qu’il avait été communiqué à la société le jour même et aux « réseaux de pairs dans l’écosystème technologique de Toronto » dans un délai d’une semaine.

« La restructuration a eu pour conséquence que certains secteurs de l’entreprise ont continué à embaucher pour répondre aux besoins en talents, alors que dans d’autres secteurs, il y avait beaucoup de bonnes personnes que nous avons dû laisser partir », peut-on lire dans le post de Sensibill.

« Nous évaluons en permanence les domaines dans lesquels nous avons le plus besoin de talents supplémentaires pour soutenir tout ajustement de notre orientation stratégique », a ajouté la société.

Selon son site web, Sensibill recrute actuellement pour quatre postes, deux en développement commercial, un en informatique et un poste administratif. La société a déclaré sur Glassdoor qu’elle recrute plus lentement qu’elle ne l’avait prévu au début de l’année en raison de la pandémie.

Des sources qui ont parlé à BetaKit ont indiqué que Sensibill n’avait alors fait aucune annonce concernant les licenciements. Une étude publiée sur Glassdoor le 8 mai semble corroborer cette affirmation.

« Tout le monde dans l’entreprise et qui a été licencié est confus parce que personne n’a dit à personne qui avait été licencié », peut-on lire dans la revue.

RELATIVES : Un quart des jeunes pousses canadiennes ont été licenciées dans le cadre de la COVID-19

Suite aux licenciements, Sensibill a obtenu un financement par emprunt de 5 millions de dollars auprès de CIBC Innovation Banking. Il est peu probable que le financement soit lié aux licenciements, car les services bancaires d’innovation de la CIBC ne financent généralement pas les renflouements, mais seulement les entreprises de croissance. Un communiqué de presse publié par CIBC Innovation Banking a affirmé que le financement était du capital de croissance.

Sensibill a également refusé d’offrir à BetaKit tout commentaire lié au nouveau financement, et n’a pas confirmé si la société cherchait à utiliser les programmes d’aide gouvernementaux actuellement disponibles.

Créé en 2013, le logiciel Sensibill utilise l’apprentissage automatique pour identifier et extraire le texte non structuré des reçus et renvoyer des données structurées sous la forme d’un reçu numérique. Cette technologie permet aux banques et aux coopératives de crédit de fournir à leurs clients une gestion financière mieux intégrée.

L’entreprise a noué plusieurs partenariats bancaires au niveau national et international, notamment avec la Metro Bank et la Scotiabank, basées au Royaume-Uni. Sensibill est soutenue par Radical Ventures, Information Venture Partners, First Ascent Ventures et Impression Ventures, et a levé une série B de 41 millions de dollars canadiens (31,5 millions de dollars américains) en juillet de l’année dernière.

Source de l’image Sensibill.



tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here