Solana : la révélation du nouveau système de transmission de l’information Turbine

Le blockchain et l’écosystème de Solana continuent à augmenter en popularité. Afin de mieux comprendre la base technique du projet, nous étudions actuellement le système de propagation des blocs Turbine. Solana est basée sur une grande innovation prouvée par l’histoire. Par conséquent, le flux temporel est directement encodé dans le message passant par le réseau. Cette technologie économise un temps précieux avec la preuve du mécanisme de consensus d’équité Tower BFT. Cela en attaquant le fameux trilemme de la scalabilité mis en évidence par Vitalik Buterin. Cependant, mesurer le temps n’est pas le seul domaine d’innovation de Solana. Pour une excellente performance, ils ont même conçu leur propre mécanisme de propagation de bloc.

Le trilemme de scalabilité

Cela indique qu’un système distribué ne peut fournir qu’au plus deux des trois attributs. La décentralisation de la production de blocs d’où l’existence de la blockchain. La sécurité du réseau est une obligation face à la résistance des attaques. Le dernier attribut est la scalabilité ou la capacité d’un système à fonctionner correctement avec des charges de travail plus importantes. Pour l’optimisation de la diffusion d’informations, il existe des méthodes adaptées au cas d’utilisation du système départi considéré. La turbine est la technique des concepteurs de Solana pour résoudre ce trilemme.

L’optimisation de la diffusion de l’information par Turbine

Pour Solana, la technologie de diffusion d’informations est basée sur le protocole BitTorrent, mesurant certaines différences.

Leader, validateurs et voisinages !

Les données sont canalisées dans l’apparence de datagramme et transmises après par un protocole de datagramme utilisateur en français ou UDP. Par conséquent, Turbine est optimisée pour le flux de données via UDP. Les données sont divisées en paquets de 64 Ko. Ensuite, le producteur de blocs transmet ces paquets le long d’un chemin aléatoire sur le réseau. Chaque vérificateur transmet ensuite son paquet de données à un groupe de vérificateurs appelés « voisinage ». Ensuite, le réseau Solana peut être considéré comme une arborescence de voisinage, qui peut assurer la transmission rapide des informations.

Maintien de l’intégrité de l’information avec Turbine

Le code Reed-Solomon

La turbine s’appuiera sur une technologie très particulière pour s’assurer que les données restent intactes même en présence d’acteurs malveillants : le code Reed-Solomon sont des codes de correction. La méthode consiste à convertir les données et à les suréchantillonner, ce qui permet de reconstruire le paquet de données. En bref, les codes d’effacement (y compris les codes Reed-Solomon dans le cas de Turbine.) permettent la reconstruction de données corrompues. Chaque leader transmettra une partie de ses paquets de données sous la forme de codes Reed-Solomon.

Protection des attaques

C’est là que la transmission aléatoire des paquets se justifie. Pour chaque paquet, l’arborescence des voisinages est fabriquée aléatoirement en fonction du poids de la participation des validateurs. Par conséquent, pour essayer une attaque d’effacement, les attaquants devraient contrôler tout le réseau.

Des performances remarquables de Turbine

Il est possible de transmettre un million de packages à la seconde avec une carte réseau à 1 GB/S. La turbine garantit le transfert d’informations pour 200 à 1000 nœuds avec un seul niveau d’arborescence. En effet, avec une bonne connexion, les paquets d’un seul validateur de 64 Ko peuvent être transférés sur 1000 nœuds en moins d’une seconde.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires